Review

Faisant partie des mangas les plus connus de tous les temps, Dragon Ball n’a certainement pas besoin qu’on le présente. De fait et durant plusieurs décennies, un nombre important de jeux-vidéo basés sur cette franchise a vu le jour, en général dans le domaine de la baston en un contre un, aux commandes des puissants protagonistes de la saga. Cependant, l’année dernière, Dragon Ball Xenoverse arrive dans les étagères des joueurs. Cette fois, grosse nouveauté puisque l’on vous demande de créer votre propre personnage qui sera intégré dans l’univers imaginé par Akira Toriyama! Une petite révolution pour ce titre développé par Dimps et qui, bien qu’ayant reçu des critiques mitigées de la part de la presse, n’en est pas moins devenu le jeu le plus vendu de la série. Vous vous en doutez, histoire de surpasser son modèle et mettre tout le monde d’accord, Dragon Ball Xenoverse 2 voit fort logiquement le jour en cette fin d’année plutôt chargée. Arrivera-t-il à sublimer les bases de son grand frère pour enfin nous livrer une expérience jouissive et complète pour tous les fans ? Préparez-vous à déchaîner votre aura et venez le découvrir avec nous dans ce test et ce vidéo-test !

Dans les couloirs du temps…

"Parmi les 5 races possibles pour créer votre personnage, vous trouverez les Majin, les Sayan, les Terriens, les Nameks et la race de Freezer (communément appelés par les fans les "Démons du froid""

« 5 races possibles pour créer votre personnage »

L’histoire de Dragon Ball Xenoverse 2 se situe deux ans après les événements du premier opus. Votre personnage ayant fraîchement rejoint les rangs des « Patrouilleurs du Temps », une unité qui s’assure du bon déroulement des moments clés de l’histoire de Dragon Ball, est engagé par les Kaioshin et le Trunks du futur pour réparer un nombre conséquent de paradoxes temporels causés par la diabolique scientifique Towa et son non moins malveillant acolyte Mira ! Bien-entendu, ces derniers ne sont pas seuls pour semer la pagaille à travers les époques puisque Thalès, le jumeau maléfique de Goku, ainsi que Lord Slug, le redoutable Super Namek, seront également de la partie ! C’est donc à vous qu’incombera la lourde tâche de… sauver le temps lui-même !

Entre coups de poing et boules de feu !

"Vous allez revivre des moments d'anthologie qui ont fait les beaux jours de la saga!"

« Vous allez revivre des moments d’anthologie qui ont fait les beaux jours de la saga! »

Comme son prédécesseur, DBX 2 est essentiellement un jeu de baston incorporant des éléments RPG et MMO. Bien entendu, si le choix de votre espèce, parmi les cinq déjà présentes dans l’opus originel, ainsi que sa personnalisation répondent à l’appel, le clou du spectacle reste le côté combat du soft qui, fort heureusement, est bien plus travaillé que ce que l’on peut trouver chez la concurrence dans le domaine des adaptations d’anime. Dans l’ensemble d’ailleurs, le gameplay reste le même que dans DBX premier du nom, privilégiant un style très cinématographique et spectaculaire au lieu de se confondre en subtilités pour les mécaniques de base. Le soft reste ainsi toujours centré sur vos compétences apprises et se montre très dynamique avec quelques nouveautés destinées à fluidifier les joutes comme la jauge d’endurance, les breaks ou encore les dash à revers. De même, toutes les espèces peuvent à présent se transformer, pour des résultats parfois carrément impressionnants.

"Pas d'especès supplémentaires mais des races plus équilibrées... et des transformations pour tous!"

« Pas d’espèces supplémentaires mais des races plus équilibrées… et des transformations pour tous! »

Comme à l’accoutumée, vous aurez à votre disposition un assortiment de coups légers, lourds, attaques super et autres techniques fondamentales. Pour donner encore plus de forme à cela, les développeurs ont ajouté une belle brochette d’attaques « Ki » et autres boules de feu qui donnent une toute nouvelle dimension dans laquelle évoluer : la distance. Ce système de combat est très facile à prendre en main et n’importe quel joueur pourra en tirer de la satisfaction, que ce soit le novice ou le gamer expert qui consacrera plus de temps aux combos et autres stratégies. Vous trouverez une bonne variété de quêtes, principales comme annexes, qui secoueront quelque peu le gameplay comme, par exemple, des batailles contre des Sayans transformés en gorilles géants qui ne pourront pas être mis au sol avec des techniques conventionnelles. Ce genre d’affrontement est rafraîchissant et on en demande plus, d’autant qu’il est possible de s’y adonner à six contre un, avec une petite notion de stratégie bienvenue quand à la protection de ses amis, lesquels peuvent même se voir asservir temporairement par votre ennemi!

"Des combats à 6 contre un sacrément impressionnants, mais un peu fouillis"

« Des combats à 6 contre un sacrément impressionnants, mais un peu fouillis »

Après chaque combat, vous recevrez des points d’expérience, mais également des objets qui boosteront vos capacités et même des pièces d’armure et autres vêtements avec lesquels personnaliser votre héros. Le développement de ce dernier jouera un grand rôle au sein du jeu. Les points d’attribut vous permettront d’arranger les spécificités de votre guerrier, vous donnant la chance de modeler la santé, la force, les attaques Ki et autres selon votre style de combat ! Pour ce qui est des compétences et des techniques, une fois gagnées lors d’un affrontement ou achetées dans l’un des nombreux magasins de Conton City, vous pourrez librement les assigner aux touches souhaitées via le menu principal. Peu importe la façon dont vous voudrez faire évoluer votre personnage, il s’agit vraiment d’une expérience très prenante qui vous motivera à terminer les quêtes annexes, toujours à la recherche de plus… de puissance ! Le credo du manga en quelques sortes.

Le légendaire Super Sayan au fil des époques…

"Un roster bien fourni pour des batailles titanesques!"

« Un roster bien fourni pour des batailles titanesques! »

Il est possible que ceux ayant joué au premier volet de Dragon Ball Xenoverse ressentent un certain effet de déjà-vu avec cette suite, et je peux vous dire qu’ils ont, dans une certaine mesure, assez raison. Dragon Ball Xenoverse 2 est finalement une expansion conséquente du premier jeu plutôt qu’un véritable nouvel opus. Ainsi, dès le début, on vous lâche sur la place de Conton City, votre HUB central que les développeurs revendiquent comme étant sept fois plus grand que la Toki Toki City du premier. Étrangement pourtant, on ne sent pas un réel changement dans le décor. D’un côté, cela peut être réconfortant car cette familiarité vous permettra de vous lancer à l’aventure directement, mais pour ceux ayant passé d’innombrables heures dans la ville originelle, un sentiment de déception ne manquera pas à l’appel… On vous rassure, des zones spécifiques à chaque espèce ont été incorporées, chacune possédant un type de mission spécifique comme jouer les gardes du corps pour Hercule ou prendre part à un conflit entre deux factions rivales dans le vaisseau de Freezer voire même… faire des livraisons de lait (cultissime) ou ramener de la nourriture aux enfants de Buu pour qu’ils vous dégottent des objets rares ! Rafraichissant tout ça !

"Les cinématiques semblent tout droit sorties des pages du manga!"

« Les cinématiques semblent tout droit sorties des pages du manga! »

A côté de cette pléthore de quêtes annexes, le mode histoire, quant à lui, sera jalonné de dialogues en « boîte de texte », dont une bonne partie seront savamment doublés par les acteurs prêtant leur voix aux animés d’origine, que ce soit en anglais ou en japonais. Jouissance auditive au programme ! Vous aurez également droit à diverses cinématiques qui reprennent habilement le style d’animation de la série et vous replongeront directement en enfance tout en vous emportant hors de votre zone de confort, paradoxe temporel oblige ! Car oui, dans Xenoverse 2, il est possible de combattre Vegeta ET Nappa transformés tous deux en super gorilles, par exemple ! Vous n’allez donc pas simplement revivre les événements de Dragon Ball Z et Super… vous allez y participer et parfois même, les changer !

Durant votre évolution dans Conton City, vous pourrez également apercevoir quelques exploits techniques que le titre propose en plus par rapport à son prédécesseur. Par exemple, la ville contient à présent plus de 300 autres joueurs, et vous pouvez l’explorer à dos d’un overboard ou en volant (une fois le permis débloqué). Plus impressionnant encore, le framerate a… doublé ! On passe donc de 30 à 60fps ! Cela a forcément un coût et on se doute que Xenoverse 2 aurait pu encore plus nous déscotcher la rétine dans la modélisation de ses héros en restant bloqué à 30 images par seconde… mais ce sacrifice n’est pas vain puisqu’il améliore sensiblement la nervosité et le feeling global du gameplay. On constate également que les effets de lumière ont été retravaillés pour devenir tout bonnement bluffant d’intensité et de puissance lors des attaques spéciales… on s’y croirait !

A vos Kamehameha !

"Des effets spéciaux de toute beauté, on ressent presque la chaleur du Kamehameha!"

« Des effets spéciaux de toute beauté! On ressent presque la chaleur du Kamehameha! »

Plus grand, plus riche, plus fluide et tout simplement meilleur que son aîné, Dragon Ball Xenoverse 2 est un point de départ parfait pour les néophytes de la saga. Cependant, ceux qui ont déjà joué au premier volet risquent de n’y voir qu’une version 1.5 plus qu’une véritable suite. De plus, techniquement, ce n’est pas le plus beau des jeux de baston « animé » du moment, notamment comparé à un dantesque Naruto Shippuden UNS4 du même éditeur, mais son gameplay se révèle très vite addictif et ses combats se montrent bien nerveux et respectueux de la puissance qui émane de la saga. En outre, grâce à un contenu pléthorique et une personnalisation poussée de votre avatar, vous aurez une masse de choses à voir, à explorer, à équiper et surtout… à frapper, ce qui vous tiendra en haleine durant de longues heures, sans compter le contact régulier entre DIMPS et ses joueurs pour proposer des events (Tournoi Intergalactique en vue), des ajustements et des DLC à foison. Alors autant dire que si vous êtes d’ardents fans de Dragon Ball, il ne faut pas chercher midi à quatorze heures : Xenoverse 2 est conçu tout spécialement pour vous !

Le Test Vidéo par Neoanderson

Réalisation: 17/20

Des modèles assez réussis et fidèles aux originaux, des environnements pleins de vie et assez vastes, … Bref, bien que graphiquement parlant le soft ne soit pas aussi impressionnant qu’escompté, on sent une réelle passion et une envie de faire sentir au joueur toute la puissance qui se dégage de l’anime. De fait, les effets spéciaux et les animations semblent tout droit sorties du manga et vous en mettront plein les yeux, sans parler des cinématiques qui vous feront retomber en enfance grâce à une mise en scène soignée. Enfin, le framerate à 60fps constant offre un confort de jeu et une nervosité dans les affrontements que l’on n’espérait plus dans un titre estampillé DBZ!

Gameplay/Scénario: 17/20

Rapide, nerveux, fun et surtout incroyablement fluide, le gameplay de Xenoverse 2 ne vous donnera que des satisfactions malgré une caméra un peu brouillonne par moments! Et le soft ne se contente pas que de ces bons points ! Une énorme variété est ainsi apportée par le biais des techniques et autres mouvements que vous débloquerez durant vos combats ou vos achats, façonnant ainsi votre personnage et votre expérience de jeu à votre image. L’histoire, bien que parfois tirée par les cheveux, vous emmènera à travers les époques pour vivre les moments clé de Dragon Ball Z et Super, ce qui est juste un énorme coup de fan service que nous sommes plus qu’heureux de découvrir !

Bande-Son: 15/20

Les morceaux de DBX 2 sont bien entendu efficaces, mais ils ne réussissent pas à être mémorables malheureusement. Le feeling global de la bande-son reste sur un mélange de rock / heavy metal et de techno / house, ce qui complémente bien ce qui passe à l’écran, c’est déjà ça. Mention très bien, par contre, pour les voix qui reprennent les doubleurs originaux anglais et japonais de l’animé et parviennent à donner un peu plus de vie aux personnages et à la puissance de leurs attaques!

Durée de vie: 18/20

Le mode histoire, sans compter les quêtes annexes, vous prendra au moins 10 heures. Ajoutez à cela la possibilité de jouer pas mal de missions avec des amis en ligne, un mode 6 Vs 1 dantesque (quoique fouillis) et un autre en pur versus où vous pourrez vous affronter avec un nombre conséquent de personnages phares de l’animé, des quêtes annexes à foison, des zones spécifiques à chaque espèce et les prochains events préparés par DIMPS, et vous vous retrouverez avec d’innombrables heures de fun assurées !

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Dragon Ball Xenoverse 2 fait montre d’une ambition admirable, celle de vous faire vivre l’anime en tant que votre propre personnage, et ses petits inconvénients ne sont presque rien comparés au plaisir que le soft nous procure au final. Il arrive sans l’ombre d’un doute à donner aux fans de DBZ un feeling authentique et fidèle à l’univers de Toriyama grâce à une réalisation travaillée et un côté RPG très poussé dans la gestion de votre avatar. Alors oui, certains pourraient arguer que le système de combat n’est pas assez complexe à prendre en main et pourtant, il recèle tout de même une profondeur qui vous surprendra pour peu que vous récupériez les centaines d’attaques du soft. De quoi vivre des duels passionnants et techniques, surtout si vous combattez avec ou contre des amis ! Bref, si votre aura de Saiyan vous démange, nous vous conseillons plus que vivement ce titre qui réalise un fantasme de fan : non pas combattre en tant que Goku ou Vegeta mais… aux côtés de ces Super Guerriers de légende !



About the Author

Snakethoot
Snakethoot
Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m'a façonné, elle m'a donné le goût pour les passions qui m'animent aujourd'hui. J'accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l'arôme que l'expérience d'un jeu-vidéo peut m'amener (Appelez-moi le romantique virtuel...). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!