Review

Depuis 2001, la franchise Devil May Cry a été synonyme d’épitomé des jeux d’action made in Capcom. L’histoire du chasseur de démons Dante nous a emmenés, depuis l’ère de la Playstation 2, dans des aventures aussi classes que palpitantes ! Pour tout dire, DMC a lancé la mode du character action game et nombreux sont ceux qui ont depuis surfé sur la vague de cette célébrité. Aujourd’hui, l’éditeur a décidé de nous replonger dans la trilogie originelle de la saga en nous proposant un pack remanié en haute définition: la Devil May Cry HD Collection. C’est peut-être le signe que l’annonce d’un nouvel opus est imminente? En attendant, chargez vos flingues, affûtez votre lame démoniaque et venez vous plonger dans le passé vidéoludique avec ce test des plus… diaboliques !

Le Chevalier Légendaire & Fils

« Une trilogie « dantesque » sur un seul Blu-ray »

Devil May Cry, c’est avant tout une histoire de famille ! Vous aurez le plaisir de vous replonger, chronologiquement ou pas, dans l’histoire un poil clichée des trois premiers jeux. Le pitch est des plus simples : Dante, un chasseur de démons louant ses services à ceux qui sont prêts à allonger le cash, se retrouve engagé par une charmante demoiselle ressemblant étrangement à sa défunte mère. Après une bagarre bien musclée, il faut se rendre à l’évidence : Dante est lui-même mi-homme, mi-démon ! Il est le fils du chevalier noir légendaire : Sparda. Voyant en cette mission l’occasion rêvée de venger la mort de sa génitrice, tuée par Mundus le roi du monde infernal, Dante se rend sur l’île de Mallet, où il pense accomplir son destin…

Dans Devil May Cry 2, on retrouve un Dante certes vieilli et plus sombre qu’avant, mais qui n’a pas à rougir dans le département du style ! Il se retrouve au service d’une jeune chasseresse de démons nommée Lucia, laquelle cherche à arrêter le machiavélique Arius, PDG d’une multinationale aux sombres dessins (non, je ne parle pas d’Umbrella) cherchant à ramener à la vie Argosax, un seigneur démon d’une époque oubliée…

« Se déplacer à pieds, c’est tellement démodé… »

Devil May Cry 3, quant à lui, est une préquelle aux deux premiers opus. On y retrouve un Dante aussi jeune que téméraire, comparable à un chien fou ne s’arrêtant sous aucun prétexte. Tout bascule dans le quotidien de notre héros le jour où Arkham, un messager mystérieux, vient lui rendre visite pour lui révéler que Vergil, le frère jumeau de Dante, a refait surface. Son but ? Acquérir le pouvoir légendaire de leur père, Sparda, pour assouvir sa vengeance et asservir l’humanité par la même occasion. Les priorités de Dante sont alors toutes trouvées : sauver l’humanité, ok, pourquoi pas… mais avoir enfin un adversaire à sa mesure, autant dire que là, on tient on argument décisif!

Vivre pour le frisson, Let’s Rock !

Vous l’aurez compris, l’histoire des jeux Devil May Cry a toujours été assez anecdotique et ne sert qu’à une seule chose : poser la fondation qui supportera le clou du spectacle, à savoir le gameplay. Certes, de nos jours on peut se dire que c’est un peu maigre, surtout en comparaison de la myriade de jeux character action de la génération courante et de l’ère PS3/360, mais n’oublions pas que les Bayonetta, God of War et autres Metal Gear Rising se sont tous inspirés des DMC ! Ce portage HD des trois titres originaux n’est pas seulement intéressant d’un point de vue graphique, mais c’est aussi un témoignage de la façon dont le gameplay a évolué du premier au troisième volet. Toujours solides, fun, rapides et nerveux, la jouabilité de ces jeux va vraiment vous étonner par son efficacité, même de nos jours !

« Les effets durant les combats vous éblouiront, tout comme le nombre d’armes à votre disposition! »

Dans les trois softs, vous maniez donc Dante et sa panoplie d’armes à feu et autres lames démoniaques. Vous commencez avec une base de coups et de manœuvres défensives que vous pouvez améliorer grâce aux orbes rouges laissés par les ennemis une fois occis. Tout au long de votre aventure, vous débloquerez d’autres mouvements et combos, ainsi que des armes obtenues depuis les âmes des boss vaincus ou simplement trouvées dans les niveaux. Devil May Cry premier du nom continent déjà un total de 4 épées, une paire de gants pour le combat au corps à corps et 4 armes à feu différentes. Le nombre de ces outils augmentera bien entendu entre chaque opus !

Vous aurez donc, à tout moment, un flingue et une arme démoniaque sur vous. Les possibilités de combos et de jonglage sont donc énormes hormis pour Devil May Cry 2, où le gameplay a été simplifié pour le rendre plus accessible, faisant d’ailleurs ce cet opus le pire de la trilogie. Les titres vous poussent ainsi à jouer de manière classe avec une barre de style qui va de la note D à l’ultime SSS. Bien entendu, avoir des points de style vous fournira un bon gros bonus de sphères rouges en fin de mission ! Dans ce sens, les ennemis sont un peu comme des sacs de frappe face à la puissance écrasante de Dante, mais attention cependant, ne devenez pas trop gourmand sous peine de vous ramasser un coup qui fera tomber votre barre de style à zéro !

Je me souviens encore de la toute première fois où j’ai joué à Devil May Cry. A l’époque, étant très jeune, je n’avais jamais rien connu de tel. Ce gameplay à la fois classe et efficace, c’était vraiment quelque chose pour l’époque. Faire voler les ennemis, les maintenir en l’air avec des coups de feu et puis fondre sur eux avec un slash d’épée dévastateur… l’extase totale ! Vous imaginez donc ma surprise lorsque, 17 ans plus tard, j’ai ressenti le même plaisir en rejouant au jeu. A tous les fans d’action game : ce titre se doit d’être joué au moins une fois dans votre vie et mérite amplement sa place au Walhalla vidéoludique.

La substance et la forme

« Dante sait très bien s’entourer… Dommage que la compression des cinématiques ne lui rende pas honneur »

Les Devil May Cry ne faisaient pas que des prouesses en matière de gameplay ! Graphiquement, et ce depuis les débuts de la série, les jeux ont toujours ébloui. Avec ce nouveau portage HD, on passe à des images en 1080p pour 60FPS, ce qui rend le tout encore plus beau. Il faut se l’avouer : les jeux rétro, ça a toujours eu un charme inégalable, et ici vous en aurez à revendre !

Les effets de lumière, les ombres, les effets spéciaux lors des attaques, les effusions de sang et les coups de feu sont maîtrisés à l’extrême. On voit transparaître une véritable passion pour les détails dans chaque mouvement, que ce soit du côté de Dante ou des démons qui tenteront de vous ébouriffer la chevelure. Tout dans ces jeux inspire un sentiment de grandeur, de puissance et de classe. Les environnements pourront vous rendre claustrophobique en vous forçant à traverser des couloirs étroits en compagnie d’ennemis ou de pièges, mais le jeu peut aussi vous donner le sentiment de vous perdre en vous lâchant dans des zones ouvertes très vastes. Le soft regorgeant de nombreux secrets, comme des sphères bleues ou carrément des missions cachées, vous serez amené à explorer chaque recoin de la map, scrutant le moindre angle de décor pour ne rien rater !

Le seul petit bémol dans cette collection HD, c’est que les cinématiques n’ont pas été remaniées comme les modèles in-game. On se retrouve donc bien souvent avec des versions emboîtées des séquences en CG, souvent mal compressées et pleines de pixels et autres artefacts. C’est encore plus flagrant quand on passe d’une cinématique en FMV à une cut-scene en temps réel. Les yeux en prennent un coup, malheureusement ! En dehors de ce détail, tout le reste est plutôt bien ficelé : aucun ralentissement au niveau des FPS, et ce même quand l’écran est rempli d’ennemis. Pour un action game aussi nerveux, c’est un must !

« Préparez-vous à affronter des boss aussi énormes que puissants! »

Petit bonus : En dehors des jeux, vous pourrez également voir les dessins conceptuels pour chaque soft et vous aurez également accès à une galerie des musiques, histoire de pouvoir écouter vos morceaux préférés en deux temps trois mouvements !

Les démons se remettent à pleurer !

En définitive, Devil May Cry HD Collection n’est pas seulement une façon optimale de redécouvrir les softs pour les fans de la première heure, mais c’est aussi une occasion d’introduire de nouveaux joueurs dans cette série. Bien entendu, les graphismes ne sont pas de taille face aux jeux de la génération actuelle, et c’est plus que normal, mais si on arrive à dépasser ces détails, on se retrouve avec un véritable joyau dans les mains. Gameplay nerveux, rapide et défoulant à souhait, tonne de contenu avec trois jeux entiers et challenge qui ne vous laissera pas respirer une seule seconde dans les difficultés plus élevées, cette compilation envoie du lourd pour les amoureux du genre !

La Bande-Annonce

Réalisation: 17/20

Un univers travaillé avec passion et talent, on parle ici du Capcom de l’âge d’or, celui qui ne laissait rien au hasard (ou alors un tout petit peu…). Graphiquement les jeux étaient déjà beaux à l’époque, et la remise à niveau en 1080p nous confirme que le rétro, ça a son charme certain. Le framerate reste stable à 60FPS et c’est tout simplement un plaisir pour les yeux ! Cependant, les cinématiques n’ont pas pu être remaniées, ce qui donne un contraste très visible entre temps réel et FMV.

Gameplay/Scénario: 18/20

Le gameplay des DMC a toujours été la partie centrale de la saga. Stratégique, raffiné et complexe, vous allez littéralement vous demander de quelle façon vous allez détruire vos ennemis, tant vous aurez d’options à votre disposition. Voir l’évolution de cette jouabilité, du premier au troisième volet, sera aussi une expérience plus qu’intéressante ! Côté scénario, ça ne vole pas très haut mais les répliques cinglantes de Dante, dans le premier et le troisième opus en tous cas, vous feront rire plus d’une fois ! Personne ne peut dépasser le skill de notre Chasseur de Démons lorsqu’il s’agit de provoquer…

Bande-Son: 18/20

La bande-son des Devil May Cry, mélangeant électro et Rock bien hard, est un véritable régal pour les oreilles. Les morceaux, mémorables à souhait, vous feront vous sentir autant puissant que parfois terrifié face aux boss gigantesques que vous devrez abattre ! Gros point positif : une galerie des musiques a été ajoutée au menu principal, vous laissant savourer le morceau de votre choix !

Durée de vie: 19/20

Avec trois jeux entiers à vous mettre sous la dent, chacun ayant au moins 4 niveaux de difficulté différents, des tonnes de bonus à débloquer et des trophées platine, il est évident que cette HD Collection va vous offrir d’innombrables heures d’affrontements intenses pour seulement 30€. Maîtriserez-vous le Dante de chaque opus à la perfection ? On vous met au défi !

Note Globale N-Gamz: 18/20

Pas mal de gens pourraient se dire qu’un portage d’un portage, c’est un peu trop. Mais nous le savons, Capcom est un champion dans cette catégorie. Personnellement, je suis très heureux d’accueillir cette Collection sur ma Playstation 4, et les joueurs sur PC pourront enfin avoir le plaisir de jouer aux Devil May Cry ! Cette collection offre un contenu gigantesque, des graphismes remaniés qui nous transportent vers une époque formidable du jeu vidéo, le tout couplé à un gameplay aux petits oignons qui ne vous donnera que très peu de répit. Bref, n’hésitez pas à revivre ces chef-d’œuvres en attendant une éventuelle annonce sur… Devil May Cry 5 !



About the Author

Snakethoot
Snakethoot
Je baigne dans la culture vidéoludique depuis ma plus tendre enfance, elle m'a façonné, elle m'a donné le goût pour les passions qui m'animent aujourd'hui. J'accorde la plus grande importance à chaque détail, aussi infime soit-il, pour être certain de saisir tout l'arôme que l'expérience d'un jeu-vidéo peut m'amener (Appelez-moi le romantique virtuel...). Cosplayeur à mes heures perdues, mon dévolu se jette aussi sur le septième art, les comics et la musique. Les passions comme les avis sont faits pour se partager et se discuter, ne soyez pas timides!