Review

La période des fêtes pointe déjà le bout de son nez et, avec elle, l’habituelle pléthore de jeux triple A annuels. Parmi les habitués, on retrouve évidemment Call of Duty, qui nous prépare son nouvel opus « spatial »: Infinite Warfare. Après avoir déchaîné les foudres des joueurs par son côté futuriste trop prononcé, le petit nouveau fait amende honorable en nous offrant, par bundle, rien de moins que le remaster HD de Modern Warfare, alias CoD 4, l’un des épisodes préférés des joueurs. Si le multi devrait proposer quelques légers changements de jouabilité et l’intégralité des cartes de l’opus initial, N-Gamz s’est intéressé à la campagne solo, déjà disponible, pour vous dire si les équipes de Raven Software ont réussi à nous faire revivre en 60fps les plus belles heures de la saga, ou si ce Modern Warfare Remastered servira juste de légère valeur ajoutée pour faire vendre le déjà très controversé Infinite Warfare.

« Re »-faire du neuf avec du vieux

"Des décors oppressants pour une immersion encore plus forte"

« Des décors oppressants pour une immersion encore plus forte »

Déjà âgé de dix ans (et bim, un coup de vieux gratuit), il est évident qu’à l’heure actuelle, Call of Duty Modern Warfare n’est plus à la hauteur graphique de ses nombreux collègues au rayon FPS. Du coup, le premier, et principal, gros changement de cette version Remastered n’est autre que la réalisation graphique, voilà pourquoi nous commencerons d’emblée ce test par ce point.

« Quitte à proposer un remaster, autant y aller carrément ! », ont dû se dire les p’tits gars de Raven Software à qui Activision a confié le développement de ce Modern Warfare Next-Gen. Et pour le coup, ils n’y sont pas allés de main morte puisqu’ils ont carrément tout refait de A à Z.

Ainsi, le passage au 1080/60fps apporte une énorme fluidité au soft, et un confort de jeu plus que conséquent, mais les développeurs ne se sont heureusement pas contentés que de ça. De fait, la modélisation des personnages est aujourd’hui tout bonnement incroyable ; la comparaison entre cet opus et son « ancêtre » donne l’impression que bien plus de 10 ans se sont écoulés ! Les décors, aussi bien dans leurs textures que dans leur niveau de détails, se montrent terriblement optimisés et convaincants, certaines scènes ayant même été totalement modifiées avec de nouveaux éléments en background. Bref, le titre peut enfin sortir sans rougir face aux titres nouvelle génération, et la campagne solo va vous proposer de revivre une expérience passionnante dans un univers devenu magnifique et très immersif. Un petit bonheur pour les nostalgiques, et une belle découverte pour les novices.

"Une modélisation d'un réalisme à couper le souffle"

« Une modélisation d’un réalisme à couper le souffle »

Les musiques, quant à elles, ont également eu droit à un petit lifting. On rassure les fans, bien que remises au goût du jour, elles n’ont pas été remplacées par une B.O. entièrement neuve et on retrouve avec plaisir, dès les premiers instants de jeu, la fameuse mélodie culte de cet opus en fond sonore. Un régal !

On repart en mission, sergent ? 

Si l’emballage du jeu, à savoir ses graphismes, a été totalement revisité avec un sacré brio, qu’en est-il du contenu ? Comme dit plus haut, si le multi recevra quelques améliorations niveau gameplay et l’intégralité des cartes du soft originel et de ses DLC en deux salves (une au lancement, et une en décembre), force est de constater que la campagne solo n’a pas changé d’un iota. Vous êtes ainsi toujours chargé de collecter des fichiers de renseignements, tout en fouillant le moindre recoin de chaque niveau et en tirant sur vos adversaires avec des armes toutes plus meurtrières les unes que les autres. Dans la peau du sergent John « Soap » Mac Tavish, vous prendrez part à un conflit, tout à fait fictif, contre une organisation terroriste. Au sein de décors aussi variés qu’époustouflants, votre mission sera de mettre fin à ces mortelles activités et vous n’avez pas intérêt à vous louper… tout le monde compte sur vous ! Avec ce sacré coup de pression, on se souvient que c’est à partir de cet opus que les développeurs ont voulu donner un côté plus hollywoodien aux jeux de guerre modernes, et grand bien leur en a pris.

"Devinez quelle est la version remastered "

« Devinez quelle est la version remastered « 

Vous l’aurez compris, pas de surprise niveau contenu solo : on reprend les mêmes et on recommence ! Et après tout, pourquoi pas ? Call of Duty 4 ayant définitivement séduit, il aurait été dangereux de prendre le risque de modifier son contenu et de se mettre les fans à dos, non ? Pour ça, il y a déjà… Infinite Warfare… ahem.

Plus qu’un argument marketing, un vrai jeu d’exception 

Après ce test du mode solo, et en attendant notre test du multijoueur qui arrivera peu après le lancement du titre (politique d’Activision oblige), on peut d’ores et déjà vous assurer que Call of Duty Modern Warfare Remastered convaincra aussi bien les nouveaux venus que les fans les plus hardcore de la franchise. Avec sa refonte graphique sublime, ses détails visuels à foison et son animation sans faille, sans parler de la place de choix que le soft occupe déjà dans le coeur des joueurs, le succès de cet opus est assuré et, grâce à lui, celui d’Infinite Warfare avec lequel il ne peut être vendu séparément.

La Bande-Annonce

Réalisation: 19/20

Que dire ! Le sujet principal de cette remasterisation était bien évidemment d’offrir une expérience plus belle que le titre original, et c’est totalement réussi, voire même plus que dans nos attentes les plus folles. Le contrat est rempli à 100% et on a dans les mains un jeu superbe, fluide, immersif et surtout… digne de la Next-Gen. Bref, un must dans la catégorie des Remasters!

Gameplay/Scénario: 17/20

Bien qu’aucun changement n’ait été opéré de ce côté-là, il ne serait pas correct de compter cela comme un mauvais point. Le gameplay et le scénario de Call of Duty 4 ont été parmi les plus appréciés des joueurs, et même si certaines mécaniques de jeu ou mouvements « moins souples » que les folies made in « parkour » des FPS actuels vont sembler un peu limite à la jeune génération, il aurait été injuste de les modifier au risque de déchaîner la colère des fans. Il vaut parfois mieux de jouer la sécurité, et ça paye avec un gameplay nerveux et efficace au coeur d’un scénario immersif.

Bande-Son: 16/20

Tout comme les textures et la modélisation, la bande-son a elle aussi eu droit à un bon rafraîchissement. Remise au goût du jour sans pour autant avoir été totalement remplacée, la B.O. s’accorde à merveille aux visuels du soft ayant subi le même lifting.

Durée de vie: 16/20

Si la campagne solo, qui fait l’objet de notre test ici, s’avère être d’une durée tout à fait raisonnable, il reste évident que le point qui fera durer le titre encore plus longtemps, c’est son mode multijoueur. A ce niveau et vu les 16 cartes annoncées ainsi que les petites modifications salvatrices de gameplay, nous sommes persuadés que la durée de vie sera conséquente.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Pari réussi pour Infinity Ward ! Dix ans plus tard, leur Call of Duty Modern Warfare sort de sa grotte et réussit à convaincre de nouveau grâce aux doigts de fée de Raven Software. Grâce à ses graphismes retravaillés avec brio, son animation en 60fps offrant un énorme confort de jeu et son contenu certes inchangé, mais pléthorique, le titre tient toutes ses promesses et fera autant plaisir aux fans de la première heure qu’aux petits nouveaux dans la saga. Le seul bémol ? Il faut acheter Infinite Warfare pour se le procurer, et on ne connaît pas encore la qualité de ce nouvel opus.



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie