Review

En 1997, Koji Igarashi révolutionnait la saga Castlevania en la faisant passer au statut d’Action-RPG pure souche grâce à Symphony of the Night, le mythique opus PlayStation 1 de 1997 qui vous mettait dans la peau d’un Alucard en quête de vengeance sur son paternel, le tout passant par l’exploration d’un immense château vampirique dont le Level Design avait soufflé tout le monde à l’époque, tout comme une intense gestion de la profusion d’armes intégrées dans le soft, pour autant de gameplays différents. Depuis, « Iga » a quitté Konami en 2014 et s’est lancé un projet un peu fou l’année suivante: créer un titre aussi bon que son chef d’oeuvre, en totale indépendance! Fort d’une campagne Kickstarter qui a explosé tous les records, ce « Bloodstained » a certes connu quelques errances durant son développement mais nous arrive enfin aujourd’hui… et l’attente en valait clairement la peine! Apprêtez-vous à entrer dans la peau de la Cristalliseuse Miriam en proie à d’innombrables démons et même la Ligue des Alchimistes dans un manoir gothique anglais du plus bel effet!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 18/20

Bloodstained nous offre une réalisation en 3D (enfin 2.5D pour être exact puisque l’on se déplace sur un plan fixe) de haute volée avec un Cell Shading maîtrisé pour les personnages, des effets climatiques et de lumière tout bonnement envoûtants sur les décors, des textures travaillées comme il faut et surtout un design artistique gothique qui vous fera retomber directement dans l’ambiance de Symphony of the Night. Petit bémol néanmoins pour quelques bugs de collision, des animations rigides et un bestiaire parfois un peu « WTF » (le coup du chat/chauve-souris/bélier, ahem…). Il n’empêche, l’immersion est là et le tout fonctionne avec une fluidité extrême. Une réussite!

Gameplay/Scénario: 19,5/20

Doté d’un scénario qui rappellera forcément les ficelles de la saga Castlevania, Bloodstained parvient quand même à insuffler sa propre personnalité à Miriam et à nous livrer une histoire de trahison plutôt intéressante. Mais l’intérêt est surtout à chercher du côté du gameplay, véritable hommage à Symphony of the Night avec son immense château à explorer, ses pouvoirs démoniaques à collectionner, sa pléthore d’armes radicalement différentes à jouer et ses combats qui demanderont une certaine technique et une bonne préparation, avec même un certain grinding façon RPG devant certains boss plutôt retors. Les amoureux d’Alucard seront aux anges, et les nouveaux venus découvriront un style de jeu terriblement addictif et chronophage, mais forcément un peu demandeur sur le plan de l’investissement personnel. Une bonne dose de nostalgie made in 1997, ça fait vraiment du bien!

Bande-Son: 19/20

Histoire d’encore enfoncer le clou pour tous les fans de Castlevania: Symphony of the Night, Koji Igarashi a carrément fait appel à la compositrice de cet opus anthologique, Michuru Yamane, pour nous livrer la bande-son de son Bloodstained. Les mélodies sont donc clairement sublimes, tandis que les doublages anglais ou japonais font le job malgré une traduction FR pas toujours au top et des boucles musicales parfois un brin trop courtes.

Durée de vie: 19/20

Comptez 20h pour boucler le jeu, et forcément plus pour atteindre le mythique 100% tant le level design regorge de secrets, de quêtes annexes et de boss optionnels à découvrir. Pour 40€ seulement, autant dire que Koji Igarashi est loin de se moquer de nous!

Note Globale N-Gamz.com: 19/20

Bloodstained: Ritual of the Night est un titre qui ne peut que nous rappeler, pour notre plus grand bonheur, l’excellentissime Castlevania: Symphony of the Night de 1997 sur PlayStation 1, cette fois en Full 3D (2.5D plutôt). Doté d’un level design incroyable, d’une pléthore d’armes qui changent radicalement le gameplay, d’un côté RPG bien senti, de musiques signées Michuru Yamane (SotN, tiens, tiens), d’un prix de 40€ seulement et d’une direction artistique bien souvent sublime, le nouveau bébé de Koji Igarashi nous ensorcelle comme jamais malgré quelques bugs, une traduction FR bancale et des animations quelque peu rigides. Un must have pour tous les amoureux des « Igavania »!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!