Review

Déjà responsables d’AiRace (jamais arrivé jusqu’à nous) et AiRace Tunnel , disponibles sur le DsiWare, les Polonais de QubicGames s’attaquent aujourd’hui à la petite dernière de Nintendo avec des promesses de vitesse fulgurante et d’adrénaline. Promesses tenues ou overdose de speed ?

Speed Racer

Régulièrement, les circuits proposent différents embranchements

Si AiRace Speed donne au premier regard l’impression d’être un ersatz de Wipeout ou de F-Zero, le titre se démarque par son approche axée uniquement sur le time attack et le scoring. Pas d’adversaires à doubler et à dézinguer à coups d’armes futuristes ici, mais des temps à battre pour espérer obtenir une médaille de bronze, d’argent ou d’or. Reprenant la formule d’AiRace Tunnel, le soft vous envoie parcourir à toute berzingue des tunnels parsemés de divers obstacles, mobiles ou non.

Pour éviter la redite, il possède deux nouveautés de taille : tout d’abord, la possibilité de contrôler sa vitesse en utilisant le turbo illimité et le frein permet de gérer au mieux sa trajectoire et de prendre plus ou moins de risques selon les situations. Vous oublierez vite le frein pour vous concentrer sur le turbo et ainsi profiter d’une impression de vitesse absolument ébouriffante, jamais mise à mal par un framerate stable en toute occasion, performance particulièrement notable sur une 3DS pas toujours très bien servie de ce côté.

Deuxième particularité du soft, les circuits ne se limitent désormais plus à de simples couloirs et proposent régulièrement différents embranchements, qu’il faudra encore une fois apprendre à connaître pour réaliser le meilleur temps possible. Les courses se déroulent sur plusieurs tours (généralement 3), à l’exception de trois circuits infinis et générés aléatoirement dans lesquels le but est de parcourir la plus grande distance possible, en disposant de 3 vies mais sans avoir recours au frein. Le changement d’objectif permet d’aborder différemment ces courses, mais le placement pénalisant des checkpoints, environ tous les 6 mètres, fera rager les moins patients, pas emballés à l’idée de devoir se farcir à nouveau  un  long enchaînement d’obstacles à cause d’une foutue barrière placée juste avant le point de contrôle.

Speedy fonce à l’aise

Les occasions de se crasher ne manquent pas

Au niveau du contenu, AiRace Speed propose 18 circuits répartis en six sous-groupes correspondant chacun à un vaisseau différent. Évidemment, au plus on avance dans le jeu, au plus les engins se révéleront rapides et demanderont une plus grande concentration de la part du joueur pour ne pas finir dans le mur. Il pourra en tout cas compter sur une jouabilité bien calibrée, au stylet comme à la croix directionnelle ou au pad, au choix. Vu le niveau de précision demandé une fois lancé à pleine vitesse, on déconseillera la jouabilité au stylet, peu pratique.

Si les premières courses se débloquent simplement en finissant le circuit précédent, les dernières séries demanderont un certain nombre de médailles d’argent et d’or pour être accessibles. Une preuve de plus que le jeu se destine avant tout, voire uniquement, aux fanas de scoring qui n’hésiteront pas à recommencer encore et encore le même parcours dans l’espoir de réduire de quelques minuscules secondes leur high score. Mieux vaut donc être muni d’une bonne dose d’acharnement, les temps nécessaires pour obtenir l’or se montrant particulièrement exigeants. Des classements en ligne étant disponibles pour comparer ses scores avec le reste du monde ainsi qu’avec ses amis, autant dire que les obsédés du score parfait risquent de ressortir régulièrement le soft pour une partie rapide et, en ce sens, AiRace Speed se montre parfaitement adapté à son support nomade.

Rapide et furieux

6 sortes de vaisseaux sont proposées et imposées selon le niveau

Graphiquement, sans être aussi époustouflant que les sensations de vitesse qu’il propose, AiRace Speed se montre tout à fait correct, sans plus, et rappelle ce qu’on a pu voir sur les jeux apparus à la fin de vie de la première Playstation. Vu qu’on n’aura de toutes façons que rarement le temps d’admirer le paysage, il n’y a pas vraiment de quoi se chagriner, d’autant plus que la 3D stéréoscopique très soignée permet de compenser un tant soi peu la pauvreté des environnements…à condition de ne pas avoir les yeux qui saignent après 2 minutes de jeu en 3D. En revanche, le nombre d’obstacles différents est assez peu élevé, et certains circuits ont par conséquent tendance à un peu trop se ressembler. Une plus grande variété de ce côté aurait été bénéfique.

Ces courses endiablées sont soutenues par une bande son électro basique mais relativement efficace pour qui n’est pas allergique à la musique électronique peu subtile. Idem pour les bruitages, classiques et peu marquants, si on excepte un compte à rebours visiblement pompé sur celui de la série 24 heures chrono.

AiRace and rewind

Avec son gameplay immédiatement accessible, son contenu idéal pour les fans de scoring et des sensations de vitesse encore jamais atteintes sur 3DS, AiRace Speed est une excellente surprise pour tous ceux qui désespéraient de voir l’eshop de la console déserté par les développeurs indépendants bien intentionnés, qui plus est proposée à tout juste 5 euros. Une vraie bonne affaire !

La bande-annonce

Réalisation: 14/20

Les graphismes ont beau ne pas en mettre plein la vue, ils sont compensés par une excellente impression de vitesse soutenue par un framerate ne faiblissant jamais. L’effet 3D fait également bonne figure, pour peu que vos yeux supportent le choc.

Gameplay/Scénario: 15/20

Basique, simple à prendre en main mais indéniablement efficace, le gameplay rattrape son manque d’originalité par un fun immédiat. Précisons tout de même que le jeu s’adresse quasi exclusivement aux amateurs de scoring, les autres ne pouvant de toute manière pas prétendre au déblocage de tous les circuits, les temps à battre se montrant bien retors.

Bande-Son: 13/20

Les compositions électro accompagnent efficacement les courses, tandis que les bruitages font le boulot sans trop se faire remarquer, à l’exception faite du compte à rebours piqué chez Jack Bauer.

Durée de vie: 15/20

18 circuits, ce n’est pas énorme mais il faudra beaucoup de patience pour tous les débloquer. L’ajout de classements en ligne poussera certainement les plus acharnés à relancer le jeu de temps à autres. Pour 5 euros, le contenu proposé se montre donc vraiment honnête.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Fun, rapide et proposant un gameplay peu vu sur la portable de Nintendo, AiRace Speed est un très bon choix pour tous les amateurs de course futuriste, même pour ceux qui sont radins. Une belle preuve du talent de l’équipe de QubicGames, dont on attend impatiemment la prochaine fournée.

 



About the Author

Guib
Guib
Accro (mais sainement ; et oui, amis journalistes, c’est possible) aux jeux vidéo depuis le jour où j’ai reçu ma Super Nintendo accompagnée de Super Mario All Stars à l’âge de 6 ans, je suis passionné par les jeux de plate-forme, mais pas uniquement. Peu importe le genre, je suis surtout intéressé par les titres qui ont une âme et qui dégagent une réelle personnalité. Quelques-uns de mes jeux cultes : Yoshi’s Island, Beyond Good & Evil, Ico et les jeux Rockstar (oui, ça tranche avec le reste mais ces gars-là m’ont rarement déçu). J’ai aussi une petite faiblesse moins avouable pour les jeux nanars descendus par la plupart des testeurs, mais chut. Etant fan de cinéma fantastique et écrivant depuis quelques mois des critiques de films, j’ai eu envie de me diversifier et de me lancer dans le test de jeux vidéo, et me voilà !