Review

Lancé en 1985 par Amblin Entertainment, la société de Steven Spielberg, les Goonies a marqué toute une jeune génération qui a vibré pour ce film d’aventure mettant en scène une bande d’enfants à la recherche du trésor de Willy le Borgne. Il faut dire qu’avec Christ Colombus (Gremlins, Harry Potter 1 & 2) au scénario et Richard Donner (L’Arme Fatale, Superman) à la réalisation, on ne pouvait rêver mieux pour donner vie à ce périple initiatique vers le passage à l’âge adulte. Une oeuvre que l’on espère intemporelle, même 35 ans après, et on va très vite pouvoir le découvrir grâce à la sortie en Blu-ray 4K Ultra HD chez Warner !

« Les Goonies vont rechercher le trésor de Willy le Borgne ! »

Astoria, petite ville paisible de la côte Ouest des Etats-Unis, abrite une bande de jeunes ayant fait les 400 coups : les Goonies ! Adeptes des aventures, des blagues et des longs trajets à deux roues à la découverte de périples à vivre, notre joyeuse bande est composée de Mikey le leader (Sean Astin), Bagou le séducteur (Corey Feldman), Data l’inventeur (Jonathan Ke Quan) et Choco le gourmand gaffeur (Jeff Cohen), chapeauté par Brandon (Josh Brolin), le frère de Mikey. Hélas, un immense projet immobilier veut exproprier la maison de la fratrie, alias « La Baraque des Goonies », et seule une monstrueuse somme d’argent peut l’en empêcher.

A la veille du jour fatidique, le destin va heureusement tourner pour nos jeunes aventuriers puisqu’ils vont découvrir, dans le grenier de leur Q.G., une mystérieuse carte aux trésors menant à la fortune de Willy le Borgne, un redoutable pirate qui aurait fait échouer son navire dans une cache secrète près de la bourgade. De recherches d’indices en résolution d’énigmes, de courses-poursuites en dangers parfois mortels, les Goonies vont tout faire pour mettre la main sur le magot… mais c’est sans compter sur l’évasion de prison des frères Fratelli, meurtriers dont la cupidité va également les mettre sur la piste de l’héritage de ce cher Willy !

« Une image bien plus claire et un niveau de détail plus poussé »

Visuellement, on peut clairement vous confirmer que cette remasterisation 4K du film, basé sur un nouveau scan des négatifs originaux, en impose clairement ! L’image est plus claire que dans la version Full HD de 2010 (également chez Warner) et arbore une léger zoom arrière qui permet d’avoir plus d’éléments sur les bords de l’écran. De plus, le niveau de détails prouve une nouvelle fois que Richard Donner voulait que tout soit crédible et a utilisé très peu d’effets spéciaux en post-production. Le tout nous livre donc une aventure visuellement incroyable avec un look so 80’s qui ne pourra que ravir les amoureux de l’époque où ceux qui, comme moi, sont nés dans cette époque bénie où on traînait « à vélo » entre potes, on découvrait la NES, on se passionnait pour le cinéma des salles obscures (et oui, Netflix n’existait pas) et… les filles bien entendu.

Niveau récit, l’oeuvre est rythmée en diable, très drôle, les répliques et réparties acerbes fusent, et on apprécie le ton plutôt libre et parfois moqueur de nos héros, surtout à notre époque où la moindre phrase de travers vous envoie tous les SJW des réseaux sociaux sur le dos. Un vrai bol d’air frais, irrévérencieux, qui fait du bien d’autant que le casting nous offre des prestations excellentes pour toute notre petite troupe, sans parler de la ravissante Andy (Kerri Green), qui a sans doute représenté un idéal féminin pour nombre de gamins de mon époque.

« Un film daventure familial et délicieusement 80s »

On regrettera juste deux choses en fait, à savoir des scènes coupées au montage mais qui auraient pu s’avérer mythiques, comme celle de la pieuvre géante. Cela donne d’ailleurs lieu à une incohérence en fin de long métrage où Data raconte justement à la police son affrontement contre le mollusque, et passe de fait pour un menteur devant tous les téléspacteurs. Secondo, si la musique de Dave Grusin est toujours aussi bonne, on aurait aimé que l’audio soit remasterisé au même titre que l’image. Enfin, niveau bonus on a droit à des commentaires du réalisateur et des membres du casting, un making of, le clip « The Goonies ‘r’ Good Enough » de Cindy Lauper, la bande-annonce et surtout quelques scènes coupées.

Vous l’aurez compris, doté de cette superbe réalisation en 4K et de son récit rafraîchissant qui n’a pas pris une ride, Les Goonies fait partie des indispensables de toute bonne Blu-ray-thèque pour les amoureux d’aventures, d’ambiance 80’s et de ce feeling « façon Spielberg » inimitable aujourd’hui. Un must !

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!