Review

Très apprécié par les fans et notre rédacteur ciné (confer la critique juste en dessous) à sa sortie en salle, le second épisode des Animaux Fantastiques, alias « Les Crimes de Grindelwald », a néanmoins subi quelques critiques à cause d’un manque d’action et d’une narration parfois un peu brouillonne, donnant l’impression que certaines scènes clés avaient été coupées au montage. Et bien que les adeptes de J.K. Rowling se rassurent puisque Warner a décidé de publier aux côtés du Blu-ray et de ses bonus classiques, une Extended Cut, autrement dit… une version longue! De quoi passer à la caisse pour découvrir une version finale du long métrage digne des plus grandes attentes? Euh… pas si sûr… 

Mise à jour pour les scènes de l’extended cut:

Cette édition Blu-ray des Animaux Fantastiques 2, si elle nous offre des ajouts typiques du genre dont on vous fait la liste ci-dessous, oprte aussi pour une autre approche avec l’incorporation d’une version longue qui fait forcément office de principal motif d’achat… du moins sur le papier.

« Excellents bonus mais version longue… décevante »

Mais avant de vous en parler plus avant, place aux bonus classiques, à savoir:

  • J.K. Rowling – un monde révélé : rencontre avec J.K Rowling à propos de la saga Animaux Fantastiques (10’15 », VOST)
  • Sorciers à l’écran, fans dans la vie : rencontre avec Ezra Miller et Evanna Lynch (19’22 », VOST)
  • Dumbledore : découverte du jeune Dumbledore, avec Jude Law et l’équipe du film (9’31 », VOST)
  • Secrets de scènes révélés (VOST) :
    * Retour à Poudlard (6’18 »)
    * La ménagerie de Norbert (9’09 »)
    * Croyance, Nagini et le cirque Arcanus (5’52 »)
    * Paris et la place cachée (10’05 »)
    * Le Ministère des Affaires Magiques : le Ministère Français (5’18 »)
    * L’évasion de Grindelwald et le cercle de feu (12’27 »)
  • Scènes coupées (14’23 », VOST) :
    * Croyance Bellebosse
    * Sur les quais
    * Marcher et parler
    * Danse de salon
    * Tina et Skender
    * La cave de Norbert
    * Chuchotements
    * Norbert et Jacob s’avancent vers Kama
    * Nagini et Croyance dans l’allée
    * Dumbledore et McGonagall

Un contenu littéralement pléthorique rien qu’en termes de bonus donc, avec du making-of, l’intervention de J.K. Rowling en personne, des explications sur les effets spéciaux, un sujet très intéressant sur le jeune Dumbledore et j’en passe, le tout pour plus de deux heures d’immersion dans le monde magique du Petit Sorcier et de Norbert Dragonneau! Bref, excellent!

« La version longue ajoute un peu plus de compréhension aux intrigues du film »

Le souci vient en fait de l’extended cut, autrement dit la fameuse « version longue ». Une pratique assez courante dans le monde du Blu-ray et qui nous a, par exemple, donné droit à plus d’une heure de film en plus pour le Seigneur des Anneaux. Seulement ici, on a juste 7 à 8 malheureuses minutes supplémentaires, qui sont en fait une partie des scènes coupées de la version standard, ainsi qu’à 25 minutes d’introduction de David Yates à propos de cette version longue. Un peu chiche, d’autant que… ni le film, ni le commentaire de ce cher David n’est doublé en français! Et oui, même pas de voix FR pour les 8 petites minutes additionnelles, et donc pas de VF pour… tout le reste du film!

De quoi être totalement déçu par cette version longue qui se fout un peu de la tête des fans en ne proposant que de la pure V.O. et pas assez de séquences en plus. Heureusement que la qualité des bonus standards sauve le tout!

Note Bonus Blu-Ray: 4/5

Note Version Longue: 1/5

« Johnny Depp est parfait en bad guy! »

Gellert Grindelwald l’avait promis en se faisant arrêter: après seulement quelques mois de captivité, il parvient à s’enfuir! Le pire, c’est qu’il va réunir de plus en plus de partisans et commencer à devenir plus que dangereux pour le monde magique… mais aussi pour le monde non magique! La seule personne capable de l’arrêter ? Albus Dumbledore, son ancien ami! Et contre toute attente, ce dernier va charger notre cher Norbert Dragonneau de retrouver Gellert et surtout… de le stopper!

Niveau technique, autant avouer que le film frôle un niveau d’excellence assez incroyable. En effet, chaque détail un peu magique du film est superbement réalisé, pour nous bluffer au maximum. Rajoutons à cela que la 3D est vraiment sublime et parfaitement adaptée, et vous comprendrez que sur le plan de la réalisation, le long métrage de David Yates est totalement maîtrisé. De même, les décors assurent le spectacle et nous font bien voyager dans l’époque du récit, tandis que les animaux fantastiques sont clairement bien réalisées, et vraiment nombreuses. Bref, c’est quasiment parfait, avec une ambiance assez sombre qui réussit à tenir tout le long de l’aventure.

Pour la bande originale, il fallait s’attendre à quelque chose de superbe et c’est totalement réussi puisqu’avec James Newton Howard aux commandes, la musique est aussi intense que prenante. On se retrouve donc avec des mélodies qui suivent à la perfection chaque scène sans jamais être de trop, dans le plus pur style du film précédent.

« Jude Law fait un redoutable Dumbledore »

En ce qui concerne les acteurs, le casting est toujours aussi satisfaisant. Eddie Redmayne, qui incarne Norbert Dragonneau, jeune sorcier un peu timide, est tout simplement parfait dans son personnage tandis que Johnny Depp joue très bien son rôle de méchant. En revanche, niveau histoire, on peut déceler quelques problèmes. Ainsi, certaines scènes sont trop compliquées à comprendre, comme le mélange du monde magique et du monde non magique par exemple, tandis que d’autres ne sont là que pour satisfaire les fans. Du superflu donc.

Vous l’aurez compris, Les Animaux Fantastiques: Les Crimes de Grindelwald est quasiment parfait d’un point de vue technique avec ses décors sublimes, ses effets spéciaux incroyables, sa bande originale absolument divine et ses acteurs vraiment bons. Cependant, l’histoire pourrait parfois perdre les non fans. Vous vous en doutez donc, en tant que fan j’ai forcément adoré le film puisqu’il représentait totalement ce que j’attendais, avec bon nombre de créatures magiques. Du coup, j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi il a créé un bad buzz chez autant de personnes car certes, il est un poil moins centré sur l’action que son prédécesseur, mais cela n’en fait pas pour autant un mauvais long métrage, que du contraire!

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau
Dévoreur de livres, de séries ou de films, j'adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C'est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d'action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j'ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j'aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d'avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l'histoire de mon pseudo, elle est très simple: j'adore les chapeaux, tout simplement! J'espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j'éprouve à vous les rédiger!