Review

Il en faut beaucoup pour me déstabiliser, moi le hardcore gamer/otaku arborant bientôt 35 ans et qui a « tout vu, tout joué et tout lu » (d’après la légende). Alors quand un manga arrive à me surprendre, à me donner envie de le lire plusieurs fois d’affilée, et surtout à s’ancrer durablement dans mon subconscient au point d’en rêver la nuit, autant dire qu’on a affaire à une oeuvre phare! C’est exactement ce que Komikku nous propose au travers de Reversible Man, une trilogie horrifique, malsaine mais surtout empreinte de réflexion dont le premier tome est arrivé entre mes mains ensanglantées… Attention, Seinen de l’année en vue!

Les « Retournés », une légende urbaine contemporaine qui commence à se propager à travers l’Asie, et plus particulièrement le Japon. Nous sommes en plein coeur de Tokyo, la capitale, et une série de meurtres étranges éveille les soupçons de la police. Les victimes de ces atrocités ont été « retournées », comme on pourrait le faire avec un lapin dont on voudrait retirer la peau d’un coup! Le phénomène commence à prendre de plus en plus d’ampleur, et en marge de celui-ci on dénote une augmentation de la violence dans les rues, des viols et autres trafics en tous genres. Tout cela serait-il lié?

Le "retournement", où comment laisser ses désirs prendre le dessus sur sa psyché

C’est dans ce climat tendu que nous faisons la connaissance de Roku, un Yakuza au lourd passé, et de sa protégée, Runa Kitahara, une « Retournée Ratée » qui cherche à venger sa soeur, elle-même victime de l’un des déviants précités. Une question vous taraude alors… qu’est-ce qu’un Retourné? Vous savez tous comme moi que trop réprimer ses sentiments engendre des frustrations qui influent sur votre cerveau: crise d’angoisse, dépression, suicide, etc… Et bien imaginez que suite à un siècle où l’Homme, adepte de sa vie moderne, a dû réprimer ce qui le définissait par nature, son organisme se soit rebellé et lui offre une voie de secours: « Tu abandonnes ta chair, tu te « retournes », et tu ne vivras plus que pour assouvir tes pulsions, sans honte, sans peur, sans tristesse… ». Un pacte est alors passé entre votre âme et votre corps, pour atteindre ce que d’aucuns appeleraient la vraie nature humaine… mais qui est au final dépourvue de toute compassion. C’est donc au travers du destin de Runa, en proie à ses démons intérieurs qui la somment de se libérer de son enveloppe originelle pour éviter de souffrir de sa vengeance, et de Roku qui cherche désepérement à comprendre pourquoi les « Retournés » semblent être contrôlés par une puissance bien plus grande, que vous allez vivre une aventure ô combien dérangeante mais terriblement inoubliable!

Reversible Man est une énorme claque, à ne pas mettre entre toutes les mains

Autant le dire tout de suite, aussi bien scénaristiquement que visuellement, Reversible Man est une énorme claque, à ne pas mettre entre toutes les mains. Rarement Seinen n’aura compté en son sein autant de scène « chocs ». Entre des viscères qui se répandent sur le sol pour permettre à une pauvre victime de se « retourner », ou notre chère Runa qui va chercher dans sa propre chair des armes à feu histoire de faire la peau au meurtrier de sa soeur, vous avez intérêt à avoir le coeur bien accroché. Le tout est servi par un dessin superbe à tendance réaliste, un vrai travail sur les décors pour rendre l’univers urbain crédible, et surtout une psychologie des personnages largement dépeinte durant ce premier tome, qui se suffit d’ailleurs à lui seul en termes d’histoire tant le découpage du scénario est habilement maîtrisé. Bouleversé, dérangé au plus profond de son être, voilà comment l’on ressort de la lecture de cette histoire…

Bref, avec un dessin artistiquement inattaquable, un encrage tout bonnement diabolique, des scènes horrifiques qui vont se visser dans votre psyché pour longtemps et un scénario aussi glauque que malsain fouillant dans ce que l’être humain a de plus sombre, Reversible Man, volume 1 est tout simplement, à mes yeux, LE seinen de 2014 au même titre qu’a pu l’être un certain Sprite quelques années auparavant. A posséder d’urgence!

Note Globale N-Gamz: 5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!