Review

Bi no Isu est un yaoï one shot, pour public averti, créé par REIBUN Ike, mangaka spécialisée dans les relations sexuelles entre garçons parfois un peu hardcores. Abordant des thèmes diversifiés allant de l’historique à la SF en passant par la comédie ou le surnaturel, cette auteure nous livre ici une sombre histoire de yakuza qui ne devrait pas vous laisser de glace.

Violence et sexe rythment la première histoire de Bi no Isu

Japon : Les clans yakuza rivaux Umezaki et Aiga sont enfin sur le point de conclure un accord afin de s’unir contre des mafieux chinois. Hélas, un homme du clan Aiga vient à être poignardé. Kabu, l’héritier des Umezaki, parvient à mettre la main sur le coupable présumé, un certain Nirasawa, qu’il a lui-même recueilli et entraîné  S’ensuit dès lors de longues séances de tortures et de sévices qui amèneront parfois notre accusé jusqu’au plaisir physique, afin qu’il avoue. Entêté, ce dernier ne dira mot et décidera d’aller au bout de son amour pour Kabu afin de prouver son innocence, quitte à en mourir ! Vous l’aurez compris, ce manga, grâce à son premier chapitre tendrement nommé « Le chevalet de Torture » (sic !) nous fait atterrir directement dans l’univers de sexe et de violence qui caractérise les Yakuzas, et ce n’est pas pour nous déplaire.

Exit donc la violence au profit d’une certaine mélancolie et de beaucoup de tendresse.

Passée cette histoire que l’on peut qualifier de « principale » puisqu’elle s’étale sur trois chapitres, REIBUN Ike nous emmène dans deux autres nouvelles au style radicalement différent. Ainsi, la première traite d’Emiri, un jeune homme devenu impuissant et désireux de se faire soigner. Le hic, c’est que le médecin qui l’ausculte est celui-là même à l’origine de ses maux : Fuyu. Le second scénario nous plonge en plein dîner d’affaire entre deux anciens camarades de lycée. Forcément, l’un éprouve des sentiments pour l’autre, mais la réciproque sera-t-elle vraie ? Exit donc la violence au profit d’une certaine mélancolie et de beaucoup de tendresse.

Graphiquement, le titre est superbe!

Sur le plan technique, on ne peut qu’applaudir le formidable coup de crayon de la dessinatrice. Les personnages sont magnifiquement dessinés, les proportions réalistes et, chose importante à signaler : certaines scènes proposent des décors riches et un grand souci du détail. Le découpage est fluide, l’encrage ne souffre d’aucune surcharge, et les différents récits se laissent suivre sans problème. Du tout bon !

Bi no Isu est donc un manga dont je vous conseille vivement la lecture, surtout si vous êtes fan de yaoï et que la « violence » ne vous déplaît pas dans une histoire d’amour entre garçons. Rassurez-vous, si cela vous gêne, il vous suffira simplement de sauter le premier chapitre pour bénéficier de personnages charismatiques et de trois histoires que vous ne pourrez qu’apprécier.

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

eli
Mon pseudo est eli. Ayant dès mon plus jeune âge été baignée dans la japanime, je suis aujourd'hui fan du Japon. J'ai commencé les mangas vers 13 ans, la passion est vite montée en moi. Shojo, Shonen, Yaoi, Hentai, presque tous les genre y sont passés. Puis je me suis intéressée à la J-music, désormais je ne jure presque plus que par elle et à la suite de cela est venue aussi la passion pour les dramas. Je ferai de mon mieux pour vous très chers lecteurs et j'espère que mon travail vous plaira.