Review

Si les deux premiers volumes d’Asebi et les Aventuriers nous avaient emballés grâce à leur côté « grande aventure » très rafraichissant faisant indubitablement penser à « Nadia le Secret de l’Eau Bleue », le troisième tome nous avait quelque peu refroidis. En cause ? Une prépondérance de l’action au détriment de l’exploration, le tout dans des séquences pas si bien découpées qu’escomptées. Bref, le récit stagnait, et on commençait à avoir peur pour Yû et ses amis. Heureusement, le combat contre Dahlia arrive à son terme dans un superbe final au travers de ce quatrième opus… et on va enfin pouvoir repartir vers la quête céleste de la Cité de Brant !

Une bataille épique entre les deux androïdes de Voldesia!

Une bataille épique!

Dahlia, l’androïde programmée par l’ancien empire de Voldésia pour détruire toute personne tentant de s’approcher de son illustre capitale, entreprend de décimer tout l’équipage du vaisseau de Ghramm mais également ses prisonniers, Asebi et Yu en tête. Dirigeant un titanesque poisson-dragon, elle lance une ultime charge… mais ne voit pas venir la décharge colossale envoyée par le canon Radius du bâtiment de guerre. Ce dernier a littéralement absorbé Asebi et l’utilise comme source d’énergie ! Vous vous en doutez, Yû va tout tenter pour faire sortir la belle de son emprise, mais Dahlia compte bien mettre un terme à toute cette agitation en déployant enfin sa pleine puissance. Est-ce la fin pour nos aventuriers ?

La séquence finale du combat avec Dahlia est incroyablement riche en émotions

La séquence finale du combat avec Dahlia est incroyablement riche en émotions

Techniquement, ce quatrième volume d’Asebi gomme tous les reproches que l’on avait pu faire sur le tome 3. Le dessin tout en rondeur est bien moins approximatif et les deux séquences de combat majeures sur le vaisseau de Ghramm sont découpées et rythmées avec soin pour un résultat qui se lit d’une traite. Les trames sont savamment choisies pour accentuer l’intensité dramatique que prend tout à coup le récit, lequel finit littéralement en beauté son premier arc scénaristique avec… la mort d’une Dahlia en pleurs ! On la croyait insensible… et pourtant elle parvient à nous toucher au plus profond de nous en seulement quelques cases. Une vraie réussite de Umeki Taisuke sur ce coup !

Si cet épilogue tragique va laisser des traces chez le lecteur avisé d’Asebi, nous sommes toutefois contents de pouvoir enfin repartir à l’aventure, Yû et ses amis parvenant à s’échapper des griffes de Ghramm l’Ouragan déchu pour se lancer, à nouveau, à la recherche de la mythique capitale de Voldesia : Brant !

Retour vers la passé!

Retour vers la passé pour mieux comprendre Yû et Asebi!

De plus, l’auteur nous offre, en fin d’épisode, un petit flashback de quelques pages sur la jeunesse de Yû, alors qu’il comprend qu’Asebi est une androïde. Un retour vers le passé très utile pour comprendre leur relation actuelle.

En résumé, si le volume 3 nous avait fait peur avec son dessin un peu approximatif (sans doute lié à des délais éditoriaux trop courts pour le mangaka) et un combat qui se prolongeait sans réelle intensité, ce quatrième tome nous rassure amplement et nous permet de voir l’avenir de cette série avec sérénité, tout heureux que nous sommes d’embarquer à nouveau avec la belle Asebi et son gardien Yû, en quête d’une antique cité perdue située par-dessus les nuages !

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!