Review

Réussir à intéresser les lecteurs de Shonen avec sa première œuvre est rarement chose aisée pour un mangaka, à moins d’un sacré gros coup de pouce éditorial. Pourtant, Umeki Taisuke est parvenu à créer l’exploit en proposant une histoire rafraichissante, dépaysante et au rythme soutenu : Asebi et les Aventuriers du Ciel. Mix parfait entre Skies of Arcadia et Nadia (Le Secret de l’Eau Bleue), les pérégrinations de Yû le Gardien et de sa belle androïde à la recherche d’une civilisation disparue sont un véritable appel à l’aventure… avec un grand A !

Yû et Asebi parcourent l'Azur à la recherche des vestiges de Voldésia

Yû et Asebi parcourent l’Azur à la recherche des vestiges de Voldésia

L’Azur, un espace aérien incommensurable parsemé d’îles en lévitation, est en proie depuis de nombreuses années à une invasion de Poissons-Dragons. Ces énormes créatures écailleuses flottant dans les airs semblent de plus en plus agressives vis-à-vis des humains qui peuplent les différentes Cités Célestes. Afin de protéger de cette menace les navires volants qui acheminent personnes et nourriture d’une ville à l’autre, une classe de « Gardiens » a été créée. Ces derniers, supers soldats aux réflexes innés, sont passés maîtres dans l’utilisation d’un Sniper Gun surpuissant. Yû, jeune homme à l’apparence un peu frêle, est l’un d’eux. Accompagné par Asebi, une belle androïde domestique qui l’aime en secret et a développé des capacités de combat pour assurer sa protection, il parcourt les cieux à la recherche des vestiges de Voldesia, une antique civilisation techniquement très avancée, qui a mystérieusement disparu.

Asebi cache bien des secrets dans son corps d'androïde

Asebi cache bien des secrets dans son corps d’androïde

Heureusement, Yû a une piste : rejoindre l’île de Kaïco, où se cache un homme détenant la carte qui mène à… la Capitale de Voldesia! Bien entendu, c’est sans compter sur un banc entier de Poissons-Dragons affamés, Haytt, le « Sage » totalement ivrogne qui possède la fameuse carte, ainsi que Ghraam l’Ouragan, capitaine de la 3ème flotte expéditionnaire, ces deux derniers voulant chacun atteindre la mythique capitale au détriment de l’autre ! Ajoutez à cela qu’Asebi elle-même semble provenir de Voldesia… et vous comprendrez que notre atypique duo va clairement vivre des aventures mouvementées !

Graphiquement, Asebi est assez "simple" mais offre quelques plans bien travaillés

Graphiquement, Asebi est assez « simple » mais offre quelques plans bien travaillés

Techniquement, le trait de Umeki Taisuke est encore un peu hésitant. Il nous offre un character design un peu stéréotypé mais qui verse assez souvent dans la caricature avec pas mal de SD pour accentuer l’humour du récit. Un récit qui est par ailleurs extrêmement bien découpé : aucune case n’est en trop, les combats sont fluides, la lecture agréable et la compréhension est parfaite. De plus, on entre assez rapidement dans le vif du sujet, l’auteur ayant trouvé le moyen de parsemer régulièrement le déroulement du scénario avec des bribes d’infos pour poser son univers plutôt que de nous pondre un gros pavé descriptif en début de volume.

Un rythme haletant pour une aventure qui mixe allègrement Skies of Arcadia et Nadia Le Secret de l'Eau Bleue!

Un rythme haletant pour une aventure qui mixe allègrement Skies of Arcadia et Nadia Le Secret de l’Eau Bleue!

On regrette, par contre, le manque de détails flagrant sur les décors. Même les zones urbaines se contentent du minimum syndical. A côté de ça, on a parfois des plans bien plus travaillés, comme lors de l’attaque d’un énorme cuirassé ou de la transformation du bras d’Asebi en générateur de bouclier, qui prouvent que le mangaka peut nous proposer des visuels assez poussés s’il le veut bien. Afin de donner la légèreté voulue à son œuvre, le dessinateur n’utilise que très peu de trames sombres. Le monde d’Asebi en ressort donc lumineux, rafraichissant, et nous rappelle par moment le jeu vidéo Skies of Arcadia, voire les débuts bon enfant de Nadia (Le Secret de l’Eau Bleue). Des références.

Bref, malgré un graphisme qui gagnera à s’affiner au fil des tomes, Asebi et les Aventuriers du Ciel est une série qui démarre vraiment très bien, offrant au lecteur une bonne dose d’aventure sans prises de tête dans un univers qu’il nous tarde de découvrir plus avant. Les personnages sont réellement charismatiques, et on sent un mystérieux lien qui les unit en arrière-plan, le tout sur fond de « revanche » à prendre sur une expédition-fiasco quatre années auparavant, dont le père adoptif d’Asebi semble s’être miraculeusement tiré en accostant… sur Voldesia ! Bref, un scénario touffu et de nombreuses révélations à attendre pour ce manga prometteur que l’on vous recommande énormément !

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!