Review

DOOM Eternal sur Nintendo Switch est un FPS développé à l’origine par id Software sur consoles de salon et PC, et porté par Panic Button sur la console nomade par excellence, pour le prix de 59,99€. A ce tarif, vous aurez droit au même soft que celui lancé début 2020, multijoueur inclus, mais aussi à DOOM 64 en cas de préco. Et oui, pas de DLC « The Ancient Gods » inclus hélas. Mais du coup, avec les petits gars derrière les portages de DOOM ou encore Wolfenstein II aux commandes, que nous donne « LE » FPS de l’année ? Venez le découvrir dans notre vidéo-test !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 14,5/20

S’il affichait un framerate de 60 images par seconde offrant une fluidité idéale pour la nervosité du soft sur PlayStation 4 et Xbox One, ici le titre est cantonné à du 30fps et subit quelques chutes de framerate (pas bien dramatiques heureusement) de temps à autre. Heureusement qu’avec son design artistique glauque et gore à souhait, ce DOOM Eternal en impose mais Panic Button a opté pour l’approche habituelle de ses portages : diminuer la résolution d’écran comme jamais. De fait, tout le jeu est constamment flou, et si ça passe quand même sur l’écran portable de la Switch, jouer en mode dock n’est pas toujours au top sur de longues sessions ou quand on doit viser précisément le point faible d’un ennemi. Alors oui, on saluera le tour de force de faire rentrer DOOM Eternal sur une Switch, mais les sacrifices sont quand même importants sur le plan visuel.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le scénario est bien plus poussé que celui de son aîné et se paie même le luxe d’offrir un incroyable cliffhanger sur la fin, sorte d’hommage à toute la saga qui a démocratisé le FPS 3D. Niveau gameplay, un seul mot d’ordre: PLUS! Oui, plus d’armes, plus de démons, plus de bonus, plus d’objets à découvrir, plus de scènes mythiques, plus de nervosité, plus de parkour, plus de gore et surtout… plus de jouissance! Il y en a toujours plus dans DOOM Eternal! Le must, c’est que tout est équilibré à la perfection et qu’il y a énormément de possibilités de customisation d’armes, de DOOM Slayer, de compétences, etc… Mention spéciale à la faculté d’obtenir de l’énergie, du bouclier ou des munitions à la demande en fonction de votre façon d’occire vos adversaire (Glory Kill, Lance-Flamme, Tronçonneuse), ce qui augmente considérablement la stratégie des combats. Idem pour le Level Design bien plus travaillé et qui pousse à l’exploration. Hélas, il y a quand même quelques écueils à ce portage Switch, notamment à cause des Joy-Con pas vraiment adaptés aux FPS trop dynamiques (un conseil : jouez avec une manette classique). Mais les petits gars de Panic Button ont trouvé l’astuce, du moins si vous jouez sur votre TV : le gyroscope du Joy-Con droit peut s’avérer mortel une fois maîtrisé !

Bande-Son: 18/20

Les bruitages sont viscéraux et explosent comme il faut tandis que la musique nous livre d’incroyables performances anxiogènes issues de la toute première chorale heavy metal au monde! Des mélodies où les rythmes frénétiques suivent des nappes plus lancinantes avec des chants antiques qui font froid dans le dos. On adore! Seul bémol: votre DOOM Slayer est terriblement muet, ce qui lui ôte quand même un pan de personnalité qui aurait pu lui donner plus de caractère.

Durée de vie: 15/20

Comptez une vingtaine d’heures pour voir le bout de cette aventure infernale, et cinq à dix de plus s’il vous prend l’envie de récupérer tous les bonus, pièces d’armures et autres collectibles et cheat codes disséminés dans les niveaux tant certains sont cachés avec un sadisme rare qui vous demandera d’incroyables compétences de Parkour. Ajoutez à cela quatre modes de difficulté dont un dernier qui offre carrément une Permadeath ainsi qu’un mode online en 1 Vs 2 avec invocation de démons, et vous comprendrez que le challenge de ce DOOM Eternal vous tiendra longtemps, très longtemps en haleine! Pourtant, on a bien envie de mettre un mini-note sanction étant donné l’absence totale du DLC Ancient Gods et de quelconques nouveautés alors que le titre originel est quand même sorti en début d’année, mais aussi que le jeu est proposé au prix fort de 60€.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Plus beau, plus grand, plus nerveux, plus gore, plus technique et surtout plus jouissif que son aîné, DOOM Eternal magnifie en tous points la recette originale du DOOM de 2016 tout en lui adjoignant des nouveautés pertinentes telles que le Blood Punch, le système d’items à la carte en fonction de la façon dont vous tuez vos ennemis mais aussi un coté exploration et « parkour » bien plus poussé qui s’avère terriblement grisant, faisant du titre bien plus qu’une succession de couloirs et de scènes de gunfights. Ajoutez à cela un scénario mieux travaillé et bardé de surprises, une bande-son anxiogène à souhait et un level design travaillé avec soin et vous comprendrez que ce DOOM Eternal est la quintessence du shooter viscéral et rapide. Seulement voilà, malgré tous les efforts de Panic Button, le titre est quand même diablement flou et ne propose aucun contenu supplémentaire, pour le même prix de lancement hélas. Alors si vous n’avez jamais touché au soft, foncez car le côté nomade et la visée gyroscopique en mode dock sont vraiment top, mais si vous avez déjà retourné ce nouveau DOOM en tous sens à l’époque, pas besoin de réinvestir. Par contre, DOOM 64, offert avec les précos, est juste énorme, donc si vous pouvez le chopper à part… foncez !



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!