Review

Toi aussi, depuis que tu as découvert le « Ça » de Stephen King tu ne vois plus les ballons rouges de la même façon ? Et toi aussi, après t’être fait des cheveux blancs sur la première partie de la réadaptation filmique, tu n’es plus trop sûr de vouloir aller t’enfermer pendant trois heures dans une salle obscure avec un clown quelque peu carnivore pour découvrir la suite des aventures de « Grippe-Sou » ? Alors vient me voir, ne t’inquiète pas… on va en parler gentiment d’accord? Au fait… tu veux un ballon ?

« Le club des Losers reprend du service, 27 ans plus tard! »

Durant le premier volet de Ça, sorti en 2017 au ciné, nous avions fait la connaissance des sept membres du club des losers de la petite ville de Derry, dans le Maine (le Maine… comme Once Upon A Time… mouais, il se se passe des trucs louche là-bas, je vous le dis !. Une bourgade où tous les 27 ans, des dizaines d’enfants disparaissaient sans raison apparente! C’est en enquêtant sur la disparition du frère d’un des leurs que nos héros finissent par découvrir l’horrible vérité: l’existence du terrifiant clown Grippe-Sou, qui sort de sa tanière pour venir se nourrir de la peur de nos charmantes petites têtes blondes (et de leur chair aussi, tant qu’à faire). Affrontant leurs phobies les plus sombres, nos protagonistes étaient parvenus à mettre un terme à ce terrible cycle cannibale, renvoyant le Clown Maléfique dans les profondeurs de Derry, tout en se promettant de se retrouver dans 27 ans au cas où l’être cauchemardesque referait son apparition.

Vous l’aurez compris: dans ce second et dernier chapitre de l’histoire, nous sommes donc de retour à Derry, 27 ans plus tard ! Nos héros étaient certes parvenu à affaiblir Grippe-Sou dans le premier volet, mais pas suffisamment pour l’anéantir de façon définitive ! Le voici dès lors de retour et… il a les crocs ! Bien entendu, tout le monde a bien grandi et quitté la ville, ne semblant garder aucun souvenir en lien avec elle !

« Grippe-Sou est toujours aussi flippant »

Tous, sauf un: Mike, qui n’a jamais fui les lieux et s’est mis en quête d’un moyen de tuer le clown. Aussi, dès le premier meurtre, notre homme convoque à nouveau tous les Losers pour une petite réunion, durant laquelle les souvenirs, plus ou moins joyeux, refont surface petit à petit. Notre septuor parviendra-t-il enfin à anéantir le démon ? Et bien je suis désolée de te le dire mais… tu vas devoir te faire un petit tête à tête avec Grippe-Sou pour le découvrir !

En revanche ce que je peux te confirmer, c’est qu’à l’image du premier chapitre, une retrouve une vraie cohérence avec la première adaptation de 1990 (qui n’a pas forcement super bien vieilli de son côté, il faut le reconnaître…). Une remise au goût du jour sans dénaturer le tout, même si on notera quand même plus d’une différence avec l’oeuvre originale de Stephen King pour le coup.

En termes de réalisation et de mise en scène, on retrouve la même trame mais avec la vision plus adulte, plus mature des personnages. Un concept que j’ai trouvé très intéressant ! En effet, prendre la peur d’un enfant (déjà bien flippante, on ne se le cache pas), la faire mûrir et obtenir un résultat qui la rend encore plus effrayante pour un adulte, c’est à la fois terrifiant et jouissif ! On découvre donc un chemin d’évolution unique pour chaque personnage, bien au-delà de la lutte contre Grippe-Sou ! Bref, du tout bon, et des effets spéciaux qui glacent le sang.

« Si les effets spéciaux sont très réussis, on regrette l’absence de tension »

Par contre, là où le film de Tim Miller pêche un peu selon moi, c’est dans l’absence d’effet de surprise. Clairement, bien que la narration soit fluide et les plans bien exécutés, le scénario s’est avéré un peu trop prévisible à mon goût, impliquant une tension quasi inexistante, contrairement au premier volet où elle était palpable du début à la fin !

Mais rassure-toi, cher lecteur, si tu as aimé le chapitre initial, cette suite ne te décevra pas ! Je me suis régalée et à aucun moment je n’ai vu le temps passer (alors que long métrage dure quasiment 3h !). Et même si il ne pas fait autant frissonner par manque d’effets de surprise, je ne l’ai pas moins adoré ! Pennywise (Grippe-Sou) reste un de mes personnages de film d’horreur préféré et Bill Skarsgård l’incarne toujours autant à la perfection !

D’ailleurs, mention spéciale pour le casting des Losers à l’âge adulte ! Les scénaristes ont vraiment su trouver les bons acteurs et surtout ces derniers ont su coller à la peau de leurs alter-ego enfant, et ça… c’est tout simplement brillant !

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Nana
Nana
Bonjour à tous ! Je me présente à vous en tant que Nana ! Pour ceux qui se poseraient la question, mon pseudo vient effectivement du manga éponyme. Je suis passionnée par l’Asie en général et le Japon en particulier, et ce depuis bien longtemps. Je m’intéresse à sa musique depuis maintenant huit longues années! J’écoute principalement du Visual-kei et du J-Rock, mais je ne suis pas étroite d’esprit et reste ouverte à d’autres genres, aussi j’espère vous transmettre l’amour que j’ai pour la musique au travers de mes articles !