Review

Les trois premiers volumes d’Accel World avaient posé les bases d’un récit riche, foisonnant de questions sur les MMO et la réalité virtuelle. A présent que toutes les pièces sont en place, Reki Kawahara, l’auteur du succès « Sword Art Online », entend bien les faires s’entrechoquer dans un combat à mort pour atteindre le sacro-saint niveau 10 de Brain Burst. Mais c’était sans compter sur l’apparition d’un joueur « possédé » par une armure démoniaque : Chrome Disaster ! Suivez-nous dans ce quatrième tome qui a trouvé l’équilibre parfait entre action et narration.

Capturer Chrome Disaster, telle sera la mission périlleuse d'Haruyuki!

Capturer Chrome Disaster, telle sera la périlleuse mission d’Haruyuki!

Yuniko, alias la Reine Rouge, est parvenue à convaincre Haru et la Princesse Kuroyuki de lui prêter main forte dans l’extermination de Chrome Disaster. Le souci, c’est que le monstre va apparaître en plein cœur du Champ Neutre Infini de Brain Burst, une zone où règne un indicible chaos numérique, empêchant toute déconnexion hors des Safe Points disséminés sur la gigantesque carte de jeu. Une expédition périlleuse, d’autant plus qu’une sombre machination orchestrée par le Roi Jaune, qui se sert du traité de non-agression signé par l’ensemble des chefs de clans à son avantage, entend bien anéantir Yuniko et ses compagnons !

Techniquement, cet Accel World volume 4 fait encore plus fort que ses prédécesseurs. En effet, si nous avions déjà pu voir quelques zones « exotiques » de Brain Burst, ce Champ Neutre Infini qui nous est offert est tout bonnement incroyable esthétiquement parlant. Tantôt représentation funeste de Tokyo, tantôt jungle luxuriante, le décor change d’aspect pour mieux nous surprendre et offrir un terrain de jeu terriblement dangereux à nos héros.

Rien à faire, même si la réalisation technique est irréprochable, on a toujours du mal avec le côté un peu trop "enfantin" du design des héroïnes

On a toujours du mal avec le côté un peu trop « enfantin » des héroïnes

Les combats y sont rondement menés, parfaitement lisibles, et les actions s’enchaînent à pleine vitesse pour un résultat grisant (on pense notamment à l’attaque en piqué de Haru sur Chrome Disaster… un grand moment de puissance !). Enfin, les personnages ne sont pas en reste et même si on aura toujours du mal avec le look un peu trop enfantin de Yuniko et Kuroyuki lors des scènes de fan service, on peut dire que les émotions passent excessivement bien.

Avec sa réalisation impeccable, il manquait juste à cet Accel World de quoi nous tenir en haleine sur le plan scénaristique. Pour cela, on peut faire confiance à Reki Kawahara, qui parvient à répondre à une bonne série de questions tout en développant de nouvelles notions sur Brain Burst (la relation parrain-filleul, le Zero Fill), révélant au passage un peu du passé troublé de la Princesse Kuroyuki.

Les séquences d'action sont toujours aussi jouissives et nerveuses!

Les séquences d’action sont jouissives et nerveuses!

A cela s’ajoute un questionnement permanent mais jamais assommant sur la réalité virtuelle et les MMO, leur rapport avec la réalité, l’extinction de ces mondes online qui n’ont pas de fin, … Bref, des interrogations que tout bon gamer a dû se poser un jour et auxquelles l’auteur tente d’apporter un début de réponse plutôt pertinent.

En résumé, ce quatrième volume d’Accel World nous épate autant par sa technique maîtrisée que par son scénario dévoilant petit à petit la trame d’une énorme machination loin d’être virtuelle. Les aventures d’Haruyuki au sein du Brain Burst promettent encore énormément pour la suite, d’autant que le tome 5 devrait incorporer un personnage bien connu des fans de Reki Kawahara : Kirito, le héros de Sword Art Online ! Autant dire que l’on a déjà hâte d’y être !

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!