N-Gamz.com
Jeux Vidéo, Mangas/Books, Ciné et Game Music. Un crédo: Concession Zéro!



Les news/Previews

31 août 2016

Seasons After Fall: Notre Preview « poétique » made in Gamescom 2016

Dire que N-Gamz s’intéresse à Seasons After Fall est loin de la vérité ! En effet, nous avons découvert le jeu lors de la Gamescom 2014, avec un PC posé sur un coin de table faute de stand pour Swing Swing Submarine, les développeurs passionnés de ce puzzle platformer poétique qui n’avait pas encore d’éditeur à l’époque. Un trailer et une discussion entre fans vidéoludiques plus tard, le titre était élu coup de cœur du salon par nos soins, bluffés que nous avions été par l’aspect visuel incroyable du soft et son gameplay aussi intelligent que propice à la détente. Deux années plus tard et à quelques jours de sa sortie, Seasons After Fall s’est à nouveau montré à nous lors de la convention allemande, fort d’être épaulé par Focus Home Interactive pour sa distribution. Alors, avions-nous raison de nous emballer dès les prémices du soft ou aurions-nous dû nous montrer plus méfiant ?

Vous allez devoir rencontrer les quatre gardiens des saisons pour redonner vie à la forêt

Vous allez devoir rencontrer les quatre gardiens des saisons pour redonner vie à la forêt

L’un des points forts (parmi tant d’autres) des présentations Gamescom 2016 chez Focus Home Interactive, c’est que l’on est toujours directement en contact avec les développeurs. Pas de salle de ciné bondée avec un product manager qui se contente d’appuyer sur un bouton et de vous montrer un trailer de vingt minutes (Bethesda, si tu nous lis…). Non, chez Focus, on joue manette en main, côte à côte avec un membre de l’équipe de développement, et ça permet de tester tout un tas de petites choses impossibles à faire ailleurs, tout en discutant de l’avancée du projet voire même… en donnant ses idées ! Bref, le stand Focus est un immanquable du salon vidéoludique allemand, d’autant qu’il y a toujours de très bons titres à essayer grâce au flair légendaire de l’éditeur pour dégoter de petites pépites indés.

Et du flair, Focus en a clairement eu quand il a décidé de prendre sous son aile le poétique Seasons After Fall, véritable tableau de maître en mouvement développé par des anciens de chez Ubisoft, cette fois sous l’égide du studio français Swing Swing Submarine. Si nous vous avions déjà fait état de notre coup de cœur pour le soft il y a deux ans, au même endroit, il était enfin temps pour nous de tester la bête avant sa sortie imminente. D’ailleurs, il en est question de bête puisque vous allez incarner un petit renard terriblement mignon dont le but sera de redonner vie à une mystérieuse et sublime forêt, en s’aidant d’un pouvoir plutôt particulier : celui de maîtriser les saisons !

Vous aurez le choix de la saison, en temps réel, ce qui modifiera le décor aussi bien que les mécaniques de jeu

Vous aurez le choix de la saison, en temps réel, ce qui modifiera le décor aussi bien que les mécaniques de jeu

Arborant une vue de profil 2D typique des platformers old-school, le titre va vous emmener dans un univers enchanteur qui vous scotchera dès les premières minutes par son design artistique redoutable d’efficacité. C’est bien simple, on ne peut s’empêcher de comparer ce Seasons After Fall à l’un des modèles du genre sur le plan esthétique : Rayman Orignins. Et le constat est encore plus remarquable quand on sait que le jeu de Swing Swing Submarine est développé sous Unity, un moteur qui en a décidément beaucoup dans le ventre en termes de gestion d’effets de lumière et de fluidité d’animation.

Si graphiquement le soft impressionne, qu’en est-il du gameplay ? Après tout, c’était la toute première fois pour nous que nous pouvions enfin manipuler ce cher renard… et les saisons ! Pour les besoins de la présentation, le nombre de ces dernières était fixé à deux : l’automne et l’hiver. La première permet de faire fleurir et tomber certaines plantes, tandis que la seconde gèle l’eau environnante et diminue sensiblement la végétation. A côté de ce pouvoir plutôt pratique, vous avez également la possibilité de japper pour interagir avec les quelques êtres vivants que vous croiserez. Ajoutez à cela une touche de saut et… vous avez la totalité des mouvements disponibles ! Pas de super dash ultra combo ou de mouvements d’une rare complexité, tout se veut le plus simple possible pour se concentrer sur l’avancée du joueur et la résolution des énigmes, la grande majorité d’entre elles étant intrinsèquement liée à votre compréhension du microcosme qui vous entoure.

Visuellement, ce Seasons After Fall a un petit côté Rayman Origins plus que plaisant

Visuellement, ce Seasons After Fall a un petit côté Rayman Origins plus que plaisant

Du coup, la progression est plutôt fluide tant que l’on teste les saisons sur la flore et la faune locales, histoire d’assister, par exemple, à la chute d’une graine se transformant en champignon sur pattes, lequel se plonge immédiatement dans l’eau du bassin le plus proche, que l’on s’empresse de geler pour engendrer l’explosion du végétal et le déblocage de la zone suivante par exemple. Ou encore ce passage dans lequel vous allez vous lier d’amitié, par simple jappement, avec trois lucioles que vous devrez placer dans des réceptacles arborés suivant une certaine configuration géométrique mentionnée sur le mur de pierre que vous voulez franchir.

Histoire de nous pondre un soft sans frustration et nous motiver à toujours tenter des choses, les développeurs ont tout simplement… interdit la mort et les ennemis dans le soft ! Vous ne pourrez donc jamais mourir ni rencontrer d’êtres malfaisants, et risquerez peu de vous perdre malgré le fait qu’aucune map n’ait été implantée. D’ailleurs l’aspect « Metroidvania » que l’on aurait pu déceler à la genèse du projet n’est plus du tout d’actualité. Les mots d’ordre ici sont détente, simplicité et partage, l’image de la famille réunie autour du titre pour donner des idées de résolution d’énigmes au petit dernier qui tient la manette étant d’ailleurs clairement évoquée par le studio.

La permissivité des saut et des rattrapages sur les rebords compense la latence des commandes

La permissivité des sauts et des rattrapages sur les rebords compense la latence des commandes

Cependant, sous ce constat idyllique se cachent encore deux-trois menus défauts, à commencer par une légère latence des sauts de votre renard, qui peut décontenancer les adeptes du timing parfait, bien qu’elle soit rattrapée par une grosse permissivité pour s’agripper in extremis à tel ou tel rebord de plateforme. Autre écueil: le manque volontaire d’aides contextuelles. Ainsi, lorsque vous bloquerez depuis un certain temps sur une énigme, n’espérez pas voir l’un ou l’autre indice apparaître à l’écran pour vous aiguiller. Vous devrez trouver la solution par vous-même (ou aller sur le net, ok…).

D’un autre côté, hormis un passage trop sombre et mal indiqué durant notre parcours, qui nous a fait errer deux bonnes minutes, nous n’avons jamais été stoppés par l’un des puzzles à résoudre. Ils sont tous aisément compréhensibles pour peu que l’on soit un tantinet observateur et logique. Et puis, petit détail amusant, les développeurs vont tenir compte des retours des journalistes à la Gamescom pour peaufiner leur level design avant la sortie du soft. Il y a donc toutes les raisons de croire que ce fameux passage qui nous a posé souci par son côté obscur soit mis en évidence par un savant jeu de lumière dans la version finale.

Un gameplay simpliste, voire linéaire, mais une poésie incroyable!

Un gameplay simpliste, voire linéaire, mais une poésie incroyable!

Vous l’aurez compris, Seasons After Fall a bien évolué en deux ans, et les promesses faites en début de développement ont toutes été tenues. Il en résulte un jeu d’une beauté et d’une poésie envoûtantes, au gameplay intelligent et sans prises de tête, qui sera parfait pour démarrer la rentrée en se transportant dans un univers terriblement enchanteur dont on ne ressortira qu’une fois le titre bouclé.

S’il était, dans son état embryonnaire, un vrai coup de coeur de la Gamescom 2014 pour la rédac, le petit renard malicieux de Seasons After Fall risque bien de devenir une oeuvre phare à sa sortie, au même titre qu’un Journey par exemple, s’il parvient à peaufiner à l’extrême son gameplay pour nous livrer un pur moment de poésie vidéoludique, manette en main!

La Bande-Annonce

La Note Preview N-Gamz: 4/5

PS: La Note Preview N-Gamz symbolise le degré d’attente suscité à la rédaction après la découverte du jeu et non une quotation sur sa qualité finale. Elle ne représente donc aucunement une idée de la note qui sera attribuée à l’issue du test complet

 



About the Author

Neoanderson (Chapitre Sébastien)
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!




 
Les dernières news!
 

 
revolution 5 pro nacon fps pro mode

Revolution 5 Pro : NACON supprime toute la Dead Zone !

Disponible depuis novembre dernier, la manette Revolution 5 Pro rencontre un franc succès auprès des joueurs du monde entier. Déjà vendue à plusieurs milliers d’exemplaires, grâce à son design unique et à ses foncti...
by Neoanderson (Chapitre Sébastien)
0

 
 
xbox major-nelson-beer-logo

Major Nelson : le Pro-Xbox est parti… pour Unity !

C’est sans doute avec une grosse larme à l’oeil que les fans Xbox avaient appris la nouvelle en juillet dernier : Larry Hryb, que nous connaissons tous sous le pseudonyme de « Major Nelson », avait décidé de ...
by Neoanderson (Chapitre Sébastien)
0

 
 
metroid prime remaster samus aran sexy nintendo direct

Nintendo Direct : Demain à 16h mais… sans Switch 2 !

Comme les rumeurs, bruits de couloirs et autres révélations exclusives d’Insiders enflaient de plus en plus autour d’un Nintendo Direct prévu pour cette semaine, on se doutait que le géant nippon allait rapideme...
by Neoanderson (Chapitre Sébastien)
0

 

 
black myth wukong

Black Myth Wukong : « l’exclu » console PS5 fait fuiter sa Preview Vidéo ! GOTY !

Game Science, un développeur et éditeur de jeux chinois d’envergure mondiale, a partagé récemment une toute nouvelle bande-annonce du très attendu Action-RPG Black Myth : Wukong au Summer Game Fest (SGF) 2024. Les fa...
by Neoanderson (Chapitre Sébastien)
0

 
 
final fantasy xiv dawntrail benchmark trailer

Japan Expo 2024 : Naoki Yoshida (FFXIV) en invité spécial !

SQUARE ENIX a récemment annoncé que le Producteur et Directeur de FINAL FANTASY XIV Online, Naoki Yoshida sera présent à la Japan Expo 2024 en tant qu’invité spécial ! Et oui, une semaine après la sortie de la nouvelle...
by Neoanderson (Chapitre Sébastien)
0

 
 
valorant playstation 5 vs xbox series

Valorant : Xbox empêche le gyroscope DualSense PS5 !

Le producteur et éditeur de jeux vidéo Riot Games a annoncé il y a peu en vidéo l’arrivée prochaine et mondiale de VALORANT, son Hero Shooter tactique gratuit en 5c5, sur consoles Xbox Series X|S et PlayStation 5. Le...
by Neoanderson (Chapitre Sébastien)
0

 




0 Comments


Be the first to comment!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *