Review

« Le directeur de l’hôpital triche! », si cette phrase vous rappelle tout de suite le ton blasé d’une jeune femme, c’est que vous faites partie de la génération qui a abusé du fax dans Theme Hospital ! Il faut dire qu’à l’époque, son développeur Bullfrog était le studio roi de la simulation fun et avait marqué les esprits par des titres comme Dungeon Keeper, Theme Park ou encore Populous. Et bien des anciens de la boîte ont décidé de fonder Two Points Studios en 2016 et deux ans après, ils faisaient parler d’eux avec Two Points Hospital sur PC! Il n’aura fallu qu’un poil de patience pour voir débarquer le soft sur nos consoles, et c’est sur Switch que je me suis lancée dans la carrière de directrice d’hôpital afin de vous proposer mon ressenti sur l’aventure. Enfilez vos blouses, c’est parti pour le test de Two Point Hospital !

La recherche a besoin de vous !

« A vous de gérer une bonne quinzaine d’hôpitaux! »

Two Point Hospital vous propose de gérer un groupe d’hôpitaux afin d’aider la communauté, tout en faisant avancer la recherche et en empochant un max de pognon au passage ! De fait, dès l’arrivée de vos clients… hum patients, vous devez assurer l’accueil : votre hôpital est-il bien chauffé, les fauteuils sont-ils confortables, la déco est-elle suffisante ? Tous ces facteurs de bien être sont primordiaux afin de rendre le séjour des plus « cosy ».

Ensuite, c’est au médecin traitant de s’occuper de poser un diagnostic, puis à vos infirmiers de tenir la pharmacie, et enfin aux spécialistes de gérer les cas dramatiques de maladies toujours plus originales. Tout s’articule de façon logique sur le papier, mais cette logique il va falloir la mettre en place rapidement afin d’avoir un parcours de soin qui tient la route pour vous emporter vers la gloire et… les promotions !

Service RH

« La formation de vos recrues sera primordiale »

Un hôpital fonctionne avant tout grâce à son personnel qui se doit d’être le plus compétent possible ! Il va donc falloir se lancer dans un recrutement efficace ! Sauf que généralement, nos candidats ont toujours des points négatifs plutôt originaux. Entre des faignasses adeptes des siestes pendant les heures de boulot aux allergiques du travail, en passant par les fanatiques de goûters, tout est possible ! La formation sera donc un passage obligatoire de ce petit monde afin que tout tourne à merveille !

Bien entendu, entre recrutement, mise à  la porte des mauvais éléments, gestion des salaires, aménagement d’une salle de pause du tonnerre afin de combler les désirs de vos employés… tout est présent pour renforcer l’idée d’un contenu au poil et d’une gestion millimétrée. On retrouve donc les bases et l’humour de Theme Hospital, revu et corrigé au goût du jour, pour notre plus grand bonheur ! La gestion des salles est tout aussi bien fichue: entre mobilier et éléments décoratifs, la personnalisation de notre hôpital n’a pas été laissé en reste.

Toujours plus !

« Visuellement, le titre est plutôt plaisant sur Switch »

Une gestion bien menée apporte son lot de nouveautés et qui dit nouveaux patients, dit nouvelles maladies, qui entraînent à leur tour de nouvelles recherches et ainsi de suite. On fait donc grimper notre barre de progression qui nous permet de débloquer de nouvelles salles, de nouveaux objets, de nouvelles formations… Bref une montée en ampleur de contenu non négligeables afin de ne pas se lasser du soft, agrémenté d’une bande-son sympathique qui lorgne vers les musiques d’attente d’ascenseur si particulières des hostos. Un régal pour s’immerger dans l’ambiance.

En terme de réalisation, la version originale est forcément un poil plus jolie et lumineuse sur PC que sur notre petite Switch, surtout en mode portable, mais en mode dockée le soft prend un peu plus d’allure et le rendu reste plaisant. Quelques petits lags lorsque trop de monde se presse à l’écran mais on se doute qu’une mise à jour viendra certainement corriger ça. Mention spéciale aux interfaces épurées mais classes et la navigation qui se fait de façon très intuitive, le format portable allant à merveille au titre malgré quelques textes un brin petits.

J’ai toujours rêvé de diriger un hôpital !

Two Point Hospital nous présente une simulation loufoque et fun tout en regroupant tous les éléments des jeux de gestion les plus complets. Le soft se révèle bien adapté à la Switch et offre des moments de détente à savourer sur place ou à emporter le tout dans un écrin visuel plutôt réussi. Un must have pour les joueurs qui auraient loupé la version PC, les vieux de la vieille qui regrettent les jeux de Bullfrog mais aussi pour les gamers qui veulent tenter la gestion sans trop se casser la tête, dans une ambiance décalée et colorée.

La Bande-Annonce

Réalisation: 16/20

On retrouve la patte artistique si caractéristique de Bullfrog pour notre plus grand plaisir. Le level design de certains hôpitaux va mettre à mal votre conception de la fonctionnalité pour plus de challenge mais la réalisation restera toujours soignée et agréable à l’œil.

Gameplay/Scénario: 16/20

Un scénario barré, des maladies loufoques, des employés aux défauts risibles… tout est présent pour nous faire sourire derrière notre console. Le gameplay se prend hyper vite en main et a su se poser sur le format console avec brio. Mention spéciale aux interfaces claires et compréhensibles.

Bande-Son: 15/20

Joviale, marrante, on retrouve l’ambiance sonore d’un Theme Hospital. Dommage que, par moment, cette bande-son se perde au fil de nos heures de jeu.

Durée de vie: 17/20

15 hôpitaux, ça en fait des heures de jeu ! Sans compter l’envie de faire durer nos parties malgré les objectifs remplis !

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Two Point Hospital a reçu un excellent accueil lors de sa sortie sur PC, ravissant le cœur des vieux de la vieille comme celui des nouveaux gamers. Et bien on peut réserver le même accueil à son portage sur console! On adore le fait de pouvoir emmener nos hôpitaux avec nous grâce à la Switch, et le titre a tout du grand jeu de gestion avec une énorme dose d’humour et un challenge grandissant au fil de la progression, sans jamais frusrer. On ne peut que vous conseiller de foncer, mais faites juste gaffe où vous mettez les pieds: si vous veniez à vous tordre quelque chose, mon radiologue a tendance à piquer des roupillons pendant ses heures de boulot…



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !