Review

Tout le monde le sait, en général les adaptations de jeux vidéo tirés de films ou d’animés à gros budgets sont souvent décevantes. Bien sûr, certains titres échappent totalement à cette règle, bien qu’ils ne soient pas légion. Mais que peut-on dire lorsqu’un studio reconnu tel que PlatinumGames, à qui nous devons notamment Vanquish ou encore Bayonetta, s’occupe d’une licence aussi forte que Transformers ? Réponse dans les lignes qui suivent !

PlatinumGames prend le volant

Les Transformers des eighties reviennent en force!

Les Transformers des 80’s reviennent en force!

Pour ceux qui ne connaissent pas PlatinumGames, ce « petit » studio a fait parler de lui très rapidement grâce à la qualité surprenante de ses jeux. De Madworld sur Wii en passant par Vanquish sur PS3 et Xbox 360, sans parler de Bayonetta 1 et 2, ces développeurs n’ont désormais plus besoin de démontrer leur capacité à nous faire rêver au travers de titres nerveux et débridés. Et une fois de plus, ils nous offrent un concentré d’action pour leur dernier bébé : Transformers Devastation !

Au programme ? Toujours cette guerre qui oppose les Autobots aux Decepticons avec pour champ de bataille : notre bonne vieille Terre ! Rien de bien nouveau pour les connaisseurs, les Decepticons ayant toujours pour objectif de transformer notre Planète Bleue en une nouvelle « Cybertron ».

Retour aux 80’s !

C'est du PlatinumGames, donc du beat'em all ultra nerveux où l'esquive est reine

C’est du PlatinumGames, donc du beat’em all ultra nerveux où l’esquive est reine

Qu’on se le dise : les fans des films de Michael Bay risquent d’être déçus puisque Transformers Devastation sort complètement des sentiers battus mis en images par les films hollywoodiens, et c’est tant mieux ! L’objectif, ici, est de conserver l’identité visuelle de la saga originale Transformers et donc de se rapprocher du dessin animé des années 80 bien plus que des blockbusters cinématographiques.

Pour le reste, le développeur ne change pas ses préférences. On reste donc dans du beat’em all très classique où les combos sont de mise. Aux commandes d’Optimus Prime, Bumblebee, Wheeljack et, plus tard, de Sideswipe et Grimlock, vous pourrez apprécier un gameplay très nerveux qui se concentre sur les enchaînements rapides et les esquives. Pour ces dernières, d’ailleurs, les joueurs habitués aux titres de Platinum retrouveront plusieurs mécaniques similaires, puisqu’elles vous permettront, si vous les réussissez, de ralentir le temps pour placer quelques coups bien sentis. Le soft offre aussi la possibilité de charger une jauge spéciale pour déclencher un combo dévastateur. Après quelques secondes de prise en main, les frappes sortent le plus naturellement du monde pour un résultat vraiment jouissif.

A pieds, comme sur 4 roues

Techniquement, le soft est impressionnant et propose un 60FPS incroyable

Techniquement, le soft est impressionnant et propose un 60FPS incroyable

L’un des principaux intérêts des Transformers est bien évidemment de pouvoir se transformer en véhicule. Ça tombe bien : PlatinumGames a su implanter cette particularité au coeur de la jouabilité. En effet, certains adversaires munis de boucliers ne peuvent être battus qu’en fonçant dessus à bonne vitesse sur quatre roues puis en passant en mode robot de combat au dernier moment. Du coup, en prenant suffisamment d’élan sur la route et en vous morphant au dernier moment, vous déclencherez une attaque capable de détruire toutes les protections. Outre cette technique, plusieurs autres occasions seront données au joueur pour profiter du mode véhicule.

Pour conclure cette partie gameplay, à chaque fin de chapitre, vous serez transporté dans l’Arche, le vaisseau d’Optimus Prime et des Autobots qui vous servira de Q.G. Là, vous pourrez modifier l’arsenal de vos personnages ou encore créer des puces électronique pour booster certaines caractéristiques. Autant dire que les combinaisons sont multiples et que ce petit côté « personnalisation » n’est pas dénué d’intérêt.

Nostalgie quand tu nous tiens.

Seul bémol, en plus d'une durée de vie faiblarde: un level design ultra répétitif

Seul bémol, en plus d’une durée de vie faiblarde: un level design ultra répétitif

Visuellement, Transformers : Devastation nous propose un univers très coloré. Le cel-shading offre des possibilités graphiques uniques, et PlatinumGames l’a bien compris. Les déflagrations sont magnifiques et les joueurs ayant connu le dessin animé des années 80 seront subjugués. Le tout, bien sûr, tourne en 60FPS pour notre plus grand bonheur. Malheureusement, le level-design reste trop classique. Les niveaux se ressemblent souvent entre eux et on finit vite par se perdre dans ces décors par trop similaires les uns aux autres.

La bande-son, quant à elle, s’avère tout bonnement explosive ! Les bruitages sont toujours aussi plaisants et respectueux de la franchise, surtout lors des transformations, et le doublage est tout simplement au top. L’ensemble est orchestré de façon magistrale pour un résultat qui fera du bien à vos oreilles pour peu que vous soyez fan des Transformers.

Un final détonant !

Ceux qui cherchaient un soft ultra-réaliste issu des super productions hollywoodiennes de Michael Bay risquent d’être complètement déçus par ce Transformers : Devastation. Par contre, les amoureux de la série originale des années 80 doivent foncer sur le titre, respectueux en tous points de la licence et lui offrant un terrain de jeu digne de ce nom avec un gameplay dynamique et un cel-shading maîtrisé. A ne pas rater !

La Bande-Annonce

Réalisation: 18/20

Entre le cel-shading magnifiquement maîtrisé, les effets d’explosion à couper le souffle et l’animation en 60FPS, Transformers : Devastation rend un vibrant hommage à la série des années 80. Du bonheur visuel à consommer sans modération.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario est malheureusement trop léger mais il est largement rattrapé par un gameplay nerveux made in PlatinumGames. Le jeu est vif, fluide, les combos sortent presque instinctivement, et les fans des précédentes productions du studio retrouveront leurs marques en une fraction de secondes.

Bande-Son: 17/20

Vous vous souvenez de la bande-son des années 80? Des bruits mécaniques ultra bien fichus pour l’époque, et des musiques rythmées? Et bien vous retrouverez ces mêmes bruitages durant le jeu, tous comme des musiques et des doublages bien pêchus, pour le plus grand bonheur de vos oreilles !

Durée de vie: 09/20

Et voilà, on attaque ici le point faible de ce titre. La durée de vie est bien trop courte ! Quelques missions annexe apportent certes un peu de piment, mais comptez moins d’une dizaine d’heures pour terminer le jeu sans vraiment de rejouabilité prévue. Vu le prix, c’est vraiment dommage.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Vous aimez les films de Michael Bay et, pour vous, Transformers se limite à ça? Passez votre chemin : vous risquez d’être déçu du résultat. Par contre, si vous êtes fan de l’univers vintage de la série des années 80 et des figurines de l’époque, alors foncez sur ce Transformers : Devastation! Même si le jeu est court, il a au moins le mérite de vous apporter un peu de nostalgie, le tout dirigé par un studio d’exception qui nous offre avec ce titre une belle part de son savoir-faire en matière de gameplay nerveux et jouissif !



About the Author

Eneara
Eneara
Eneara, collectionneur et passionné de jeux vidéo depuis pas mal d'années. Amateur de cinéma, de lecture et de jeux de plateau, je suis aussi très attiré par tout ce qui touche au retrogaming. J'aime les jeux à scénario, l'action, et parfois me faire peur devant un bon petit jeu bien flippant. Facebook: Aurélien Eneara Ulsas