Review

Si le nom de Firesprite ne vous dit rien, sachez que ce studio a développé The Playroom VR mais aussi et surtout qu’il est constitué d’anciens de Sony Liverpool, une structure elle-même composée de membres de feu… Psygnosis! Et oui, Destruction Derby et Wipeout, c’est dans leur A.D.N.! Du coup, s’il y a bien un genre dans lequel on ne les attendait pas… c’est le Survival Horror Rogue-like, et en réalité virtuelle qui plus est! Et pourtant, The Persistence est sans doute l’un des jeux plus terrifiants du PlayStation VR, mais aussi l’un des plus réussis! Alors place à notre vidéo-test pour vous expliquer pourquoi vous ne devez pas passer à côté!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 17,5/20

On regrettera le côté toujours un peu « flou » des décors made in PlayStation VR, la faute à une résolution de 900p seulement, mais le travail artistique masque habilement le tout grâce à un design doté de jeux de lumières terrifiants, de décors plutôt fournis en détails et surtout de cette ambiance façon « Alien » ou « Event Horizon ». Au final, on est pleinement immergé dans l’atmosphère claustrophobique et horrifique souhaitée par les développeurs, et la réalité virtuelle donne vraiment une toute autre dimension à vos pérégrinations au sein du Persistence.

Gameplay/Scénario: 18/20

Le récit est plutôt audacieux et justifie le côté Rogue-Like du jeu à grands coups de manipulations A.D.N. et d’expériences scientifiques sur la matière noire ayant mal tourné. Il se laisse découvrir avec plaisir même si on aurait adoré plus d’éléments scénaristiques à récupérer comme des journaux de bords ou mails qui auraient pu approfondir le background. Par contre, le gameplay est tout bonnement génial, mélangeant avec brio le Survival avec une construction aléatoire des niveaux et de l’infiltration jouissive, le tout saupoudré de mécaniques de jeu bien pensées et équilibrées, comme le craft d’armes ou d’objets, et d’une gestion tout bonnement remarquable des interactions avec le décor par le regard. Ramasser des munitions par simple coup d’oeil, c’est tellement bon qu’on se demande pourquoi la concurrence n’y avait pas pensé avant. Enfin, l’application smartphone permettant de jouer à plusieurs s’avère plus que convaincante et promet pas mal de retournements de situations pour peu que vos amis soient appâtés par les récompenses sur… votre mort!

Bande-Son: 16/20

Il n’y a qu’un réel souci à la bande-son de The Persistence: son absence de doublage français. On l’a toujours dit, commencer à lire des sous-titres quand on est en réalité virtuelle, ça casse l’immersion, même si c’est en anglais. Heureusement que tout le reste est de qualité comme les râles des monstres totalement flippants, la spatialisation du son qui apporte vraiment une aide au gameplay ou encore les incroyables bruitages environnementaux faits de cliquetis métalliques, de conduites de gaz qui craquent ou même de ce son si caractéristiques des super structures en acier, qui vous donne l’impression que le bâtiment dans lequel vous vous trouvez… vit! Une franche réussite qui entraîne d’ailleurs un sentiment constant de paranoïa et quelques jolis Jump Scare. On adore!

Durée de vie: 19/20

Comptez une dizaine d’heures facile pour voir le bout de l’aventure si vous êtes bon, ce qui est largement au-dessus de la moyenne pour un titre estampillé VR, d’autant qu’il n’est vendu qu’à 30€. Et puis, la Replay Value est plutôt importante étant donné le caractère Rogue-Like du soft, donc vous en aurez pour votre argent, on vous le garantit!

Note Globale N-Gamz.com: 18/20

C’est quand on joue à des titres comme The Persistence que l’on comprend l’apport incroyable de la réalité virtuelle dans le monde du jeu vidéo. Avec son ambiance horrifique digne d’Alien, ses mécaniques de jeu intuitives, ses sensations décuplées par l’immersion VR et son gameplay équilibré juste comme il faut, le titre de Firesprite est un Must Have pour qui possède le PlayStation VR, et pourrait même faire partie des bonnes raisons pour investir dans ce périphérique si vous ne l’avez pas, aux côtés de Farpoint notamment. Les développeurs ont totalement compris comment utiliser la réalité virtuelle pour renouvelle un style de jeu qui stagne un peu sur console de salon, et nous livrer un terrifiant mais ô combien marquant voyage aux confins de l’espace, seul face à une horde d’abominations dans les sombres couloirs du Persistence. Alors pour 30€ seulement, prenez vous un aller simple pour un vol qui va vous faire… frémir!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!