Review

Juli Kidman n’en a pas fini avec le STEM, Ruvik et le groupe Mobius, loin de là! Dans ce second DLC de The Evil Within, la belle nage toujours en pleine horreur, tentant désespérément de sortir d’un monde de fou issu d’un esprit torturé. Après « The Assignment » porté sur l’infiltration pure, « The Consequence » trouve une meilleure balance avec l’action et nous promet beaucoup de révélations pour faire toute la lumière sur l’histoire retorse imaginée par Shinji Mikami. Une raison pour débourser vos espèces? OUI!

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 15/20

The Evil Within est un très beau jeu sur Current-Gen, c’est un fait. Fluide, glauque à souhait et bénéficiant d’une direction artistique qui met d’emblée mal à l’aise, le titre de Tango Gameworks va vous marquer l’esprit visuellement, c’est certain. Sur Next-Gen, par contre, on a vu plus beau, et on sent bien que le filtre graphique « granuleux », censé donné un genre cinématographique au soft, n’est là que pour masquer les faiblesses de certaines textures ou modélisations un peu bancales. Il n’empêche, l’immersion est au rendez-vous… et l’horreur visuelle bien présente! Gros bémol: les temps de chargement à chaque mort, vraiment trop longs et cassant le rythme.

Gameplay/Scénario: 18/20

Ceux qui ont été surpris par l’approche uniquement infiltration de « The Assignment » auront l’impression de retrouver leurs marques au début du jeu, mais en bien plus machiavélique. En effet, la belle Juli perd sa précieuse lampe torche pour se retrouver avec quatre malheureux sticks fluos à lancer dans le décor. Une trouvaille excellente, qui ne dure hélas pas assez longtemps puisque vous récupérerez très vite une autre source de lumière, et surtout… une arme! Du coup, l’action revient au galop sur la seconde moitié du soft, les morts silencieuses perdent en intérêt, mais les combats de boss rattrapent le tout avec une femme « spotifiée » (sorry, je n’ai pas d’autres mots pour la décrire) qui va vous filer une peur bleue! Niveau scénario, on en apprend énormément sur le STEM, sur Ruben/Ruvik  et sur Mobius pour une intrigue qui nous apparaît enfin bien plus complexe qu’au premier abord. Un régal, savamment mis en scène.

Bande-Son: 19/20

Le doublage français est vraiment bon et crédible, les musiques avec leurs nappes frénétiques lors des combats contre les boss sont aussi dérangeantes qu’un Silent Hill, et les bruitages vous glacent le sang (avant de vous broyer les chairs). Je ne veux surtout pas savoir comment Tango Gameworks s’y est pris pour les enregistrer ^^.

Durée de vie: 15/20

Comptez environ 4 heures pour faire le tour de ce DLC « The Consequence », en prenant votre temps pour fouiller le décor et résoudre les énigmes vous permettant de récupérer les morceaux d’une page extrêmement importante pour la suite des événements. Les cassettes audio sont également bien planquées, mais vous en apprendront vraiment plus sur le scénario. Bref… PRENEZ VOTRE TEMPS, ça vaut largement le coup.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Le second DLC issu de la trilogie d’extensions de The Evil Within confirme tout le bien qu’on pensait du premier épisode (et du jeu en général). Vous auriez vraiment tort de ne pas investir dedans tant se retrouver dans la peau de Juli Kidman change radicalement le gameplay et vous apporte un tout nouvel éclairage sur les événements, sans parler de boss tout simplement terrifiants et d’une direction artistique qui vous mettra souvent mal à l’aise. De plus, The Consequence arrive à mixer à part égales infiltration et action. De quoi débourser quelques euros, non?



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!