Review

Tennis World Tour 2 est un jeu de tennis développé par Big Ant Studios et édité par Nacon sur PC, PS4 et Xbox One. Suite du Tennis World Tour de Breakpoint, cet opus modifie pas mal le gameplay pour s’inspirer un peu plus de LA référence du genre: Top Spin 4 ! Avec une quarantaine de joueurs et joueuses pro au programme, un mode carrière tiré de son grand frère, un éditeur de personnages et son fameux système de « cartes » permettant de s’octroyer des bonus de stats en match ou de plomber le jeu adverse par des malus, cette nouvelle simulation a pour vocation de faire l’oeil aux amoureux de la petite balle jaune, mais un changement de développeur et une nouvelle optique de jouabilité pourront-ils permettre au soft de s’approcher de son mythique modèle ? La réponse dans notre vidéo-test complet !

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 10/20

C’est assurément le gros point faible du soft: sa réalisation graphique est loin de ce qui se fait actuellement sur cette fin de génération de PlayStation 4 et Xbox One. Alors certes, le moteur physique qui gère la balle est plutôt convaincant, mais le reste n’est pas vraiment aguicheur entre modélisation ratée de stars du circuit, foule « old gen » et manque de punch et de mise en scène même lors des replays. A cela s’ajoutent certaines animations trop longues pour être réalistes et surtout le fait que beaucoup de sportifs partagent le même panel de coups au pixel près. Dommage car les terrains, eux, sont vraiment jolis et que l’habillage global des menus est clair au possible.

Gameplay/Scénario: 14/20

Ne cherchez pas de scénario dans Tennis World Tour 2 puisque le mode carrière est directement inspiré du premier volet et se contente de menus vous proposant des activités chaque quinzaine. A vous donc de participer à un tournoi moyennant frais d’inscription, de vous entraîner, de recruter un manager ou de vous reposer histoire d’engranger l’expérience nécessaire pour booster votre attaque, votre défense ou votre précision. Pas assez de mise en scène pour le coup, et surtout un avatar qui est horriblement nul durant les premières heures, ratant systématiquement sa troisième frappe. De quoi en frustrer plus d’un et vous faire abandonner le soft avant l’heure. Signalons aussi le manque de tournois réels et l’obligation d’acheter Roland-Garros en DLC, plutôt honteux. Niveau gameplay, le jeu reprend le système de coup précis/coup fort de Top Spin et le timing est d’une importance capitale dans les échanges. Quand tout fonctionne, on prend vraiment beaucoup de plaisir, du moins quand un bug de frappe ne vient pas s’immiscer dans la partie. Enfin, le concept des cartes de boost est repris pour cette suite, mais ne s’avère hélas pas assez déterminant ingame pour qu’on s’y intéresse vraiment.

Bande-Son: 14/20

Les commentateurs manquent de peps et si les musiques lors des menus sont plutôt entraînantes, c’est le calme plat qui règne lors des matches, réalisme oblige. Par contre, les joueurs s’amusent à crier quand ils frappent la balle, ce qui aurait pu donner plus d’impact aux échanges, mais le tout se révèle un peu trop « étouffé » pour parvenir à ses fins. Heureusement que les bruitages de la balle sont très réussis car après tout, dans une simu de tennis, c’est quand même le principal, non ?

Durée de vie: 15/20

Le mode carrière est très long à finir et vous pourrez ensuite embrayer sur un online plutôt stable ou encore organiser vos propres tournois. De plus, si vous adhérer au concept des cartes de boost/malus et que vous souhaitez toutes les collectionner, vous risquez d’avoir un bon paquet d’heures au compteur, on vous le dit ! Le souci, c’est qu’il faut clairement se faire violence les premières heures, surtout en mode carrière, pour espérer avancer un peu. Vous voilà prévenus !

Note Globale N-Gamz.com: 13/20

Si on saluera une meilleure gestion de la physique de la balle, la présence d’une quarantaine de stars du circuit, un mode online très plaisant et un gameplay qui, une fois maîtrisé, s’avère plutôt jouissif face à un adversaire de son niveau, les points négatifs sont néanmoins légion dans ce Tennis World Tour 2. En effet, doté d’un moteur graphique daté et d’un éditeur de personnages trop limité, le titre de Big Ant Studios ne séduit clairement pas sur le plan visuel ni au niveau de la variété plutôt chiche de ses animations entre joueurs. De plus, le mode carrière est terriblement frustrant car votre avatar est totalement à l’ouest durant les premières heures, vous faisant enchaîner défaites après défaites avant que vous ayez assez d’expérience à dépenser dans vos trois stats (attaque, défense, précision) pour réellement obtenir un joueur qui tienne la route. Ajoutez à cela un système de cartes loin d’être décisif ingame et l’obligation de payer trois tournois, dont Roland-Garros, en DLC ou Season Pass, et vous comprendrez que l’on ne peut être aussi enthousiastes qu’escomptés face à ce soft qui propose néanmoins un gameplay assez inspiré de Top Spin 4 entre frappes précises et puissantes pour procurer du plaisir aux fans de tennis.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!