Review

S’il existe des duos indissociables dans le monde du jeu vidéo, je pense que l’on peut affirmer avec assurance que Nintendo et son célèbre plombier Mario en font partie! De fait, alors que la Switch ne se lasse pas de nous bombarder de titres alléchants allant du triple A à la Zelda Breath of the Wild aux indies qui se font de plus en plus nombreux, il était normal que la mascotte de Big N pointe le bout de son nez dans un opus baptisé Super Mario Odyssey. Alors, si la démo Gamescom nous avait conquis en quelques minutes (confer notre preview complète ici) tant elle réinventait la saga, qu’en est-t-il du jeu dans son intégralité? Parviendra-t-il, comme le veut son créateur, à concurrencer par son gameplay et son aura le mythique… Super Mario 64?

Une histoire vieille comme le monde…

« Mario se remet au goût du jour sans aucun complexe, et on aime ça! »

Notre petit Mario fête cette année ses 36 ans depuis qu’il est apparu dans la borne d’arcade Donkey Kong, et on pourrait raisonnablement croire que la jeunesse et la fraîcheur ne sont plus au rendez-vous. Pourtant, Nintendo nous a démontré maintes fois qu’il était capable de nous surprendre et de redonner un gros coup de boost à ses mascottes, la dernière surprise en date n’étant autre que le superbe Mario + The Lapins Crétins Kingdom Battle (en test ici) dans lequel notre plombier se la joue carrément Tactical-RPG! Pour Super Mario Odyssey, le pari est tout autre puisque Shigeru Miyamoto lui-même a avoué son ambition: revenir aux origines de la série 3D initiée avec l’inoubliable Super Mario 64! Autant dire qu’on a déjà hâte de voir s’il y est parvenu.

Dans ce nouveau volet, Bowser décide encore de faire des siennes (c’est étonnant), non seulement en enlevant la belle Peach pour la ramener dans son château, mais aussi pour l’épouser en grande pompe! Alors qu’il est soigneusement occupé à narguer Mario, le méchant de service lui balance un arsenal armé des plus complets à la figure, notre petit plombier n’ayant d’autre choix que de s’écraser méchamment sur une planète étrange peuplée de… chapeaux vivants! Résultat de sa chute inopinée: sa mythique casquette rouge finit en charpie! Heureusement, l’un des habitants de l’astre, Cappy, va lui proposer son aide pour récupérer sa jolie blonde. C’est ainsi que notre improbable duo embarque sur l’Odyssey, en route vers une multitude de mondes et, bien entendu, d’aventures!

Cappy, chapeau…

« La chapimorphose donne lieu à des séquences aussi drôles qu’intéressantes pour les mécaniques de jeu »

Cependant, l’Odyssey a besoin de carburant pour transporter les deux nouveaux amis jusqu’au repère de Bowser, aussi lors de chaque visite de monde, il va falloir trouver des lunes pour pouvoir continuer la traque de votre ennemi juré. Afin de tenir la parole de Miyamoto, le gameplay de Super Mario Odyssey reprend en grande partie les mouvements que les joueurs ont connu avec Super Mario 64. Ainsi, en plus de se promener en toute liberté, on peut compter sur la présence du triple saut, du saut en longueur, du saut mural… mais dans cet océan de classicisme, un nouvel élément (et pas des moindres) apporte la grosse dose de nouveauté au soft : Cappy!

Bien plus qu’un accessoire de mode possédant la capacité de papoter, la casquette vivante se révèle être le pilier central du gameplay. Elle permet d’atteindre des piécettes inatteignables en la lançant, de tataner à distance les ennemis mais surtout, Cappy se révèle capable de réaliser la « chapimorphose »! Cette capacité crée une symbiose entre notre plombier et des éléments du décor ou des ennemis, permettant à notre cher Mario d’incarner ces derniers! Une idée géniale qui propose toujours d’avantage de façons de jouer, d’emprunter de nouveaux chemins, de débloquer des accès inédits, d’attaquer autrement… Pour tout vous dire, Nintendo a tellement bien pensé les fonctionnalités de Cappy qu’elles ne sont pas de mignonnes petites options mais bel et bien un élément de jouabilité indissociable de cet opus, aussi solide que varié et nécessaire à toute progression. Un régal qui devrait permettre pas mal de folies une fois maîtrisé.

Une promenade colorée. 

« Un gameplay qui se renouvelle en permanence et qui pousse à l’exploration! »

Mario et Cappy vont donc se rendre dans divers mondes, chacun possèdant son identité et sa population locale qui rencontre généralement des problèmes liés à Bowser et sa clique d’affreux. Il va donc falloir venir en aide aux habitants par le biais d’une quête principale mais aussi de missions secondaires qui ne tombent jamais dans la redondance. La promenade se veut rafraîchissante et ponctuée d’occupations diverses et variées allant de la traque du boss à celle des lunes, en passant par la recherche des piécettes de monnaie locale permettant de débloquer des tenues pour notre plombier et des accessoires pour l’Odyssey. Une réelle valeur ajoutée qui pousse le joueur à explorer chaque recoin des stages.

Cerise sur le gâteau, si le duo Mario et Cappy se révèle des plus agréables à jouer en solo, Nintendo a pensé à tout pour satisfaire les gamers en proposant… un mode coopération! Dans ce dernier, un joueur incarne le plombier et l’autre son nouvel ami. Les commandes sont faciles à prendre en main pour chacun et ce mode porte son nom à merveille car il s’agit bien d’agir de concert afin de venir à bout des ennemis et de se remplir les poches. Vous l’aurez compris, que cela soit en solo ou à deux, Super Mario Odyssey est un réel plaisir à parcourir en long, en large et en travers.

Chapeau pour la qualité ! 

« Visuellement, Super Mario Odyssey est tout bonnement superbe! »

Visuellement, Super Mario Odyssey surprend par sa qualité esthétique. Big N nous en met plein les yeux dans un style propre à l’univers de son plombier bientôt quarantenaire. Entre ville contemporaine, univers aquatique, forêt dense, désert torride, … On ne retrouve pas deux fois la même ambiance graphique et le dépaysement est total. Le soft en mode console de salon ne souffre d’aucune faiblesse ni de ralentissement et le résultat est bardé de couleurs, d’environnements vastes et fun à explorer sous toutes leurs coutures. En mode portable, si le titre est vraiment superbe, ne perdant pas énormément de rendu, il s’avère par contre un chouïa moins fluide. Attention également que papa Mario est très demandeur en terme d’énergie et mettra bien plus vite à plat votre Nintendo Switch que ne pourrait le faire un petit jeu indé moins gourmand.

« Une gamme d’Amiibo est de la partie, mais jamais obligatoire, tout pouvant se débloquer ingame »

La bande-son, de son côté, est de la même trempe que le niveau qualitatif du soft: ultra variée et rythmée! On retrouve bien entendu les bruitages que l’on connait depuis des décennies maintenant et qui font la force identitaire de la licence pour une escapade sonore aussi rafraîchissante que délicieusement nostalgique. Et pour les fans d’Amiibos, Nintendo a bien entendu pensé à incorporer des petites figurines propres à cet opus: Mario, Peach et Bowser, tous trois en tenue de mariage. Chacune propose ses propres bonus mais ces derniers pourront également être obtenus ingame. De quoi vous dispenser de passer à la caisse. Un bon point!

Un futur classique ? 

Chez N-Gamz, on a clairement envie de vous hurler que… OUI !!! En effet, Super Mario Odyssey parvient à combiner la joie des titres old school façon Super Mario 64 à d’incroyables nouveautés de gameplay, le tout associé à un contenu terriblement fun, varié et original. Le géant japonais nous montre une nouvelle fois son amour pour sa licence fétiche, qu’il est parvenue à rebooter sans toutefois renier son riche passé. L’esthétique magnifiquement colorée et le level design diaboliquement bien pensé histoire de convenir à tous les profils de joueurs, font des nouvelles aventures de Mario un Must Have pour tout possesseur de Switch qui se respecte et nous irons même plus loin: il devrait pousser certains joueurs à enfin craquer pour cette console qui ne cesse de grimper dans le coeur des gamers grâce à un catalogue toujours plus fourni de titres à la qualité indéniable!

La bande-annonce

Réalisation: 19/20

De la couleur, du peps, de la diversité… que demande le peuple ? De la qualité ? Et bien elle est présente de la première à la dernière minute! Le jeu est visuellement superbe, que ce soit en mode console de salon tout comme en mode portable, bien que de très légers ralentissements se fassent sentir dans cette dernière configuration. Il n’y pas à dire, la Switch nous étonne pour le coup, autant qu’avec Zelda: Breath of the Wild!

Gameplay/Scénario: 18,5/20

Alors oui, le scénario est vu et revu: Bowser nous a ENCORE enlevé Peach, au point que l’on en arrive à se demander si la belle plante ne le fait pas exprès, mais c’est un classique qui fonctionne et qui continue de nous faire sourire derrière notre console. Cappy apporte quant à lui une touche d’humour non négligeable sans même parler de la tonne de nouveautés qu’il trimbale dans son sillage afin de proposer un gameplay inédit sans renier les classiques. Des idées et une chapimorphose qui raviront les fans de la première heure autant que les newbies, les petits comme les grands, tant la qualité et la diversité restent les maîtres mots pour notre plus grand plaisir. Avec un level design des mondes toujours merveilleusement pensé, des patterns de boss qui nous rappellent avec nostalgie nos premiers pas dans l’univers du jeu vidéo, et un côté exploration vraiment jouissif, ce Super Mario Odyssey est rafraîchissant à souhait!

Bande-Son: 18/20

Fraîche et légère, on aime se laisser porter par les mélodies rythmées et profiter des doux bruitages que l’on connait sur le bout des doigts, avec une ambiance musicale toujours dans le ton de l’environnement.

Durée de vie: 18/20

Le soft est chronophage et addictif, alors forcément on a l’impression de voir la fin arriver trop vite. Mais Big N a pensé à tout ! Le retour sur les autres mondes est ainsi toujours possible afin de trouver les pièces manquantes pour dévaliser les boutiques, décrocher toutes les lunes juste pour le plaisir ou se relancer dans des parties en coopération afin de profiter du titre avec un ami.

Note Globale N-Gamz.com: 18,5/20

Super Mario Odyssey est le soft qui devrait finir de convaincre les sceptiques quant au potentiel de la Switch. Véritable plaisir vidéoludique sur cartouche, le titre lie avec brio la nostalgie à la nouveauté d’un gameplay qui pousse à l’exploration, Nintendo démontrant une fois de plus son savoir-faire et son soin du détail pour nous créer de toute pièce des mondes toujours plus séduisants et bien pensés en termes de level design. La qualité visuelle est également au rendez-vous, tout comme le contenu et le fun pour nous livrer un titre accessible à tous et familial, jouable en solo ou à deux, et qui se doit de faire partie de votre collection !  Miyamoto a réussi son pari: faire aussi fort que Super Mario 64, et retrouver ce feeling au creux de la main aussi bien que sur sa télé est juste incroyable!



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !