Review

Avec la sortie du Playstation VR, on a vu débarquer une kyrielle de portages de softs en réalité virtuelle issus des autres casques du marché, tels que le HTC Vive, l’Oculus Rift ou le Samsung Gear VR. Si certains sont réellement pertinents et méritent largement leur place sur votre PS4 (EVE Valkyrie et Gunjack, pour ne citer qu’eux), d’autres proposent des concepts à la limite du foutage de gueule… alors bienvenue dans Sports Bar VR, la première simu… de rien!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 10/20

C’est l’une des seules choses de positives à retenir de ce Sports Bar VR, la modélisation plutôt réaliste de l’intérieur d’un bar à l’américaine, à la fois salle de danse, lounge et salle de jeux, bardé de bières qui traînent à même le sol et d’écrans tv pour retransmettre les derniers résultats sportifs, le tout dans une ambiance tamisée très sympathique. Hélas, les NPC n’ont pas bénéficié du même soin et semblent tout droits sortis d’un soft PS2, littéralement copiés-collés les uns sur les autres, jusque dans leur attitude étrange les obligeant à mettre systématiquement les mains dans le dos… Ajoutez à cela une gestion calamiteuse de la caméra et de vos PS Move dans l’espace, des bugs de collisions ultra violents (bonjour, mon corps traverse la table de billard), et une physique totalement hallucinatoire lors des jeux de lancer, et vous comprendrez que Cherry Pop Games nous sert un jeu adapté avec les pieds.

Gameplay/Scénario: 02/20

Si l’idée d’offrir une compilation de jeux de bar en réalité virtuelle semblait amusante sur le papier, le résultat une fois enfilé votre casque est tout bonnement calamiteux. Entre une détection des mouvements hasardeuse, des commandes tout sauf naturelles avec un pointeur qui ne s’active qu’en pressant sur votre second move la touche menu, des déplacements par téléportation ou « brasses coulées » totalement ridicules et l’impossibilité de faire les coups souhaités lors d’une partie de billard, fléchette ou encore air hockey, le titre de Cherry Pop est frustrant, voire même rageant du début à la fin. Impossible à prendre correctement en main, sans même un tuto digne de ce nom et n’incorporant pas une once d’histoire ou d’objectifs à atteindre, le soft est à reléguer au rang des pires choses que la VR puisse apporter au monde du jeu vidéo en termes de gameplay. Du coup, comme les « mini-jeux » sont complètement ratés, il nous restera la fameuse simu de… rien. Empiler des canettes, pousser des dominos, commander une bière virtuelle vide… la détresse affective totale quoi!

Bande-Son: 04/20

Petite musique diffuse et légers bruits de conversations vont vous mettre mal à l’aise. On aurait voulu pouvoir intégrer nos ambiances musicales au juke-box histoire de se sentir moins seul. Bien sûr, si vous arrivez à inviter cinq amis, vous pourrez discuter… mais franchement, vous avez cinq amis qui ont acheté le PlayStation VR ET Sports Bar VR à 17,99 € ?

Durée de vie: 01/20

Vu que les « jeux » de bar prévus dans le soft sont injouables, vous allez passer votre temps à déambuler dans ce boui-boui virtuel, luttant contre une maniabilité optimisée à la hache pour aller là où vous le souhaitez. Si vous tenez plus d’une heure, chapeau! A 17,99€, autant dire que la pilule ne passera pas.

Note Globale N-Gamz.com: 2,5/20

Alors qu’il voulait nous proposer une simulation de jeux de bar dans un univers crédible, le développeur Cherry Pop Games parvient, grâce à son gameplay impossible à maîtriser, les bugs à outrance de son moteur de jeu et le repérage totalement schizophrène de vos mouvements dans l’espace, à nous offrir un genre inédit dans le milieu de la réalité virtuelle: la simulation de rien! Préparez-vous à vous ennuyer plus que de raison en empilant des canettes, poussant des dominos et jetant par terre des bières vides… parce qu’il vous sera impossible de faire autre chose dans cet environnement où même se mouvoir est d’une pénibilité sans nom. A fuir comme la peste, d’autant qu’il est vendu 17,99€!

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!