Review

Développé par une petite bande d’amis comme travail de fin d’étude, Q.U.B.E. a réussi à se faire un nom dans le milieu des Portal-like grâce à une réalisation épurée et de sympathiques énigmes. Après avoir comblé de bonheur les PCistes, le voici qui débarque en version Director’s Cut sur PlayStation 3 et 4, pour moins de 10 Euros. L’occasion de craquer ? Yes !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

Pour un jeu indé dont le concept même vous impose des environnements cubiques, Q.U.B.E. vous propose un graphisme épuré, certes, mais fluide en toutes circonstances et dont l’effet d’aura qui émane des décors donne un cachet très particulier à l’ensemble. C’est simple, oui, mais efficace et confère une vraie identité visuelle au titre.

Gameplay/Scénario: 16/20

Le scénario est amené par une conversation radio un peu trop laconique (et sans sous-titres) de sorte qu’il est difficile de se faire une idée précise des tenants et aboutissants de l’histoire. La fin est dans la même veine, hélas. Par contre, niveau gameplay, le soft est diabolique de simplicité et les énigmes sont vraiment jouissives. Dommage que la maniabilité au pad soit moins réactive qu’à la souris.

Bande-Son: 17/20

Les rares voix anglaises sont bien dans le ton, les musiques éthérées, quoique rares, sonnent toujours juste et les bruitages ne souffrent d’aucune faute de goût.

Durée de vie: 15/20

Comptez trois heures pour voir la fin du soft sans trop bloquer. Bien entendu, pour les amoureux de trophées, il existe des pièces secrètes assez retorses à découvrir, et le mode Over The Clock, avec ses dix courses chronométrées, va vous envoyer directement sur la scène mondiale en se révélant vraiment chronophage, même si pas terriblement adapté à la manette pour le speedrun.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Q.U.B.E. va vous faire allègrement patienter sur consoles en attendant Portal 3, comme a si bien pu le faire Quantum Conundrum, par exemple. L’atmosphère est ici bien plus sérieuse, mais les puzzles sont riches, la prise de tête jamais frustrante, et le mode Over the Clock super bien pensé avec sa foultitude de bonus. Pour moins de dix euros et si vous aimez le genre : foncez !



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!