Review

Je sens que vous avez l’âme d’un aventurier, non? Mais si, je vous imagine prêt à combattre le mal en explorant un vaste monde tout en construisant petit à petit votre charmant pied-à-terre. Si j’ai vu juste, alors Portal Knights répondra à tous vos besoins !

Ma cabane au fond du jardin

Un Minecraft-like mais pas que!

Un Minecraft-like mais pas que!

Minecraft a déboulé sur le marché du jeu vidéo avec un concept original et qui a su conquérir immédiatement son public : construction, baston… chacun y trouve son bonheur. Beaucoup d’ersatz ont suivi, basés sur le même modèle sans forcément réussir à se démarquer de celui qui est aujourd’hui devenu un classique du genre.

Et pourtant, en février sur Steam est sorti en accès anticipé un peit soft rempli de couleurs et aux graphismes tout « choupinous » : Portal Knights ! Développé par Keen Games et édité par 505 Games, les mêmes que ceux qui se cachent derrière Terraria, Brothers et Payday 2, le titre vous propose un RPG sandbox plein de fraîcheur… et ça fait du bien !

Un bloc, deux blocs, trois blocs…

Le système de craft est simple d'accès et très vite chronophage

Le système de craft est simple d’accès et très vite chronophage

Dans Portal Knights, tout débute avec la création de votre personnage. Trois classes sont disponibles : le mage, le guerrier et l’archer. Après avoir personnalisé votre avatar, c’est parti pour l’aventure ! Arrivée prévue pour 10h10 sur l’île de départ, temps au beau fixe, quelques blobs à pourfendre, et un didacticiel qui pose directement les bases du jeu: combat, déplacement, artisanat… vous voilà rapidement parés pour ce titre jouable à la première personne comme à la troisième.

Pour vous déplacer efficacement, des portails (d’où le titre) sont disponibles sur les différentes îles que vous aurez à visiter. Pour les activer, rien de plus simple : destruction de créatures en tout genre, récupération de pierres de portails et hop à vous la découverte de nouveaux horizons ! Qui dit nouveaux lieux à explorer dit également nouvelles recettes afin de pouvoir améliorer votre équipement et aménager, lentement mais sûrement, votre petit chez vous. Donjons simplistes et boss au pattern sympathiques sont également présents… et avec plus de 40 îles au compteur pour l’instant, vous allez être servi !

Coopération et construction

La construction permet pas mal de belles choses

La construction permet pas mal de belles choses, et le switch des vues offre un sacré confort de jeu

Alors oui, Portal Knights offre des scènes de baston et une exploration franchement géniales mais il est temps de passer au vif du sujet pour tout jeu bac à sable: les constructions ! Que vous ayez envie de réaliser un immense château fort ou une base souterraine renfermant toutes vos richesses, laissez votre imagination faire le boulot ! Les possibilités du soft, bien qu’un chouïa restreintes pour l’instant au niveau des matières premières et des recettes, ouvrent tout de même un sacré panel d’options pour la création. A ce niveau, il n’y a d’ailleurs aucune limite quant au nombre de mondes que vous souhaitez générer. Idéal pour ceux qui veulent bénéficier d’îles à matières premières sans massacrer le petit monde où ils ont construit leur forteresse.

La solitude ne vous sied guère ? Les développeurs ont pensé à tout : trois de vos amis peuvent vous rejoindre ! Niveau scénario, par contre, vous êtes dans le néant absolu. On sait qu’il faut activer les portails pour lier les différents mondes entre eux et… puis c’est tout ! Heureusement, du contenu supplémentaire est implanté au fur et à mesure, ajoutant notamment une quête quotidienne vous permettant d’ouvrir un monde présent uniquement pour la journée. Ce suivi laisse entrevoir de bonnes choses pour l’avenir.

Un univers plein de couleurs

Certains décors sont plutôt impressionnants, et les designs de chaque île sont différents

Certains décors sont plutôt impressionnants, et les designs de chaque île sont différents

Portal Knights, en plus d’être très agréable dans son gameplay grâce à son côté facile à prendre en main, nous offre un univers visuel tout ce qu’il y a de plus mignon, soigné, frais et agréable. Les îles ont leur identité propre, même s’il arrivera parfois de retrouver le même genre d’environnement, et on ne dénote pas de bugs ou de lags. Une gestion jour/nuit a également été implémentée pour générer de nouveaux monstres plus agressifs et au design réussi. Bref, on a affaire à un soft de qualité.

La bande-son suit quant à elle la cadence : tout en douceur. Les thèmes musicaux varient selon le moment de la journée et la situation : construction, exploration ou combat pour un résultat auditif plus que plaisant. Les bruitages se montrent bien intégrés aux différentes actions et si l’on devait regretter une chose, il s’agirait du côté répétitif des mélodies, mais également du bruit de pioche qui peut devenir agaçant lors de sessions intensives.

1h, 10h, 30h…rendez-moi ma vie !

Portal Knights ne remplacera pas et ne joue pas dans la même cours que Minecraft, mais il n’empêche que le soft propose un excellent contenu. On prend plaisir à se promener sur les îles, à amasser de la matière première, à monter les compétences de son personnage et surtout à construire tout et n’importe quoi. Le côté chronophage est limite dangereux… on ne peut plus s’en passer, on clique dans tous les sens, on creuse, démonte, bâtit à tout va ! La souris va souffrir, votre petite main aussi, et vous pourrez même arriver à saturation. Cependant, après une courte pause, vous reviendrez avec plaisir ingame et vous repartirez pour des dizaines et des dizaines d’heures de jeu, croyez-moi. De plus, les développeurs se montrent bien présents tout au long de cet early access et continuent d’implanter du contenu, ne laissant présager au final que du bon pour le futur du titre.

La Bande-Annonce

Réalisation: 17/20

Mignonne, sans bugs, fluide, aérée et dynamique… il n’y a que du bon dans la réalisation de Portal Knights ! Simple et sans prétention, le soft propose une qualité visuelle indéniable sur tous les plans avec un tel travail sur les textures et les différences de design entre les maps qu’il est regrettable de ne pas avoir encore plus d’îles.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario est limite inexistant. Certes ce n’est pas ce qu’on attend d’un jeu sandbox mais le didacticiel laissait présager une jolie continuité de quêtes pour au final … rien du tout. Dommage. Le gameplay par contre est parfait : simple d’accès et offrant la possibilité de passer à l’envie de la vue à la troisième personne à une focale interne, il se révèle très intuitif et plus profond qu’il n’y paraît, les possibilités de construction étant relativement nombreuses pour un early access.

Bande-Son: 14/20

Discrète, parfois trop d’ailleurs, mais agréable au final, la musique pâtit quelque peu de boucles répétitives, tandis que les bruitages sont de bonne qualité, bien que le bruit de la pioche lors de cession intensives à creuser à tout va peut agacer.

Durée de vie: 18/20

Impossible d’estimer la durée de vie de Portal Knights. Lorsque l’on voit 24h de jeu passer sur deux jours de temps sur le compteur Steam, on prend conscience du côté ultra addictif de la bête ! On arrive vite aux 50, 60 puis 70 heures, le soft étant tellement agréable que l’on se laisse absorber par l’univers sans même s’en rendre compte. On aime s’y remettre et c’est encore mieux à plusieurs. Pour 15€ seulement, autant dire que le rapport qualité/quantité/prix est plus que rentable.

Note Globale N-Gamz.com: 16,5/20

Portal Knights a pris un peu de RPG, un peu d’action, beaucoup de Sandbox et a mélangé le tout jusqu’à obtenir une recette qui… déchire ! Fun, fluide, mignon tout plein, le titre nous fait partir sur des heures de jeu dans un univers de qualité. Que cela soit en solitaire ou avec des amis, le plaisir est présent (NDLady : « Une phrase à ne pas sortir de son contexte, ahem ») quel que soit votre âge : parent à la recherche d’un soft agréable et simple pour votre enfant, ou tout simplement grand enfant qui a envie de recréer la pyramide de Kéops avec des cubes colorés, vous êtes royalement invités, que vous désiriez faire une petite partie de 20 min ou passer une journée complète à creuser ! Le suivi du titre par ses développeurs laisse d’ailleurs présager du très bon pour ce Portal Knights et finalement, la seule chose que l’on pourrait demander serait d’ouvrir le jeu aux mods… mais on chipote. Foncez dessus !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !