Review

Véritable phénomène de l’année sur PC, le Battle Royale-like PlayerUnknown’s Battlegrounds a forcément attisé les convoitises des constructeurs de console vu le fort potentiel addictif du titre. Et à ce petit jeu c’est Microsoft, toujours prompt pour flairer les bonnes affaires PC à transposer sur sa Xbox One, qui a gagné la partie avec une exclu temporaire sur le soft. Le souci, c’est qu’il a fallu près d’une année pour que le jeu soit stable sur PC, et les développeurs n’ont jamais touché à la One! Et pourtant, Big M a promis son « blockbuster » pour les fêtes de fin d’année. Bah, qu’à cela ne tienne se sont-ils dits chez le géant américain: « Autant sortir PUBG sur Xbox One en version « Preview » à pas moins de 30€, vous allez voir que ça va se vendre! »… Et ce fut le cas, mais est-ce mérité? La réponse dans notre vidéo-test complet sur Xbox One X!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 11/20

Alors oui, c’est une version Preview et donc forcément on s’attend à quelques latences et autres bugs… mais de là à vendre 30€ un jeu codé avec les pieds juste pour ne pas rater les fêtes de fin d’année, il y a un pas que nous sanctionnons! Entre lags violents, effets « moonwalk » qui parasitent les phases de tir, textures qui s’affichent ultra tardivement (faut voir le lobby ou le saut en parachute!) tout comme les éléments du décor, déconnexion frustrantes et framerate aux fraises, l’expérience de jeu est sensiblement dénaturée aux heures de pointe, et loin de l’excellence PC en heures creuses! Heureusement, Blue Hole en est déjà à son quatrième patch depuis le lancement, et l’animation commence à rester stable, surtout sur Xbox One X, mais rien ne garantit que le titre tournera correctement un jour.

Gameplay/Scénario: 15/20

Si le scénario n’a pas grand chose d’utile dans un titre comme PUBG, le gameplay est vraiment visceral quant à lui. Cette notion de survie, de peur, de tension, quand tous les éléments se goupillent bien… ça donne des parties inoubliables! C’est là toute la force du soft: procurer des émotions plutôt uniques en partant d’un concept simple qui met tout le monde à nu dès le départ, et où les dés sont mélangés à chaque match… dommage que tout ça ne soit que par intermittence et qu’il arrive de marcher parfois 10 minutes en pleine cambrousse sans rencontrer âme qui vive, avant de mourir bêtement coincé entre un un arbre et un roche que l’on a voulu enjamber… On déplorera aussi une résolution en berne sur Xbox One S, qui handicape les gamers au détriment de leurs homologues One X en repérage d’ennemis à distance, mais aussi quelques raccourcis pas très intelligents pour la visée et une gestion d’inventaire comportant des latences… chose plutôt absurde dans un jeu où la pause n’existe pas et où la mort peut débarquer en quelques secondes d’inattention.

Bande-Son: 10/20

Si la musique d’introduction nous fait espérer un côté mélodique épique durant les parties, il n’en est rien puisque seul le bruit de vos pas et des tirs adverses viendra rythmer vos pérégrinations sur l’unique map du jeu. Les bruitages sont, du coup, d’une importance cruciale pour repérer vos ennemis avant qu’ils ne vous voient, et ajoutent pas mal de tension à l’ensemble… Dommage que leur spatialisation soit parfois hasardeuse à cause d’un mauvais encodage.

Durée de vie: 10/20

Le principe d’un Battle Royale comme PUBG, où chaque partie vous fait démarrer nu comme un ver (alors que d’autres titres du genre vous permettent de conserver une progression de personnage), est à double tranchant, surtout avec une seule map, aussi vaste soit elle: soit vous accrochez et là vous êtes partie pour des centaines d’heures de jeu, soit vous décrochez devant l’aspect « répétitif » et les marches parfois très longues sans action, et vous lâchez au bout de quelques heures. Nul doute que de nouvelles maps, dont Miramar, et de nouvelles fonctionnalités relanceront l’intérêt pour ces personnes dans les prochains mois.

Note Globale N-Gamz.com: 11/20

Si nous sommes pour les Early Access en ce sens qu’ils permettent à toute une communauté d’interagir avec les développeurs pour améliorer un jeu, nous sommes contre le fait de les proposer à 30€ et de balancer un soft aussi peu fini juste pour surfer sur les ventes de fin d’année, sans aucune garantie que le titre tourne un jour correctement sur les 6 teraflops de puissance de la Xbox One X (et encore moins sur les 1,3 de la One). A l’heure actuelle, avoir un framerate qui descend parfois à 14fps et des lags punitifs aux heures de pointe, pour le prix payé par les gamers, n’est pas une pratique que nous pouvons cautionner. Néanmoins, le concept même de PUBG est incroyablement addictif, chaque partie étant totalement différente d’une autre, et la durée de vie, pour peu que vous accrochiez au principe, peut véritablement s’envoler… en espérant que Blue Hole suive vraiment son bébé et le rende jouable en toutes circonstances! Bref, attendez un peu avant de franchir le pas, le temps que la technique suive mieux, et on se revoit pour la version définitive et une note finale qui sera sans doute bien plus élevée si Microsoft tient ses promesses!



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!