Review

C’est désormais acquis, FIFA est la référence des jeux de foot pour la génération actuelle. A l’heure du baroud d’honneur de la PS3 et de la Xbox 360, EA Sports tient à conserver son avance sur la concurrence, alias PES. Décortiquons ce FIFA 14 pour savoir si la saga a conservé son titre pour la cinquième saison consécutive.

A la guerre comme… 

FIFA 14 clôture en beauté l’hégémonie de la série sur la current-gen

Et oui, comme chaque année, les deux clans ennemis du football numérique se livrent à nouveau une guerre sans merci histoire d’obtenir la suprématie du ballon rond. D’un côté, Konami et son PES égérie des années PS2, et de l’autre Electronic Arts et son FIFA, qui a clairement retrouvé une seconde jeunesse sur les consoles actuelles.

Bon allez, inutile de le cacher plus longtemps : FIFA reste encore une fois le leader incontestable et incontesté des jeux de foot. Malgré la bonne volonté du rival PES et son nouveau moteur de jeu flambant neuf, les faits sont là : FIFA est bel et bien installé comme la référence dans l’esprit des joueurs et à juste titre. N-Gamz refait le match pour vous.

Une pléthore de modes de jeu 

En effet, c’est clairement le gros plus de FIFA par rapport à la concurrence : des licences officiels et un contenu gargantuesque. Ainsi, du côté des modes de jeu de cette cuvée 2014, on retrouve le traditionnel mode carrière, qui nous permet de prendre la place de l’entraîneur d’une équipe professionnelle. Ce mode s’étoffe une fois de plus avec un tout nouveau système de recrutement. Ainsi, pour trouver des joueurs, vous devez désormais engager des recruteurs qui vous feront des rapports selon vos critères, en se rendant dans les pays vers lesquels vous enverrez. Une fois lesdits rapports analysés, libre à vous de proposer un contrat au joueur supervisé. Un système qui élargit de plus en plus l’expérience et qui vous rapprochera clairement de la vie d’un manager au sens large du terme. Sont aussi présents le mode saison en ligne et le match amical. Pas de changement majeur à ce niveau, et il faut bien dire que la recette plaît toujours autant aux joueurs. D’ailleurs, pour ne pas modifier, le mode Fifa Ultimate Team répond bien sûr toujours présent et se montre à nouveau terriblement addictif.

Le mode carrière est encore plus immersif et fourni

L’entraînement technique, dont l’objectif est de familiariser le joueurs avec les commandes du jeu a quant à lui eu le droit à une petite mise à jour. Les mini-jeux sont presque tous nouveaux et plus nombreux. Un mode que tous les joueurs se plairont à pratiquer pendant le chargement des matchs, puisqu’il offrira un challenge intéressant aux néophytes comme aux vieux de la vieille. Concernant le gameplay, EA poursuit dans sa logique d’innovation à chaque saison. De fait, l’IA se veut de plus en plus rigoureuse en défense : ainsi, les défenseurs auront un marquage beaucoup plus serré que dans FIFA 13, et la prise en main de ces derniers se fera beaucoup plus aisément, rendant les lignes défensives de plus en plus dures à passer. Cette modification vous amènera à repenser vos schémas et habitudes de jeu régulièrement, pour surprendre l’IA. Une idée qui force le joueur à chercher le renouvellement constant et limite ainsi une lassitude potentielle. Vous l’aurez compris, on doit donc oublier les scores fleuves auxquels on pouvait s’habituer dans les précédents FIFA.

Fox Engine contre… Old Engine 

Cette année, en comparaison avec son adversaire équipé du Fox Engine, FIFA est à la traîne techniquement.  Sans être moche, on commence à sentir que le moteur graphique accuse le coup. Et pourtant, les footballeurs sont tout de même de mieux en mieux modélisés. Ainsi, le traitement visuel donné au joueur de l’équipe de France, et de Marseille, Valbuena en est la preuve, passant d’un illustre inconnu à un visage enfin réaliste. Les mouvements sont toujours très bien détaillés et la physique de la balle extrêmement fidèle à la réalité.

Le moteur 3D est, hélas, en fin de vie

La réalisation sonore a, quant à elle, pris un sérieux coup de boost. Déjà plutôt convaincante dans l’opus précédent, l’ambiance des stades est réellement immersive. Les chants de supporter sont respectés selon les habitudes de chaque club, et plus ou moins fournis suivant vos performances pendant le match et au cours de votre saison. Le duo de commentateurs Mathoux-Sauzé (en France) voit son nombre de phrases s’étoffer lui aussi. Pas un mal, bien au contraire, même si dans l’ensemble cela reste assez faible. Les musiques sont quant à elle toujours aussi bonnes. On retrouve à nouveau une compilation d’artistes en devenir et d’autres confirmés. La bande-son est donc, comme d’habitude, très fournie. On regrettera en revanche que les menus, très bien repensés, soient un peu lents et mettent autant de temps à réagir à nos commandes.

Un dernier baroud avant la next gen ?

Il y a un an nous congratulions FIFA 13 en se demandant ce que FIFA 14 pourrait apporter de plus. Rien d’extraordinaire mais des petites retouches çà et là qui rendent le tout bien plus agréable qu’il ne l’était déjà. Une très bonne note pour finir cette génération de consoles et entamer la nouvelle.

Le Video-Test par Neoanderson

Réalisation: 14/20

Sans grand changement avec le précédent opus, on notera tout même de meilleures modélisations des visages et un nouveau menu. Dommage que celui-ci soit un peu lent.

Gameplay/Scénario: 18/20

Les très bonnes sensations de FIFA 13 sont améliorées pour cet opus et rendent les matchs de plus en plus réalistes. Un vrai régal. Pas de scénario, hormis celui que vous écrirez dans le mode carrière.

Bande-Son: 15/20

Des musiques de très bonne facture et une ambiance dans les stades immersive au possible.

Durée de vie: 19/20

Saison hors-ligne, saison en ligne, FuT, entraînements techniques… bref vous l’aurez compris, avant de vous lasser, de nombreuses heures de jeu vont être nécessaires.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Une note moins bonne que le précédent FIFA, et pourtant le jeu est meilleur. Cela s’explique par le fait que FIFA 13 était une très grosse révolution pour le genre à son époque, alors que FIFA 14 ne fait que reprendre cette recette miracle en y incorporant quelques éléments de plus. Il reste néanmoins le meilleur soft de football de sa génération grâce à un contenu dantesque et une ambiance immersive au possible.



About the Author

Calrn
Etudiant le jour, chargé de communication la nuit, le reste de mon temps est consacré à dormir où à donner mon avis, de mauvaise foi, sur les réseaux sociaux et à le faire avec plus de sérieux pour des sites comme n-gamz