Review

« Ah Lady et ses tests de jeux indé, de RPG, de MMO avec son univers parfois détraqué, voilà qu’elle nous pond une nouvelle critique sur… un jeu Disney ?!?« . Oui, oui ! Après la Nouvelle Maison du Style 2, je persiste et signe cette fois avec le joyeux monde de Mickey ! Allez, suivez-moi, on s’installe dans le voisinage de la souris et de ses amis pour un Disney Magical World 2 terriblement rafraîchissant !

Bienvenue chez Mickey !

"A vous de combler vos clients dans votre café Disney!"

« A vous de combler vos clients dans votre café Disney! »

Sorti le 5 Novembre dernier sur 3DS, Disney Magical World 2 est le petit frère du premier opus qui date déjà d’il y a deux ans sur le même support. Et oui, le temps file ! Le titre est développé par Bandai Namco Games, à qui l’on doit entres autres… Dark Souls 2 ! Bon ok, ils sont définitivement capables de tout, les bougres…

L’histoire du jeu est plutôt simple : vous venez de débarquer dans le joyeux monde magique de Disney et allez rapidement devoir récupérer des autocollants pour développer votre café, agrandir votre collection de meubles, votre armoire à fringues, … le tout en visitant divers mondes de princesses et autres héros bien connus des petits et des grands !

De 7 à 77 ans…

Ne nous voilons pas la face, Disney Magical World est clairement orienté vers un public plutôt jeune. Le gameplay est ainsi ultra enfantin et facile à saisir. Alors oui, les hardcore gamers diront que ça ne casse pas trois pattes à un Donald Duck mais bon sang que c’est relaxant, même pour la demoiselle de vingt-neuf ans que je suis.

"Des personnages emblématiques et une V.O. excellente!"

« Des personnages emblématiques et une V.O. excellente! »

Comme dit plus haut, le but du jeu est simple : récupérer les fameux autocollants qui vous permettront de débloquer de nouvelles recettes d’artisanat, magasins, missions, … bref, ils sont vitaux pour la bonne continuité de votre aventure. Des missions ? Oui vous avez bien lu ! Chaque monde que vous allez débloquer propose son lot de quêtes, que cela soit chez Winnie, Elsa, Stitch et j’en passe. Elles ne sont pas complexes ni bien méchantes, pas d’inquiétudes.

Un jour, mon prince viendra !

Si DMW2 a un atout, hormis celui d’être trop choupi, c’est bien d’offrir une masse d’activités en tous genres pour ne pas lasser le joueur tout en proposant un côté très addictif grâce à la course aux autocollants et aux matériaux histoire de se confectionner les robes de ses héroïnes favorites. On se prend au jeu, on anime son petit café et on fait en sorte que les recettes soient bonnes. Hors boulot, on se promène en sifflotant, le pas léger, changeant de monde pour aller dire bonjour à nos charmants voisins ! Non, le soft ne rend pas niais, je vais bien mais il faut admettre qu’on aime ce concept, aussi « cucul » soit-il !

"Des tenues à foison qui vont vite devenir votre objectif principal"

« Des tenues à foison qui vont vite devenir votre objectif principal »

La réalisation graphique générale, quant à elle, n’est franchement pas vilaine bien qu’on soit loin du must de la 3D que l’on peut croiser sur la portable de Nintendo. On trouve ainsi énormément de choix au niveau des tenues, personnages, coiffures, recettes, meubles… même si beaucoup sont issus du premier opus, et les divers environnements rappellent de suite les classiques colorés de Disney. Contrat artistique rempli, donc ! De plus, la bande-son est mignonne à souhait et bardée des grands thèmes musicaux chers à notre enfance, tout en proposant des doublages anglais pour nos héros préférés qui feront indéniablement sourire.

Libéréeeeeeee, Délivréeeeee… 

…. Je n’arrive pas à m’en lasseeeeeeeeeeeeeeeer ! Non sans rire, Disney Magical World 2 ne sera sans doute pas le soft de l’année niveau difficulté et profondeur de jeu, mais on accroche terriblement au concept sans prise de tête et aux mécaniques ultra intuitives et addictives de cette collectionnite de stickers pour crafter vêtements, mobilier et recettes « Disney » à tout va. On met le cerveau sur pause et on file remplir les quêtes données par Elsa, habillée en Minnie et avec entrain s’il vous plaît ! Bref, pour un adulte, le soft peut vraiment être une charmante surprise dès l’instant où l’on recherche un jeu mignon sans grandes difficultés, tandis que pour un enfant fan de l’univers de ce cher Walt, l’aventure sera un vrai petit bonheur dont vous aurez sûrement du mal à le faire décrocher !

La bande-annonce

Réalisation: 13/20

On est sur de la Nintendo 3DS, une console qui peut faire tourner sans sourciller le dernier Monster Hunter, mais pourtant ici on a du gros pixel pas toujours très esthétique. De plus, si les univers sont visuellement mignons et reconnaissables entre mille, la diversité dans les donjons est totalement absente. Idem pour les tenues ultra kawaii, très nombreuses mais souvent basée sur des déclinaisons d’un modèle de base. Bref, un bilan graphique mitigé mais une 3D stéréoscopique propre et nette.

Gameplay/Scénario: 12/20

Le scénario ne va pas chercher bien loin : on est la personne la plus gentille du coin et on doit aider tout ce joyeux petit monde et hop ! Emballé c’est pesé ! Niveau gameplay, c’est chronophage, certes, mais aussi terriblement basique. Alors oui, c’est pensé pour les plus jeunes, mais du coup ça se sent tout de suite pour les plus vieux (wait… what… je ne suis pas vieille…).

Bande-Son: 15/20

La bande-son en anglais est juste incroyable ! Petit 1 : pour les fans, on retrouve la voxographie qu’on aime. Petit 2 : pour les jeunes, ça les habitue à la langue de Shakespeare et ça ne leur fait pas de mal. Petit 3 : y’a des sous-titre en français donc on se détend, tout va bien ! Au rayon des bruitages et des mélodies, on reste dans le convaincant, avec des sonorités et des mélodies typiques de l’univers Disney.

Durée de vie: 15/20

Étrangement, aussi niais et facile que soit le soft sur le papier… on a du mal à reposer la console ! Les heures, défilent même si elles se ressemblent, mais on continue !

Note Globale N-Gamz.com: 14/20 (et 18/20 pour un(e) fan de Disney)

On ne va pas se mentir, je ne peux pas noter de la même façon Disney Magical World 2 pour un public adulte (même fan de Disney) et pour des enfants clairement ciblés par le soft. De fait, les « grandes personnes » le verront simplement comme un jeu détente, sans réel challenge et assez répétitif malgré un monde très mignon et un côté étrangement chronophage. Pour les plus jeunes par contre, la difficulté est bien dosée, un peu de lecture est au rendez-vous et l’univers devrait les combler et les scotcher de longues heures à leur console. Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai ma tenue de la fée Clochette à finir !



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !