Review

Titres cultes qui ont assurément posé les bases du jeu de stratégie dans les années 90, Command & Conquer et sa suite Alerte Rouge disposent encore aujourd’hui d’une large base de fans parmi lesquels votre humble serviteur bientôt quadragénaire! Il faut dire qu’à l’époque Westwood nous avait offert deux petits bijoux tactiques bourrés d’unités mortelles et de constructions de bases titanesques, le tout sur fond de conflit pour un minerai énergétique révolutionnaire, le Tibérium! Mieux encore, Alerte Rouge nous conviait même à une uchronie dans laquelle Hitler aurait été assassiné avant la guerre par… un Albert Einstein voyageur du temps! Bref, ça fleurait bon le nanar et les combats homériques, et Petroglyph Games l’a bien compris puisque son Command & Conquer Remastered Collection joue la carte du fan service à fond! Suffisant pour nous faire replonger?

Le Vidéo-Test par Neoanderson

;

Réalisation: 14/20

On ne peut nier que la remasterisation graphique des niveaux et des unités soit impressionnante, surtout lorsque l’on passe allègrement de la version des 90’s à celle de maintenant par simple pression sur la barre d’espace. Dommage donc que les cinématiques en images de synthèse n’aient pas subi le même lifting et soient plutôt hideuses, tandis que les cut-scenes avec acteurs se paient un gros flou pas très agréable à l’oeil. Pour le reste, aucun bug à signaler (hormis quelques freezes sur les loadings d’Alerte Rouge) et on apprécie de pouvoir booster la vitesse du soft et d’avoir une meilleure lisibilité de l’action grâce à une barre des bâtiments/unités bien plus conséquente. Par contre, le nouveau design des unités aura ses détracteurs par son côté un peu cartoon.

Gameplay/Scénario: 13/20

Le scénario est juste prétexte à se foutre joyeusement sur la tronche à grands renforts de dizaines d’unités « chair à canon ». On retrouve les classiques du genre, à savoir deux factions, dont une forcément terroriste, qui se battent pour le contrôle d’une source d’énergie nouvellement découverte, mais on peut saluer le côté WTF d’Alerte Rouge avec son Albert Einstein voyageant dans le temps pour tuer Adolf Hitler avant la Seconde Guerre Mondiale, engendrant un immense conflit futur entre la Russie et le reste du monde! Tout un programme hélas raconté par des cut-scenes mal compressées et qui flingue un peu le jeu d’acteur très série B des comédiens. Niveau gameplay, les développeurs de Petroglyph ont ajouté des options d’ergonomie sympathiques comme le zoom, la modification de la vitesse et l’affectation du clic, mais on aurait aimé des nouveautés que l’on retrouve dans les RTS actuels tels qu’une gestion des patrouilles, par exemple. Le fait est que si le tout s’avère plaisant à jouer, les deux titres engendrent également une certaine frustration à cause d’un I.A. de vos unités pas au point et d’un pathfinding parfois douteux. Cela avait du charme à l’époque, mais aujourd’hui c’est un poil rageant. Il n’empêche qu’avec l’ajout des mods et les nombreuses possibilités de gestion, cette collection promet de jolis moments tactiques et une ambiance unique en son genre. Tout fleure bon le old school, ce qui caressera assurément dans le sens du poil les gamers ayant connu les joies des 90’s.

Bande-Son: 16/20

On retrouve avec bonheur Frank Klepacki aux commandes des musiques du jeu, lesquelles ont toutes été remixées pour nous offrir des riffs encore plus nerveux et guerriers durant nos missions. Un pur régal qui donnent un dynamisme assez fou à l’action. Niveau bruitages, on reste sur du correct tandis que les doublages français sont d’origine et très « nanar assumé ». On aurait par contre aimé de nouveaux enregistrements de voix pour les unités car ça tourne vite en boucle.

Durée de vie: 18/20

Pour 20€ seulement, vous avez accès à quatre campagnes, des DLC à foison, des milliers de mods, un mode online bien chronophage et j’en passe! Mention spéciale à la gallerie bonus bourrée de making-of à débloquer!

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

N’y allons pas par quatre chemins: Command & Conquer Remastered Collection nous offre sur un plateau les sensations de jeu d’époque avec un léger lifting de gameplay, et c’est là que se retrouve à la fois sa principale force et sa plus grosse faiblesse. En effet, si les fans des 90’s seront assurément conquis par le challenge et certaines missions bien punitives, les newbies biberonnés aux RTS et autres MOBA actuels pourraient aisément jeter l’éponge devant cette jouabilité d’un autre temps et ce pathfinding qui n’en fait parfois qu’à sa tête. Il n’empêche que le plaisir est bien là, et même si le nouveau design des unités ne plaira pas à tous et que les cut-scenes ont subi un gros coup de vieux, tout est toujours aussi délicieusement kitsch façon « nanar de guerre » et le contenu proposé au gamer est tout bonnement pléthorique, entre milliers de mods, cartes customs, bonus making-of à débloquer, musiques remixées et mode online bien barré. Une réussite pour le fan déjà acquis à la cause C&C, et sans doute un titre qui aura du mal à séduire les novices de cette ère bénie des années 90 vidéoludiques, même si on leur conseille vivement de sauter le pas vu le prix pratiqué!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!