Review

Les amateurs de comics des 90’s auront sans doute reconnu le nom de Battle Chasers, et à raison ! En effet, imaginé par Joe Madureira, mondialement connu pour son travail artistique sur la licence X-men mais aussi pour la création graphique des deux Darksiders en jeu vidéo, cette franchise BD nous revient cette fois sous un format vidéoludique disponible sur Switch depuis le 15 mai dernier. Vous nous connaissez, nous avons donc le plus grand des soins pour disséquer l’oeuvre du maître afin de vous proposer un test de qualité comme vous les aimez ! Alors, ce Battle Chasers Nightwar est-il un indispensable de la nouvelle console de Nintendo?

Enfile tes gants gamine…

« On retrouve d’emblée le style ultra punchy de Madureira »

Battle Chasers a démarré son épopée Comics en 1998 et a obtenu un certain succès tout au long de sa diffusion. Il faut dire que le style de Madureira, plein de punch et de couleurs, a toujours séduit les foules, seulement voilà: son bébé… n’a pas eu de fin ! En effet, Battle Chasers se termine sur un cliffhanger de brute épaisse, et lorsque son créateur a découvert que son oeuvre ne pourrait se conclure en comics (soucis avec l’éditeur), il a décidé de claquer la porte pour en ouvrir une nouvelle : celle du monde vidéoludique (non sans avoir annocé en 2015 qu’il allait boucler son comics également). En 2017, Batlle Chasers débarque donc sur PC et consoles de salon, et cette année il nous revient sur Switch afin de nous proposer une aventure fantasy-esque reposant sur de l’exploration de donjon et des combats au tour par tour. On retrouve donc Airship Syndicate en charge du développement, un studio avec à sa tête… Madureira en personne évidemment!

« Une histoire originale! »

Afin de ne pas laisser de côté les non-connaisseurs du comics, ce Battle Chasers Nightwar repart sur une histoire complètement unique malgré la présence des protagonistes iconiques de la licence. Notre aventure commence donc avec une fine équipe composée de Gully, jeune blondinette aux gants de frappe destructeurs, Garrison le paladin désormais mercenaire, la magnifique Red Monika, Knolan le vieillard aux punchlines épiques et un petit nouveau tout droit sortit du soft : Alumon. Le but de leur épopée : retrouver le père de Gully! Le souci c’est qu’en partant à sa recherche, la belle va devenir la cible number one d’obscurs personnages. Après une bataille aérienne, notre joyeuse bande finit donc sur des terres inconnues, et il va vite falloir retrouver tout le monde et éviter de s’impliquer dans le merdier local…Oups, trop tard!

…parce que ça va tataner sec !

L

« Des combats au tour par tour très stratégiques »

e soft se résume en deux phases : explorer et combattre. Mais n’allez pas croire qu’il va falloir seulement enchaîner les rixes comme une brute. En effet, si ce Battle Chasers Nightwar ne se révèle pas être d’une difficulté incommensurable, il n’empêche que le soft sait se montrer exigeant en termes de stratégie ! Ainsi, il va falloir gérer votre équipement, la répartition de vos points de compétences mais aussi réfléchir à vos actions lors des combats au tour par tour que proposent le jeu. La balade dans ces contrées hostiles se fait de deux façons distinctes : sur la carte en vue de haut, ou lors d’exploration de donjon en vue de 3/4. Pour ce dernier, il faudra choisir sa difficulté, sachant que plus elle est élevée, plus la récompense finale sera grande. Généralement, des petites énigmes vous attendront histoire de varier les plaisirs entre deux joutes contre un bestiaire plutôt varié, tout comme vous pourrez récupérer de nombreuses notes afin de découvrir le lore mis au point par Madureira comme il se doit.

« Les rixes jouissent d’une mise en scène très dynamique »

Niveau jouabilité, le soft se prend en main très rapidement. Tout est intuitif. La lisibilité et le soin mis dans les menus rendent l’expérience des plus agréables et on accroche dès les premières minutes, le format portable de la Switch permettant d’emporter l’aventure partout avec nous sans le moindre accroc technique. Pour en revenir aux combats, ils mêlent classicisme du tour par tour à d’impressionnantes animations liées aux attaques de « surcharge ». Il conviendra de maîtriser les connaissances de nos ennemis afin de contrecarrer leurs plans et surtout les malus et autres altérations qu’ils sont capables de nous infliger. En effet, il n’est pas rare de se manger un one shot dans les dents si l’on part peu préparé dans un affrontement contre un boss. Bref, c’est jouissif et plein de challenge : on valide !

C’est de toute beauuuuuuuuuuté !

« Visuellement, le titre envoie du lourd et propose des environnements très variés »

La réalisation du soft est ultra soignée. On sent la patte de Madureira et on profite de son trait à chaque instant : cinématiques, dialogues, ambiance visuelle des donjons, animations lors des combats… Le côté bande-dessinée est présent et les jeux de couleurs ainsi que de lumières sont toujours bien choisis histoire de varier la patte artistique des environnements. Le soft souffre cependant de petits ralentissements en version console de salon, alors qu’en mode portable, rien à signaler. Le level design, quant à lui, est plutôt bien pensé, et si jamais vous avez peur de tourner en rond lors de votre chasse aux donjons et de vos phases de pex intensives, sachez que les devs ont pensé à tout : partie de pèche, arène avec vagues de mobs, quêtes de chasse… tout est présent pour diversifier vos occupations.

La bande-son est elle aussi de très grande qualité puisque l’on retrouve aux commandes des mélodies ce cher Jesper Kyd, grand homme de l’ombre dont on connait le boulot sur des licences comme Bordelands, Hitman ou encore Assassin’s Creed. Niveau doublages, si vous êtes amateurs de RPG, vous commencez forcément à craindre l’absence totale du français mais… surprise ! Et oui, la langue de Molière est de la partie pour la voxo et les sous-titres. Si l’acting est d’ailleurs très bon pour le coup, il reste tout de même un rang en dessous de la version anglaise, un chouïa plus poussée et expressive.

Partons chasser le donjon !

Naviguant entre les eaux du traditionnel et de la nouveauté, Battle Chasers: Nightwar nous propose un contenu varié et de qualité. L’ambiance visuelle et sonore nous en met plein les sens au sein d’une aventure contée avec brio (si l’on est pas effrayé par la lecture) et de combats stratégiques à souhait. S’il est vrai que le soft a déjà ravir les joueurs lors de sa sortie initiale l’année passée, il faut reconnaître que ce portage Switch lui sied à ravir. Une épopée addictive à souhait et un vrai petit bonheur vidéoludique à emporter partout avec soi pour moins de 40€. Autant dire que les amoureux de Dungeon-RPG devraient adorer!

La bande-annonce

Réalisation: 17/20

C’est beau, c’est frais et plein de couleurs et de punch dans le plus pur style Madureira! On en prend plein la vue si on adore le style. De plus, c’est lisible peu importe le mode d’utilisation de la Switch et on peut compter sur des personnages au charisme certain et sur un bestiaire solide. Le soft frôle le presque perfect technique mais les micro-ralentissements lorsque l’on joue en mode console de salon gâchent un peu la fête. Espérons qu’une mise à jour arrive très vite pour corriger cela.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le scénario peut paraître léger si l’on s’arrête à ce qui nous est conté, mais il suffit de se montrer curieux et de rechercher les nombreuses notes manuscrites afin de se rendre compte de tous les éléments distillés dans cet univers unique en son genre. Les phases de dialogues entre nos protagonistes nous apportent également leur lot d’émotions en tout genre et nous permettent aussi d’en savoir plus tout en nous liant d’affection avec cette fine équipe. Le gameplay, de son côté, se prend très facilement en main et sait se diversifier rapidement, mêlant habilement, recherche, exploration de donjons et combats au tour par tour plutôt stratégique à la mise en scène ultra dynamique. On saluera également le level design très bien pensé, et la foule de choses annexes à faire pour éviter l’ennui.

Bande-Son: 16/20

Les supers potes « soin » et « qualité » sont de la partie. On profite de l’ambiance sonore made in Jesper Kyd et d’un doublage français plutôt bon, même si la version english envoie un peu plus niveau intensité !

Durée de vie: 17/20

Comptez une bonne trentaine d’heures pour venir à bout du soft. A moins de 40€ le jeu, c’est un très bon rapport qualité/durée/prix si vous voulez notre avis.

Note Globale N-Gamz: 17/20

Battle Chasers : Nightwar est un soft où la qualité est omniprésente : aspect visuel signé Joe Madureira, bande-son d’exception composée par Jesper Kyd, gameplay addictif et combats stratégiques au tour par tour, durée de vie convaincante… tout est réuni pour alpaguer le gamer et ne plus le lâcher. Une bien belle aventure pour moins de 40€, avec un challenge plutôt relevé et un gameplay qui se prend rapidement en main. Les amoureux de Dungeon-RPG auraient tort de passer à côté !



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !