Review

Soyons francs, de nombreux fans craignaient l’arrivée d’un septième opus à la saga Star Wars. Il faut dire qu’après le désastre de la seconde trilogie et le rachat de la licence par Disney qui a déclaré d’emblée faire table rase de tout l’Univers Etendu de la franchise, il y avait de quoi s’inquiéter. Mais c’était sans compter sur le talent des équipes du père Walt pour conserver l’esprit originel d’une œuvre culte et s’adjoindre les services d’un réalisateur de génie : J.J. Abrams. Vous le savez, le résultat fut à la hauteur de nos espérances, ici à N-Gamz, et nous vous en avons longuement parlé lors de notre critique du film en décembre dernier (et sans spoilers !). Aujourd’hui, il est temps de retourner 30 ans plus tard dans une galaxie lointaine, très lointaine, avec la sortie en Blu-ray du « Réveil de la Force », dont nous allons vous faire de suite la critique des bonus.

Le blu-ray des bonus arbore LA photo emblématique de cet épisode: la lecture du script par Mark Hammil!

Le Blu-ray des bonus arbore LA photo emblématique de cet épisode: la lecture du script par Mark Hammil!

A la réception du Blu-ray presse de Star Wars : Le Réveil de la Force, généreusement envoyé par nos contacts presse en or de chez Disney Benelux, je dois avouer que j’étais un peu fébrile. En effet, si je savais que je serai toujours autant fan du film (qui bénéficie ici d’une plastique HD I-R-R-E-P-R-O-C-H-A-B-L-E) qu’à sa sortie en décembre dernier, j’avais forcément un peu peur de la qualité des bonus présentés. Dans ce marché il n’est pas rare, il est vrai, de se retrouver face à quelques minutes de making-of et une scène coupée, sans plus. Heureusement, ce ne fut pas le cas.

Ainsi, il a fallu un Blu-ray entier de données pour supporter le contenu additionnel du Réveil de la Force, film auquel nous avons attribué un excellent 4,5/5 et dont vous retrouverez la critique complète ici : http://n-gamz.com/movie-review/star-wars-le-reveil-de-la-force-critique-cine-sans-spoilers/ .

Vous allez donc pouvoir retrouver, sur ce disque arborant la mythique photo de la « lecture du script » sur sa face avant, pas moins de deux bonnes heures et demi de vidéo afin d’en apprendre un maximum sur le premier volet de cette nouvelle trilogie. On apprécie d’ailleurs énormément l’écran d’accueil, à savoir l’intérieur d’un AT-ST démembré, dans lequel on peut apercevoir une corde de rappel et, de temps à autre, la jolie Rey descendant dans les entrailles du monstre pour y découvrir quelques trésors à revendre. Allez, on se garde le meilleur et le plus conséquent pour la fin et on vous liste les documentaires un par un, avec notre avis à côté.

Entièrement tourné en intérieur, le duel final est bourré de symbolique et de prouesses techniques

Entièrement tourné en intérieur, le duel final se montre bourré de symbolique et de prouesses techniques

– Secrets du duel final : une dizaine de minutes pour vous expliquer comment a été tourné le combat entre Kylo Ren et Rey, sous la neige. On apprend que le tout a été filmé dans un décor mi-naturel, mi-artificiel entièrement créé dans un studio dont les murs ont été ornés à 360° d’une immense tapisserie d’arbres. Le poids des armes est également mis à l’honneur, les acteurs ayant dû faire pas mal de muscu pour parvenir à les maîtriser pleinement.

– Scènes coupées : 6 scènes coupées au montage, dont l’une montrant Finn qui laisse en vie une villageoise lors du premier assaut du film, tandis qu’une autre nous présente la fouille du Faucon Millenium par Kylo Ren ou encore une poursuite… en snowspeeder entre le duo Finn/Rey et des Stormtroopers! Bon ok, les effets spéciaux n’ont pas été implémentés et visuellement ça fait « mauvais film SyFy », mais ça a au moins le mérite d’exister. Par contre, certaines scènes ne figurent pas dans ce listing alors qu’elles ont été évoquées par Abrams (Maz Kanata dans la base rebelle donnant le sabre laser à Leia, alors qu’elle était visible dans le premier teaser, notamment). Bizarre.

BB8 a été construit en différents modèles en fonction des plans

BB8 a été construit en différents modèles en fonction des plans

– Création de BB8 : Comment faire en sorte qu’un nouveau droïde puisse coexister aux côtés de C3-PO et R2-D2 ? Comment a-t-il été animé ? Vous saurez tout et croyez-nous, c’est hautement intéressant de voir qu’il y a eu plusieurs versions du robot sur le tournage en fonction des plans demandés. Une vraie mine d’informations.

– Force For Change : 3 minutes sur le programme d’aide associatif mis en place par Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm, dans le but de lier « Le Réveil de la Force » avec des œuvres caritatives.

– John Willimas, la 7ème symphonie : 6 minutes pour un retour sur ce monstre sacré de la musique cinématographique qui, à 83 ans, s’est attelé à la création d’une bande-originale dans la droite lignée de la trilogie originelle. De quoi faire un parallèle intéressant entre le thème de Dark Vador et celui de Kylo Ren, ou encore dénicher les trois mélodies différentes du duel final (Côté Clair et Côté Obscur, baignées par celle la Force). Le tout sans parler de l’air de la séquence finale, sur l’île des Jedi, qui monte en puissance à mesure que Rey gravit les marches pour se conclure en apothéose sur le mythique thème de la saga.

Chewie revient avec son costume en poil... de Yak!

Chewie revient avec son costume en poil… de Yak!

– Les créatures : 8 minutes pour tout savoir sur la conception des… 105 aliens visibles dans le film (et notamment dans la scène de la « cantina » de Maz Kanata, hommage au quatrième épisode)! Le but : utiliser le moins d’images de synthèses, sauf pour Snoke et la redoutable performance capture d’Andy Serkis, ou encore Maz Kanata (mais là, il s’agissait surtout d’une question de temps… trop court pour réaliser des animatronics crédibles). Du coup, retour au costume en poil de Yak et Mohair pour Chewbacca, et à un visuel plus réaliste pour l’ensemble de la « faune » Star Wars.

– Lecture du Script : la première image qui a filtré dans la conception de Star Wars VII, c’est cette scène mythique de la lecture du script, avec tous les acteurs réunis autour de J.J. Abrams pour se mettre dans le bain de leur rôle. Même si le sujet ne dure que 5 petites minutes, il s’agit sans doute de l’un des plus intéressants puisque l’on peut y voir une Daisy Ridley terriblement anxieuse (et qui filera chez Abrams après la lecture, persuadée d’avoir été nulle sur toute la ligne), un Adam Driver qui se demande où il est et un Mark Hammil royal dans son rôle de narrateur. On adore !

Kasdan et Abrams lors dune longue séance de travail sur lhistoire de ce Star Wars. Un duo gagnant!

Kasdan et Abrams lors d’une longue séance de travail sur l’histoire de ce Star Wars. Un duo gagnant!

– ILM, la magie des effets spéciaux : 10 minutes pour se rendre compte de la perfection visuelle qu’a voulu atteindre le studio ILM, allant-même jusqu’à reproduire en images de synthèse le Millenium Falcon tel qu’il était conçu à la sortie d’Un Nouvel Espoir : autrement dit bardé de mini-stickers collés par la production, et qui se retrouvent sur la version numérique même si, au vu de leur taille, il sera difficile de les déceler durant le film. On se rend également compte de l’optique de J.J. Abrams : « Tourner un maximum en effets réels, et compléter par du numérique au besoin ».

Vient enfin le « gros morceau » de ce Blu-ray bonus, intitulé « Les Secrets du Réveil de la Force » : 1h30 de making-of répartis en quatre chapitres, à savoir la genèse du projet jusqu’à la lecture du script, le tournage à Abu Dhabi et le Faucon Millenium, les nouveaux personnages et le passage de relais des anciens, pour se conclure par la scène du pont entre Solo et Ren puis le duel final et le refuge des Jedis. On ne vous gâchera pas les nombreuses révélations qui sont faites dans ce que je qualifie de pur bonheur cinématographique pour ma part, mais ce making-of permet vraiment de mieux cerner les implications scénaristiques du film et de ses personnages, en teasant même un peu l’épisode VIII avec le « Réveil de la Force » du Côté Clair chez Rey, mais aussi du Côté Obscur chez Ren !

A la vue des bonus de ce Blu-ray, vous ne regarderez plus Kylo Ren de la même façon

A la vue des bonus de ce Blu-ray, vous ne regarderez plus Kylo Ren de la même façon

Notre cher Kylo est d’ailleurs plus amplement décrit dans sa jeunesse, ce qui tend à expliquer son comportement actuel que nombre de spectateurs ont pu qualifier d’immature ou de « personnage raté » sans avoir l’ensemble des informations. Le tout est riche en anecdotes drôles ou croustillantes. Ainsi, Poe Dameron devait mourir dès le début du film… mais vu que dans ses quatre précédents rôles, Oscar Isaac passait de vie à trépas dès le départ, il a supplié J.J. Abrams de rester un peu plus longtemps. Banco puisqu’il a sa place toute faite dans le huitième opus également. Autre anecdote : John Boyega a passé… cinq castings pour le rôle ! Il n’en démordait pas et n’a eu de cesse de s’améliorer alors qu’au départ, le réalisateur ne le voyait pas du tout incarner Finn.

A côté de tout cela, on en apprend également plus sur la technique et la quasi obligation pour les équipes de tourner le film sur pellicule et non en numérique, de peur de ne pas avoir à l’image ce « grain » issu de la trilogie originelle… et j’en passe. Seul bémol : aucune mention de l’accident d’Harrison Ford sur le plateau. Quitte à faire un making-of, autant y inclure tous les éléments marquants. Mais bon, on pinaille et au final, on ne pourra rester de marbre face à l’incroyable travail réalisé par Laurent Bouzereau, à qui l’on doit ce documentaire passionnant et diablement bien monté.

Quelques scènes coupées valent le détour!

Quelques scènes coupées valent le détour!

Vous l’aurez compris, hormis deux-trois petites absences étranges au niveau des scènes coupées ou du making-of, le Blu-ray de bonus de ce Star Wars : Le Réveil de la Force remplit sans problème son contrat de nous faire passer quasiment trois heures sans voir le temps défiler, immergés que nous sommes dans l’univers imaginé par Georges Lucas et que J.J. Abrams s’est plutôt bien réapproprié pour l’actualiser comme il se doit. Une mine d’informations, commentée de façon intelligente et brillamment mise en scène pour un résultat dont vous auriez tort de vous priver ! Mon dieu que l’attente pour le huitième épisode va nous sembler longue à présent !

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz Film: 4,5/5

Note Globale N-Gamz Bonus: 4,5/5



About the Author

Neoanderson

Hardcore gamer dans l’âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j’apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N’hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!