Review

Si on ne pourra nier que Rampage est une adaptation ciné « réussie » d’un jeu vidéo au regard de la piètre production depuis les débuts de cette mode sur grand écran (on vous rappelle Super Mario Bros et Street Fighter ou non?), il est clair qu’à sa sortie en salle c’était loin d’être l’oeuvre du siècle, comme vous pourrez le constater dans notre critique complète de l’époque, juste en dessous. Un bon gros nanar d’action bardé d’effets spéciaux, au scénario tenant sur un timbre poste, sans réflexion aucune, mais qui faisait le job malgré ses personnages un peu insipides. L’arrivée du Blu-ray nous donne l’occasion de revoir le film « à la cool » en plus de quelques bonus que nous allons vous expliquer dans la note de mise à jour!

Mise à jour pour les bonus du Blu-ray:

Cette édition Blu-ray de Rampage aurait pu nous entraîner aux confins de l’ère vidéoludique et nous expliquer exactement ce qu’était le jeu originel, avec des tonnes de croquis conceptuels de l’époque, puisque après tout c’est de lui dont il tire son inspiration, mais en lieu et place de ce voyage dans le temps, vous aurez droit à environ une heure de suppléments sur:

  • Le jeu vidéo originel (mais trop court)
  • Des scènes coupées avec un intérêt seulement centré sur la soeur et le frère « bad guys » de l’histoire
  • Un bêtisier
  • Un très bon making-of sur la destruction de Chicago, qui a été totalement numérisée
  • Un dossier sur les cascades
  • Un focus sur la conception des monstres en images de synthèse
  • Une dizaine de minutes rien que sur la Motion Capture du Gorille George

Bref, rien de très novateur, mais du classique intéressant, sans plus. Ajoutez à cela une image 4K de toute beauté qui magnifie vraiment les animaux à l’écran (et les muscles de Dwayne « The Rock » Johson) bien sûr, et vous comprendrez que les bonus sont à l’image du film: du nanar convaincant, sans plus, mais sans prises de tête et bien réalisé.

Note Bonus Blu-Ray: 3/5

Critique originelle du film en salle:

« Des monstres titanesques pour un film bourrin… trop… »

David Okoye (Dwayne Johsnon) est un primatologue plutôt « costaud ». Ancien membre des forces spéciales, il s’est en effet reconverti dans l’étude des singes après avoir sauvé George, un gorille albinos particulièrement intelligent. Hélas, ce dernier va subir les affres d’une expérience génétique ayant dérapé, ce qui va rapidement faire de lui une grande, très grande (au sens propre) menace! Ainsi sa taille, sa force et son agressivité augmentent de façon exponentielle et pour couronner le tout, il n’est pas le seul à subir « quelques » modifications puisque 2 autres animaux sauvages, un alligator et un loup, vont également être frappé par le même dérèglement A.D.N.! Vous l’aurez compris, un seul homme va se dresser contre ces trois monstruosités dans le but de faire revenir à la raison son ami George: David « The Rock » Okoye!

On ne va pas se mentir, tout l’intérêt de Rampage: Hors de Contrôle réside dans ses effets spéciaux et ses explosions à foison. En effet, les décors sont loin d’être spectaculaires, se révélant même plutôt basiques (zones militaires, décombres, etc) tandis que les cascades, si elles se montrent parfois intéressantes, sont loin de laisser un souvenir impérissable dans leur mise en scène. Heureusement que les effets spéciaux, justement, sont plutôt impressionnants pour le coup, bien que l’on distingue facilement le recours aux images de synthèses pour ces monstrueux animaux. Vous l’aurez compris, visuellement le film fait le job et se révèle sans temps morts. Hélas, c’est bien la seule chose que vous en retiendrez.

« Des effets spéciaux convaincants »

Ainsi, la musique n’apporte pas énormément au long métrage et vous l’oublierez aussitôt la fin du générique tant elle est masqués par les déflagrations à tout va. De plus, le jeu des acteurs est très faible. Dwayne Johnson est quasiment inexpressif, au point que même le gorille semble avoir plus d’émotions que notre homme, dont on sait qu’il peut pourtant nous livrer de très bonnes prestation, comme dans le récent Jumanji 2.

Le scénario, de son côté, tient sur un timbre poste tant il est minimaliste et prévisible: des animaux sont transformés en monstres et vont tout détruire sur leur passage. Le héros doit les arrêter, et sur le chemin il rencontre même une jolie fille. Fin.

Et pourtant, le début était prometteur, la scène d’intro faisant carrément penser à un Survival Horror capable de nous tenir en haleine comme il faut. On partait bien et là… Dwayne Johnson apparaît et fait une blague de merde ! Bam, adios l’ambiance et bonjour le ton graveleux et lourdaud tout le long de l’oeuvre.

« Ça part bien puis… Dwayne Johson débarque et fait une blague de merde… »

Au final et malgré une scène d’intro vraiment sympathique et des effets spéciaux très corrects, Rampage: Hors de Contrôle n’est… pas terrible. Il fait le job en tant que film d’action basique mais les personnages ne sont pas très drôles ni charismatiques, voire même manquent parfois carrément de crédibilité et de logique (les méchants qui attendent tranquillement que des monstres géants invincibles arrivent à leur portée pour tenter de fuir, euh…).

Allez, on va vous le dire sans langue de bois: vous pouvez vraiment passer votre chemin pour ce Rampage tant vous aurez l’impression d’avoir perdu votre temps si vous vous rendez en salle, ce sentiment d’avoir regardé le téléfilm du dimanche après-midi en mode « gros budget » ne vous lâchant pas d’une semelle. Pas mauvais en soit, mais loin de rendre hommage à l’incroyable jeu vidéo des années 80 dont il s’inspire…

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 2,5/5



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau
Dévoreur de livres, de séries ou de films, j'adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C'est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d'action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j'ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j'aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d'avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l'histoire de mon pseudo, elle est très simple: j'adore les chapeaux, tout simplement! J'espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j'éprouve à vous les rédiger!