Review

Cinq ans! Déjà cinq ans que les fans de l’univers Harry Potter n’ont plus rien à se mettre sous la dent au cinéma! Alors certes, il y a bien eu la pièce de théâtre « L’enfant Maudit », mais sur grand écran… Nada! Heureusement, c’était sans compter sur la rentabilité exacerbée de la machine hollywoodienne, capable de créer des adaptations d’univers littéraires sur base de trois fois rien. Alors quand bien même notre sorcier préféré en a bel et bien fini avec Voldemort, le monde créé par J.K. Rowling permet d’inventer tout un tas d’histoire annexes, et c’est précisément le cas de ces « Animaux Fantastiques ». Se servir d’un compendium à monstres sorti dans le commerce pour en faire un blockbuster de fin d’année, voire même une saga à part entière? C’est possible… et c’est même sacrément bien fait!

animaux-fantastiques-test-review-decors

« Eddie Redmayne est parfait en Norbert Dragonneau. Un nouveau héros est né! »

New York, 1926. La ville est en proie au chaos. Ainsi, alors que les Non-Maj’ (autrement appelés Moldus) cherchent à éliminer toute forme d’alcool de leur vie, ouvrant la voie à une contrebande armée féroce, un terrible danger se prépare: une force magique semble se déchaîner dans les rues de la mégalopole, créant bien entendu de nombreux accidents et « faits divers ». Ignorant tout de cela, Norbert Dragonneau, un sorcier du monde magique, débarque en plein coeur de la cité avec une valise remplie de tout un tas de créatures magiques. Hélas, lorsque le Non-Maj’ Jacob Kowalski libère par inadvertance ces « animaux fantastiques », c’est notre héros qui va se retrouver accusé de tous les maux. Pas le choix: il va devoir utiliser ses connaissances et ses pouvoirs pour récupérer ses petits protégés, tout en dévoilant au passage ce qui se trame vraiment à New York et tenter d’éviter, par la même occasion, une guerre ouverte entre les deux mondes! Tout un programme!

animaux-fantastiques-test-review-animaux

« Un soin évident pour les effets spéciaux au service d’une histoire incroyable »

Sur le plan technique, soyons franc d’entrée de jeu: « Les Animaux Fantastiques » est taillé pour l’Imax 3D. De fait, la 3D est très bien travaillée et vraiment immersive, malgré un traitement toujours un peu « sombre » de l’image. Honnêtement, il fait partie des rares films que je considère indispensable de voir sous ce format, ne serait-ce que pour entrer pleinement dans ce formidable univers des années 20 qui mêle aussi bien réalisme des costumes, crédibilité des décors et… bonne dose de magie! Pas d’anachronisme, des backgrounds réalisés avec soin, une modélisation impressionnante des quelques animaux fantastiques que l’on croise (plumes, fourrure, peau, mouvement)… bref, un chef d’oeuvre visuel. Si l’on rajoute à cela des séquences d’actions nerveuses et chorégraphiées au millimètre près pour donner l’impression que tout se qui se déroule sous nos yeux est « plausible », vous comprendrez que graphiquement le bébé de David Yates, à qui l’on doit les derniers volets de Harry Potter au ciné, vaut largement le détour!

Mais il ne faut pas oublier qu’un bon film, techniquement parlant, ce n’est pas qu’une claque visuelle mais aussi une ambiance sonore hors norme. Et sur ce point on peut dire que le pari est également réussi. Ainsi, la musique est sublime. On sent, ou du moins on entend, qu’il s’agit ici du même univers que celui des 8 Harry Potter cinématographiques, tout en ayant son identité propre. Les mélodies nous font frissonner, rire et parviennent même à nous rendre tristes.

"Un casting de choix pour un excellent film dans l'univers de Harry Potter"

« Un casting de choix pour un excellent film dans l’univers de Harry Potter »

L’histoire, quant à elle, surprend par son rythme haletant et les nombreuses références qui feront la joie des Potter-maniaques. Rassurez-vous, même sans rien connaître à l’univers du Petit Sorcier, le spectacle est au rendez-vous malgré quelques passages qui auraient mérité un peu plus d’explications (mais chut, on ne vous spoilera rien). De même, il est important de souligner l’excellent jeu d’acteur du casting, qui encre désormais chaque comédien dans le rôle de son personnage pour l’inconscient collectif: Norbert Dragonneau DOIT être joué par Eddie Redmayne, par exemple, sinon le héros perdra totalement de son charme pour les prochains longs métrages, et ainsi de suite. Et dire que le second volet de ces aventures fantastiques verra même Johnny Depp en grand méchant… on en salive d’avance!

En conclusion, « Les Animaux Fantastiques » est diablement beau visuellement, propose une bande-son qui nous fait littéralement voyager hors de notre siège, des acteurs parfaits et une 3D gérée de main de maître, le tout au service d’un scénario rythmé qui plaira aussi bien aux fans d’Harry Potter qu’aux nouveaux venus dans le monde magique de J.K. Rowling. LE film à voir impérativement en ce moment, tout simplement!

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 5/5

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau
Dévoreur de livres, de séries ou de films, j'adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C'est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d'action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j'ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j'aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d'avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l'histoire de mon pseudo, elle est très simple: j'adore les chapeaux, tout simplement! J'espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j'éprouve à vous les rédiger!