Review

Après un premier volet plutôt bon et un deuxième assez mauvais, voilà que la saga du Labyrinthe nous revient pour nous livrer les ultimes aventures de Thomas et des Blocards. On ne s’attendait pas à grand chose même si faire pire que le second opus nous semblait difficile, et on se retrouve au final surpris, dans le sens positif du terme, durant la majeure partie de ce film où l’action prédomine. Hélas, ce Labyrinthe 3 – Le Remède Mortel n’est malheureusement pas exempts de reproches…

Thomas part délivrer ses amis en plein coeur de… la Dernière Ville!

Le Monde tel que nous le connaissons est… mort! Il ne reste plus qu’une poignée d’hommes et de femmes qui survivent tant bien que mal sur cette planète désolée où toutes les villes sont en ruine. Toutes… sauf une : la Dernière Ville, contrôlée par WICKED! Et c’est là que Thomas va tenter de retrouver ses amis capturés ainsi que toutes les réponses qu’il lui manque. Mais pénétrer et se déplacer discrètement dans cette forteresse futuriste ne sera pas si simple et notre héros ne pourra atteindre son objectif sans l’aide d’une personne… qui s’y trouve déjà!

Ce qui marque dans Le Labyrinthe – Le Remède Mortel, c’est la façon dont cet univers se tient niveau background. Tout est plutôt bien pensé: déserts, bourgades détruites, pauvreté en dehors des murs de la Dernière Ville de WICKED, laquelle se dresse de façon imposante, futuriste et surtout… fortifiée! Vous l’aurez compris, les décors sont bien choisis et réalisés avec soin pour nous offrir une vraie immersion environnementale. C’est la même chose pour les cascades, toutes bluffantes et crédibles, avec des explosions qui font vraiment froid dans le dos. Cependant les scènes d’action sont parfois trop rapides, trop mouvementées, ce qui complique légèrement la tâche de suivre tout ce qui se passe à l’écran. Bref, c’est très beau, mais un peu trop surchargé et découpé de façon légèrement chaotique. Malgré cet écueil, signalons que les costumes, le maquillage et les effets spéciaux sont clairement convaincants.

« Des décors grandioses pour un scénario malheureusement loin de nous emballer »

A cela se rajoute une musique vraiment intéressante car jamais trop brute ou trop doucereuse. Le jeu d’acteur, quant à lui, est correct sans plus, hormis un Thomas Brodie-Sangster (Newt) qui réussit à sortir largement son épingle du jeu. Mention spéciale également à Aidan Gillen (Janson : le bad guy) qui parvient à nous rendre son personnage très énervant, ce qui implique donc qu’il a joué son rôle à la perfection vu son statut de méchant de service.

Au final on se retrouverait donc, vu tous les éléments précités, avec un film qui a tout pour plaire. Sauf qu’il accumule de trop mauvais points : scénario téléphoné, histoire d’amour absolument pas utile et surtout un grand nombre de scènes incohérentes grâce à des ennemis totalement stupides et incompétent, brisant l’immersion en quelques secondes. Ainsi, on peut les voir passer, en pleine nuit, devant des bases rebelles illuminées de mille feux sans rien remarquer. Et que penser de ces soldats super entraînés qui n’arrivent pas à toucher 4 gamins dans une zone à découvert ou pire, qui n’ouvrent pas le feu quand ils les ont à portée! Et dire que ce sont eux qui dominent la population restante… on n’est pas dans la galère, tiens!

Bref, ce « Remède Mortel » fait en gros ce qu’on attend de lui, à savoir nous amener de l’action constamment pour que l’on ne s’ennuie pas, mais il est aussi gâché à cause d’un jeu de caméra mal géré, d’un scénario assez faible et de trop d’incohérences. Un vrai film « pop-corn », et donc facilement oubliable, même si pas désagréable.

La Bande-Annonce

Note Globale N-Gamz: 3,5/5



About the Author

MaximeChapeau
MaximeChapeau
Dévoreur de livres, de séries ou de films, j'adore partager ma passion avec le plus grand nombre. C'est donc forcément une joie pour moi de partager mes critiques cinéma avec vous ! Je suis un amateur de films d'action, de science-fiction et de fantastique, avec une grosse préférence pour la saga Hunger Games dont je suis extrêmement fan depuis que j'ai pu la découvrir en livres comme sur grand écran. Plus personnellement, je suis étudiant et grand adepte des arts du cirque, en particulier le jonglage. Gamer depuis mon plus jeune âge, j'aime les jeux rétros et tous ceux qui permettent d'avoir une bonne dose de fun entre amis! Pour l'histoire de mon pseudo, elle est très simple: j'adore les chapeaux, tout simplement! J'espère que vous apprécierez de lire mes critiques autant que le plaisir que j'éprouve à vous les rédiger!