Review

Si la génération dont je fais partie se souvient avec émoi de Captain Tsubasa, alias Olive et Tom, en termes d’animé footballistique prenant et addictif, nul doute que les « d’jeuns » actuels ont trouvé, avec Inazuma Eleven, un ersatz encore plus impressionnant et délirant avec un gardien de but infatigable et une équipe prête à le suivre dans des matchs bourrés de coups spéciaux! Issue d’un jeu vidéo mêlant RPG et gestion d’équipe à grands renforts d’esprit combatif façon DBZ, la série n’a pas tardé à se décliner en animé et en manga pour un succès jamais démenti. Cette fois, place à la suite, dix ans après les exploits de Mark Evans et du collège Raimon. Et croyez-moi, la « next-gen » est toute aussi incroyable que la précédente! 

Arion Sherwind, jeune étudiant adorateur de foot depuis sa naissance n’a qu’un seul rêve dans la vie: jouer au sein de la prestigieuse équipe Raimon, berceau de son idole, Mark Evans! Hélas, quand il parvient à intégrer l’établissement scolaire abritant ladite équipe, il ne trouve qu’une team apeurée et totalement désordonnée, dont le seul objectif est la survie du club, à tout prix. Il faut dire que depuis quelques temps, le monde du football scolaire est gangrené par le Secteur 5, une organisation criminelle qui tire ses profits des paris sportifs frauduleux. Une règle simple: soit vous obéissez à leurs demandes de défaites, soit vous y renoncez… auquel cas votre club est purement et simplement rayé de la carte à gros coups de pelleteuse! Raimon a fait son choix, mais Arion ne l’entend pas de cette oreille et défie le Secteur 5 alors même qu’un agent double, Victor Blade, s’est infiltré au sein de la formation! L’occasion de réveiller l’esprit guerrier qui sommeille en lui, Pégase, et de prouver à tous que la passion du foot et l’amitié permettent de changer son destin! Mais la ténacité du jeune homme sera-t-elle contagieuse au point de ressusciter le mythe des Inazuma Eleven?

Le trait est plus "rond" que dans la majorité des shonens

Tenya Yabuno n’est pas un inconnu pour les fans de shonen à base d’esprit combatif se matérialisant dans le monde réel, puisque nous lui devons déjà les mangas Digimon Adventure, mais aussi Inazuma Eleven, et à présent cette suite intitulée « GO ». Autant dire que le mangaka a de l’expérience et cela se ressent à travers chaque page de ce premier tome. Le dessin est maîtrisé et les traits un peu « ronds » apportent un côté très frais et insouciant, les héros ont un bon charisme et sont aisément reconnaisables, les séquences d’action sont menées tambour battant et toutes d’une lisibilité parfaite, bref une technique quasi impossible à prendre en défaut. Sur le plan de l’histoire, il s’agit d’introduire cette nouvelle génération de footballeurs au travers d’un match truqué. Alors oui, ça sent le Inazuma Eleven à plein nez (ça tombe bien, ça en est) et on se doute que les victoires de notre « petite » équipe vont s’enchaîner… mais mine de rien, on ne parvient pas à refermer ce volume avant de l’avoir achevé. C’est simple, bourré de beaux sentiments comme l’amitié, la volonté, la passion, la bravoure ou encore l’abnégation, et c’est bien mis en scène. Personnellement, j’apprécie ce type de lecture entre deux seinens très sérieux.

Que reprocher à ce Inazuma Eleven Go? Qu’il applique une recette déjà éprouvée par son aîné? Qu’il tape dans le fan service en faisant apparaître les « anciens » histoire de conserver sa base de fans? Peut-être, mais en attendant il « fait le job » et le fait bien en nous proposant un récit fluide, agréable à lire et déjà bourré d’action dès les premières pages. Amateurs de mangas sportifs, je vous le recommande, d’autant que l’idée d’introduire un « Secteur 5 » prêt à tous les chantages et toutes les bassesses pour s’assurer le résultat des matchs promet des histoires un peu plus sombres qu’à l’accoutumée.

Note Globale N-Gamz: 4/5



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!