Review

Si elle a connu ses heures de gloire avec la trilogie Ezio Auditore et s’est depuis réinventée en Action-RPG avec ses deux derniers opus Origins et Odyssey, la saga Assassin’s Creed a également eu droit à des spin-off vidéoludiques plutôt sympathiques avec la trilogie des « Chronicles », des jeux en 2,5D qui nous faisaient incarner des assassins chinois, hindous ou encore russes. De quoi élargir un peu plus les horizons de cette licence, qui a également tâté du cinéma et du court-métrage, et débarque aujourd’hui en manga chez Mana Books! C’est justement l’adaptation du Chronicles « China » qui sort en ce mois de juin sous l’appellation « Blade of Shao Jun »! De quoi revivre avec plaisir les aventures de la revancharde guerrière éponyme en plein déclin de la dynastie Ming?

« Shao Jun a appris ses meilleures techniques d’Assassin auprès d’Ezio! »

Chine, 1526. La dynastie Ming, qui avait amené le pays dans un âge d’or, est en train de sombrer et un groupe de Templiers appelé « Les huit Tigres » fait tout pour s’emparer du pouvoir, quitte à tuer quiconque s’opposerait à sa suprématie. C’est ainsi que Shao Jun a, quelques années plus tôt, vu périr toute sa confrérie d’Assassins des mains de leurs ennemis jurés. Parvenant à s’échapper de justesse du massacre, elle fuit à Florence, en Italie, où elle rencontre un Ezio Auditore vieillissant, affaibli par la maladie, qui va accepter de lui enseigner ses secrets et lui remettre une mystérieuse boîte attirant bien des convoitises. De retour en Chine, notre héroïne n’a plus qu’une seule idée en tête: reformer sa confrérie et anéantir, un par un, les huit Tigres. Un voyage qui va l’emmener aussi bien à Macao que sur la Grande Muraille, dans une quête pleine de dangers, de combats mais aussi… d’aides inattendues!

« Des combats un peu confus parfois »

Scénarisé et dessiné par Kurata Minoji, Assassin’s Creed Blade of Shao Jun offre un style visuel tout à fait en adéquation avec son héroïne et les environnements historiques qu’elle traverse. Les traits sont fins, les décors assez détaillés, le travail d’encrage est de qualité et le rythme de l’action est plutôt bien dosé pour permettre à tous ceux qui ne connaissent pas la saga ou le jeu originel de s’y retrouver et apprécier l’oeuvre. Seul bémol: des séquences de combats qui manquent parfois de clarté à cause d’un découpage trop résumé. Aller à l’essentiel, c’est bien, mais encore faut-il que le lecteur comprenne l’acrobatie ou le contre qu’effectue Miss Jun, non? Rien de dramatique heureusement, et nul doute que le mangaka, dont c’est le premier projet notable, gagnera en assurance au fil des tomes.

De plus, ce volume suit comme il faut le concept de la série, à savoir un sujet dont l’A.D.N. contient celui d’un Assassin connu, et qui doit revivre ses souvenirs d’une vie antérieure via l’Animus, une machine créée par Abstergo, un conglomérat dirigé par… les Templiers justement! C’est ainsi que l’on rencontre la belle Lisa Huang, demoiselle aux crises de violence parfois incontrôlable et qui cherche un remède à ses souffrances.

« Le mix est parfait entre séquences dans l’Animus et contemporaines! »

Guidée par le Dr Akagami, elle pense pouvoir atténuer et gérer ses accès de rage grâce à ses plongées dans l’Animus et à la compréhension de ses gènes. Un joli piège qu’il nous tarde de voir apparaître au grand jour dans un second tome, la confrérie des Assassins semblant vouloir récupérer Miss Huang avant qu’elle ne vire complètement du côté de l’ennemi.

Une intrigue bien amenée donc, tandis que pour le reste, on retrouve une transposition fidèle du récit du jeu, avec de bonnes notions historiques distillées par l’auteur et une narration vraiment soignée qui apporte même quelques éléments supplémentaires par rapport au « Chronicles: China ». De quoi combler les fans autant que les néophytes de cette licence, en espérant qu’après la fin des volumes de ce Blade of Shao Jun, Kurata Minoji s’attaque aux opus India et Russia!

Bref, un manga qui a tout pour plaire et qui s’avère être une excellente adaptation pour le coup! A découvrir d’urgence si vous aimez les shonens dynamiques, historiques et… passionnants!

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!