Review

Après un quatrième volume qui avait su faire rebondir la série avec brio, Kasane – La Voleuse de Visage continue de nous ensorceler avec un cinquième tome plein de surprises et toujours aussi sombre! Daruma Matsuura continue donc sur sa lancée en nous offrant un conte des plus cruels qui a largement rencontré le succès au point de devenir, n’ayons pas peur des mots, l’une des petites merveilles du catalogue des éditions Ki-Oon ! Explications.

kasane-la-voleuse-de-visage-volume-5-critique-review-screen-2

« Nogiku commence à se douter du mystérieux pouvoir de Kasane »

Nogiku continue son enquête pour retrouver sa soeur Kasane afin de se venger des atrocités que lui a fait subir leur mère. Aidée de Yuto, son amant, elle va apprendre que sa mystérieuse « frangine » n’était autre que l’agent de son amie, Nina. Il n’en fallait pas plus pour que cette chère Nogiku commence à douter des paroles de cette dernière. Et si, finalement, toute leur amitié n’était qu’un mensonge ? De fil en aiguille, notre jeune femme vengeresse va se demander si Nina ne serait pas en fait… Kasane!

Graphiquement, ce cinquième tome reste sur le design de très bonne qualité auquel nous a déjà habitué la série. Il est néanmoins amusant de constater que plus on avance dans les numéros, plus l’encrage et les trames deviennent sombres pour se marier à une histoire qui évolue cruellement vers le tragique sans jamais tomber dans le gore. Ainsi, les scènes de violences, notamment sexuelles, sont toujours suggérées avec subtilité. De plus l’auteur a le chic pour mettre l’accent sur les visages et l’expression de ses personnages histoire d’accentuer le côté malsain de son récit. Un scénario auquel il ajoute d’ailleurs de nombreux flash-back afin de mieux comprendre l’enfance horrible de Nogiku, toujours par le biais de cet encrage noir comme la nuit! Enfin, la superbe couverture montre une certaine originalité de la part de l’auteur puisque ce n’est pas Kasane qui est mise à l’honneur mais bel et bien… sa sœur Nogiku!

kasane-la-voleuse-de-visage-volume-5-critique-review-screen-1

« Un style sombre et malsain tout bonnement inimitable »

Ce volume se démarque des autres car comme le suggère la couverture précitée, ce n’est plus Kasane mais Nogiku qui est au centre de l’intrigue? De fait, après avoir décrit la folle ascension de Kasane sous le feu des projecteurs, il se penche cette fois sur la véritable fille de Sukeyo Fuchi. Le scénario se révèle bien construit et, honnêtement, le lecteur ne pourra qu’être fasciné par le récit, même s’il bien avouer que la vie de la jeune femme est décrite avec beaucoup d’horreur. Daruma Matsuura utilise, qui plus est, énormément de comparaison entre les deux sœurs pour accentuer leur dualité mais également introduire une petite note touchante à son oeuvre. De plus, malgré le rythme très haletant, l’auteur nous surprend au fil des pages en nous offrant des histoires parallèles pour comprendre la vie de Kasane.  Et ce n’est pas fini puisque ce manga compte déjà 9 tomes au Japon, ce qui nous laisse entrevoir de très bons rebondissements dans les volumes à venir.

Vous l’aurez deviné, à la lecture de ce Kasane 5, on comprend l’enthousiasme du public nippon devant cette véritable merveille de l’horreur japonaise. Ne laissez donc pas passer ce manga, c’est une vraie perle dans son genre grâce à son savant mélange de conte cruel et d’enquête, qui vous ensorcellera dès les premières pages.

Note Globale N-Gamz: 5/5

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux!



About the Author

Yzabel
Yzabel
Je suis une passionnée de manga et de tout ce qui touche à la culture asiatique en général, mais surtout de tout ce qui est en rapport avec les Yokaï. Fan de lecture, je suis également cosplayeuse et dessinatrice à mes heures perdues.