Review

Pour ce mois de septembre, N-Gamz vous a concocté une rentrée aux petits oignons ! A cette occasion, on vous présente la belle surprise de l’année : Horion. Les deux premiers tomes sont édités chez Glénat et cette sortie a fait parler d’elle car il s’agit d’un manga 100% français. Avec Aienkei, youtuber, au scénario et Enaibi, illustratrice, au dessin, on espère que ce titre a autant de potentiel que les autres manfra à succès!

« Koza, bourré d’entrain, à la recherche de son frère et d’une mystérieuse cité »

Horion nous conte l’histoire de Koza, un jeune garçon intrépide, parti à la recherche de son grand frère Vika. Celui-ci a disparu sans laisser de traces … mais il mentionnait régulièrement Landgrave, la Cité Interdite, et son envie de s’y rendre. C’est donc tout naturellement que Koza décide à son tour de rejoindre cette ville mystérieuse. Il est accompagné par Valyuta, dit Valyu, et son garde du corps, Palk. Bien que Koza soit au service de la famille de Valyu, les deux garçons sont très amis et ne loupent pas une occasion de se taquiner.

Les trois compagnons repèrent rapidement une jeune fille dont la tête est mise à prix, et pour une somme colossale. L’avis de recherche mentionne qu’elle est une dissidente de Landgrave, le lieu que cherche justement à atteindre Koza. C’est ainsi que les deux garçons et leur garde du corps font la connaissance de Nyrkki et Mira, deux demoiselles hors du commun, qui, après beaucoup d’insistance, acceptent de les conduire à la Cité Interdite. Que trouveront-ils dans ce lieu secret ? Koza pourra-t-il revoir son frère, ou court-il après un fantôme depuis tout ce temps ?

« Les dialogues sont terriblement savoureux! »

En charge du dessin de ce Horion, on retrouve Enaibi, qui a notamment travaillé comme illustratrice chez Ankama. Elle nous prouve sa maîtrise à chaque page, le character design est très stylé et les trames sont utilisées efficacement ; le tout nous donne un dessin hyper dynamique. On peut de temps en temps déceler les inspirations de la dessinatrice ; notamment avec Koza qui nous fait beaucoup penser à Gon, de Hunter x Hunter. Les combats, par contre, sont un peu en dessous, le trop de dynamisme ayant pour effet de rendre l’action un peu floue et certains mouvements brouillons et difficiles à lire.

Le scénario, de son côté, est bien ficelé et nous emporte facilement, sans pour l’instant nous époustoufler non plus. Le gros plus de ce manga, c’est que l’on sent qu’il n’est pas traduit mais qu’il s’agit directement de la plume de l’auteur. Et quelle plume ! Les dialogues sont terriblement bien sentis ; on se régale particulièrement dès que Nyrkki prend la parole.

Pour leur premier manga, le couple Aienkei et Enaibi a donc fait très fort ! Les deux premiers tomes sont plus que convaincants ; on adhère très rapidement à l’histoire et on a déjà quelques coups de coeur pour les personnages … On salue cette franche réussite des deux mangaka français et on souhaite évidemment que la suite soit à la hauteur.

Note Globale N-Gamz: 4,5/5



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie