Review

Après nous avoir offert la possibilité de nous balader sur les airs de la mythique licence Final Fantasy avec ses opus nommé Theatrhythm, Square Enix revient aux jeux musicaux avec une autre licence : Kingdom Hearts ! C’est ainsi que débarque Melody of Memory sur PlayStation 4, Xbox One et Nintendo Switch, signant ainsi le quatorzième épisode de la série qui a tenté le pari de mêler les mondes de FF avec ceux de Disney, inventant au passage un univers à part entière où le scénario a mis le cerveau des fans en ébullition depuis 2002. Mais après un DLC à Kingdom Hearts 3 :ReMIND qui laissait sous entendre la possibilité d’un nouvel arc narratif, comment se place exactement ce fameux Melody of Memory ? Simple rappel musical des thèmes qui ont bercé presque vingt ans de nos vies de joueurs ou réel opus à placer dans la lignée narrative de ses prédécesseurs ? La réponse dans notre test !

Kairi mise en avant…

« La belle Kairi nous est vendue comme la vraie héroïne du soft »

Après les évènements de Kingdom Hearts 3, Kairi doit se replonger dans les souvenirs qui ont peuplé toute l’aventure de ses amis Riku et Sora afin de comprendre comment venir en aide à ce dernier. Vous l’aurez deviné, on va pouvoir revivre les évènements qui ont fait le succès de tous les opus de la licence au travers des mondes que l’on a explorés au fil de nos pérégrinations, sur plus de… cent quarante thèmes musicaux ! Pratique pour ceux qui n’auraient pas fait tous les opus tout comme les joueurs qui auraient des trous de mémoire ou encore les fanas de rhythm games qui pourront découvrir ce background enchanteur en faisant d’une pierre deux coups .

Nous allons donc devoir nous promener de monde en monde afin de remporter des étoiles nécessaires à débloquer les chemins qui s’ouvrent devant nous ! Ses étoiles s’obtiennent en venant à bout des morceaux musicaux qui ont occupé nos oreilles pendant nos combats contre les sans-cœurs, l’organisation XIII, les similis et tout autre bad guy de la licence… Mais pas seulement ! En effet, chaque thème est accompagné de trois requêtes, chacune offrant une étoile lorsqu’elle est achevée. Ses dernières vont du très simple comme terminer le morceau, casser tel élément ou tuer tous les mobs de tel type ; au plus ardu comme un score énorme en difficulté max, un sans faute en n’ayant que des « excellents » et j’en passe. Le niveau est donc parfaitement adapté à tous les joueurs puisqu’il sera possible d’avancer et de terminer le soft en ne se risquant pas au delà de la difficulté « débutant », tandis que les gamers habitués du genre trouveront un défi apte à leur casser la tête et… les doigts.

Changement de recette !

« Un écran parfois trop surchargé pour les difficultés extrêmes »

Les habitués de Theatrhythm et de sa réalisation en side-scrolling vont devoir s’adapter très vite au nouveau format proposé par Melody of Memory ! Ici, le soft souhaite jouer sur la profondeur et la 3D avec une caméra située à l’arrière de votre équipe de trois aventuriers. Clairement perturbant au départ et manquant parfois de lisibilité pour certains ennemis (surtout les aériens), ce choix vous demandera un temps d’adaptation un peu conséquent ! Heureusement, le gameplay reste simple d’accès avec trois touches d’actions : X, R1 et L1, chacune remplissant la même fonction, sachant qu’il vous faudra temps à autre en enfoncer deux ou trois simultanément. Le O, de son côté, sert de saut et pourra être maintenu pour des suites de notes suspendues ou vous servir à prendre un élan avant de smatcher la tête d’un mob aérien. Vient ensuite notre ami triangle qui permet de lancer une attaque magique tandis que les touches directionnelles seront également de la partie, principalement sur les combats de boss.

Il faudra donc, comme dans tout bon jeu musical qui se respecte, attendre le bon moment pour appuyer sur la bonne touche afin d’espérer l’enchaînement sacré des « excellents ». Lors de notre balade musicale, nous allons aussi looter des matériaux à tout va qui nous permettront de crafter, au choix, des objets octroyant des bonus sur le morceau suivant ou encore des cartes à collectionner de personnages, de keyblades, de moments forts, etc… Pour les joueurs atteints de collectionnite aigüe, c’est un pur bonheur ! A noter qu’un mode duel est aussi disponible afin de nous proposer un championnat versus une IA ou d’autres joueurs, et il existe même une option coopération si le cœur vous en dit ! Bref, le contenu est conséquent !

Techniquement perfectible…

« Un jeu qui aurait mérité plus de travail graphique »

Les Theathrythm disposaient d’un petit côté magique avec un univers esthétique mettant l’accent sur du chibi 2D ultra léché, tout en conservant les cinématiques cultes de la licence Final Fantasy. Hélas dans ce Melody of Memory, on navigue dans du simple lissage 3D utilisé pour les éditions Remaster HD. Du déjà vu. On aurait apprécié voir plus de travail sur les environnements que l’on traverse. A noter aussi que pour les mondes issus du dernier opus de la franchise, on navigue dans un univers de cinématiques only qui privilégie le rappel de la beauté de KH3 à la lecture claire des partitions, ce qui aura tendance à nous faire plisser les yeux pour nous focaliser sur les cercles entourant les actions à effectuer. On s’y perd un poil par moment, frustrant.

Niveau bande-son, y a-t-il vraiment quelque chose à redire sur l’œuvre magistrale de Yoko Shimomura et Kaoru Wada ? On navigue dans l’excellence, dans la nostalgie de ces airs qui ont peuplé notre jeunesse derrière nos manettes de PS2 avant toutes ces années d’attente et le fameux opus III, rongeant notre frein sur les remasters, les versions .5, etc…

Enfin, question scénario, cet opus ne s’éloigne pas tant que ça du rang ! Alors certes, sachez seulement que si vous vous attendez à de réelles surprises scénaristiques, il va falloir attendre de venir à bout du soft pour de nouvelles révélations qui semblent clairement confirmer qu’un nouvel arc devrait poindre le bout de son nez à l’avenir !

Un bel interlude !

Kingdom Hearts : Melody of Memory s’impose dans la licence comme un réel opus à part entière grâce à son final bourré d’intrigues et de questions. Mais avant ce dénouement, il faut reconnaître le bonheur de retrouver tous ses visages connus et de revivre tous les événements majeurs de la licence de façon rapide. Certains aspects du titre auraient pu être peaufinés mais globalement l’aventure musicale est un vrai plaisir.

La Bande-Annonce

Réalisation: 14/20

Que les cinématiques des premiers opus n’aient pas été retravaillées est un fait compréhensible, mais sincèrement les environnements déroulants lors de nos sorties musicales auraient pu être un poil plus travaillés et avoir des textures plus dans l’ère du temps. De plus, si le fait de passer du side-scrolling façon Theathrythm Final Fantasy à ce survol des partitions n’est pas une mauvaise chose au demeurant, il reste parfois complexe de ne pas y perdre en lisibilité ! Il en va de même pour les morceaux de KH3 que l’on est absolument ravi de retrouver au travers de cinématiques récentes, mais il faut bien avouer que la compréhension visuelle en pâtit.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario des Kingdom Hearts est toujours un brin tortueux et surprenant, et il en va de même pour ce Melody of Memory même s’il faudra attendre les dernières minutes afin d’apprendre de nouvelles choses qui ouvrent la licence à un arc narratif inédit. Cependant, il serait hypocrite de dire que Kairi devient (enfin) un élément central des événements tant elle est remisée une fois de plus au second plan. Le gameplay, quant à lui, est efficace et se prend en main après un léger temps d’adaptation à cause de cette vue de dos, mais au final il conviendra aussi bien aux habitués du genre qui trouveront du défi dans les difficultés élevées, qu’aux débutants qui ne perdront rien à faire l’aventure en mode simple.

Bande-Son: 18/20

Magistrale comme à son habitude, même si les mondes issus de KH3 semble à peine survolés, tandis que les bruitages sont directement issus de la franchise pour un plaisir de chaque instant.

Durée de vie: 15/20

On part sur des grosses dizaines d’heures facilement, sachant que cela défile rapidement tant le soft sait se rendre chronophage et addictif ! On veut décrocher toutes les étoiles de tous les mondes, s’acharner à pulvériser les scores en mode libre et démolir nos concurrents lors des duels dynamiques, le tout sur 140 musiques !

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Kingdom Hearts n’a pas fini de jouer avec nos cœurs ! La licence compte visiblement rester présente dans nos vies de joueurs pour notre plus grand bonheur et le pari osé des opus musicaux déjà relevé par les Theatrhythm est plutôt convaincant pour ce Melody of Memory, même s’il aurait été plus pertinent selon nous de retrouver un réalisation chibi 2D. En effet, il est dommage de perdre en lisibilité quand les cinématiques sont omniprésentes à l’écran, brouillant parfois notre vision, ou lors d’affrontements avec des mobs aériens que l’on a parfois du mal à situer dans l’espace à cause de la vue de dos choisie. Heureusement, la qualité globale répond présente et les 140 mélodies sauront satisfaire tous les fans du genre.



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !