Review

Cover Shooter développé par The Coalition sur Xbox One et PC, Gears 5 se devait, après un Gears of War 4 trop scolaire, de renouer avec la fougue du premier opus pour prouver à tous que Xbox était de nouveau sur la voie des triples A à succès avant la sortie d’une Scarlett qui pourrait bien marquer un tournant pour la société. Et bien vous savez quoi? Cet épisode parvient clairement à faire entrer la saga dans la cour des Grands de la Next-Gen, et on vous explique pourquoi dans notre vidéo-test!

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 19/20

Si on déplore des bugs de collision et d’affichage parfois horripilants, on peut clairement affirmer que Gears 5 fait partie des plus beaux jeux de cette génération et pousse autant la Xbox One et que la One X dans leurs retranchements, nous proposant une résolution au top, des jeux de lumière incroyables, des effets de particules qui flattent la rétine et une modélisation des personnages haut de gamme. On aurait aimé une plus grande interaction avec les décors, certes, mais honnêtement, ce Gears est une bombe visuelle, tout simplement.

Gameplay/Scénario: 17/20

Le scénario est beaucoup plus intimiste que les précédents, nous faisant incarner la sublime Kait pour un voyage au coeur de son héritage, en plein territoire hostile. On adore la psyché de la belle et sa badassitude, et on espère sincèrement que The Coalition continuera sur cette lancée point de vue récit, même si le tout reste un peu trop prévisible à nos yeux. Niveau gameplay, c’est du Gears, et c’est là que le public risque de se diviser. En effet, la saga n’a que très peu évolué avec le temps et les personnages sont toujours aussi lourds à diriger, tandis que le canevas reste trop souvent le même: couloir/zone fermée remplie d’ennemis à dézinguer/couloir/… Mais heureusement, les devs ont pris le risque d’inclure deux semi-Open World qui pousse vraiment à l’exploration et permette de doser le rythme du soft à sa convenance. De plus, pouvoir contrôler Jack en plein combat s’avère assez jouissif et les ennemis bien plus puissants qu’avants ajoutent un côté stratégique qui s’avère très grisant. Un grand pas dans la bonne direction!

Bande-Son: 15,5/20

Si les musiques guerrières hollywoodiennes et les thèmes anxiogènes sont légion et toujours aussi bon, on regrettera que, malgré un bon niveau de doublage français, la synchro labiale soit vraiment à la ramasse. De quoi casser un peu l’immersion, d’autant que les sous-titres sont trop souvent à l’ouest, n’ayant aucun rapport avec ce qui se dit car relatifs à des scènes antérieures ou pire… des futurs spoils!

Durée de vie: 15,5/20

La campagne de Gears 5 est facilement deux fois moins longue que celle de son principal concurrent: God of War. Dommage car avec une ou deux zones semi-ouvertes en plus, le titre n’aurait rien perdu en intensité à notre sens. Heureusement, le multi, quoique mal équilibré, s’avère très généreux en modes de jeu.

Note Globale N-Gamz.com: 17/20

Grâce à un moteur 3D qui envoie du lourd, une héroïne badass et sexy à souhait et surtout une structure en semi Open World qui permet de doser son histoire comme on l’entend à la façon d’un God of War, Gears 5 est assurément un très bon épisode, si pas le meilleur de la saga. Le souci, c’est qu’il ne peut justement éviter la comparaison avec le chef d’oeuvre de Sony Santa Monica, et à trop vouloir s’inspirer d’un maître du genre comme le dernier périple de Kratos, il faut en assumer les conséquences. A ce petit jeu, Gears est hélas en dessous du maître sur tous les aspects… mais bon sang qu’il est bon! On a droit à une aventure solo de haute volée, une réalisation graphique de folie et un online généreux à souhait. Hélas, il y a tellement de bémols sur chaque plan du soft que ça l’empêche d’être la révélation tant attendue. Entre multi mal équilibré, campagne trop courte, semi open world manquant d’ambition, bugs bloquant la progression et j’en passe, Gears 5 n’est pas le messie espéré, mais reste un excellent jeu et sans doute l’une des plus grosses exclus de l’écurie Xbox, que tout fan se doit de posséder!



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!