Review

Sorti depuis plus de quatre ans sur PC et ayant déjà fait l’objet d’excellents portages sur consoles Sony, Terraria nous fait l’honneur de sa présence au sein de la maison Nintendo, avec une version 3DS certes amoindrie par rapport à ses récents homologues, mais tirant pleinement parti du double écran pour un sacré gain de confort ! Avant un opus Wii U qui devrait sans aucun doute être épique, ce que beaucoup ont longtemps faussement considéré comme le « Minecraft 2D » risque bien de vous faire replonger pour de nombreuses soirées d’exploration, grâce à cette dernière mouture portable très réussie !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 13/20

Le style 2D tout en pixel apparent de Terraria a été totalement conservé sur Nintendo 3DS, offrant un monde composé de milliers de petits carrés à exploiter… et explorer. On regrette l’absence de certaines zones issues de la version originale, la focale un poil trop lointaine, les mondes cantonnés à la plus petite taille disponible sur PC à cause des limitations de la console (même si un DLC pour New 3DS sera peut-être prévu pour remédier à ce souci) et le fait que la 3D stéréoscopique n’ait pas été implantée alors qu’elle aurait pu offrir une jolie profondeur à ce titre 2D chronophage. L’animation, quant à elle, tourne en 60FPS sur New 3DS et 30 FPS sur les autres machines de la gamme Nintendo portable pour un résultat sans aucun ralentissement.

Gameplay/Scénario: 16/20

Si le scénario est totalement absent du jeu, ce n’est en soi pas une tare puisque le principe-même de Terraria est l’exploration et la construction d’un habitat pour accueillir les résidents aptes à vous apprendre de nouveaux sorts, forger de nouvelles armes, etc… On apprécie énormément tout cet aspect RPG old-school absent de Minecraft et qui relance continuellement l’intérêt des parties, les mondes étant générés aléatoirement. De plus, le confort de jeu est excellent grâce à une gestion des tâches et des inventaires pensée pour le dual screen, tout comme l’est d’ailleurs le mode zoom, petit monstre de précision pour qui voudrait construire la maison de ses rêves dans ce monde empreint de danger. Seuls bémols : les combats plutôt brouillons et nombreux, l’exploration minière un poil fastidieuse par sa lenteur et le multi limité à quatre joueurs, chacun devant posséder sa propre cartouche (réelle ou digitale).

Bande-Son: 14/20

Une partie des morceaux issus de la version PC n’a pas été conservée, faute de place, ce qui pourrait engendrer une certaine lassitude sur les sessions de jeu trop longues. En dehors de ça, la bande-son est plutôt plaisante : les mélodies étant assez enjouées et les bruitages bien en raccord.

Durée de vie: 17/20

Certes, cette version 3DS offre des environnements moins grands que son homologue PC et très peu d’éléments de la mise à jour 1.3, mais en contrepartie elle profite d’un confort de gameplay qui facilite l’exploration et le crafting, de 1300 recettes d’items, de quasiment toutes les évolutions de la mise à jour 1.2 et surtout… de la possibilité d’emporter le jeu partout avec soi ! Autant dire que vous allez « Terrarier » dans les transports en communs, au boulot ou au chaud sous la couette sans aucun répit !

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

On avait un peu peur que, restreint à la plus petite taille de monde disponible dans le soft originel, ce Terraria sur 3DS ne soit qu’une sous-version d’un titre vieux de quatre ans. Et pourtant, la magie opère sans problème et le côté chronophage revient au galop grâce à un nombre de recettes à crafter hallucinant, une jouabilité idéale avec le dual screen et la joie de pouvoir emporter partout avec soi cette ode à l’exploration et la construction d’univers issue de l’esprit débridé de Re-Logic. Certes, on regrette l’absence de 3D stéréoscopique et des nouveautés de l’update 1.3, mais l’ajout d’un tas d’éléments inspirés des franchises Nintendo et le principe-même du soft vous promettent des heures et des heures de jeu… à moins de 20 Euros !



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!