Review

Les fantômes existent, la Nintendo 3DS vient de me le prouver ! Je pensais être confortablement assis dans mon salon, seul par une nuit sans lune, et voilà qu’à la lueur de ma console portable, je me rends compte qu’un spectre est assis juste à côté de moi… Pire, elle (car c’est une femme) se met à me parler et à m’indiquer du doigt un étrange carnet violet, le fameux Mémoire Maudit. Si j’avais su, jamais je ne l’aurai ouvert…

C’est si bon de se faire peur !

Le Carnet Violet va faire entrer l'horreur dans votre salon!

Spirit Camera est un spin off de la saga horrifique la plus flippante de tous les temps selon moi : Project Zero. Avec quatre épisodes absolument terrifiants dans une ambiance de spectres japonais façon RING ou The Grudge, cette série a su renouveler le carcan des survival/horrors cantonnés aux zombies et autres abominations Ctuluesques pour nous faire sursauter comme jamais. Encore aujourd’hui, alors que le deuxième opus bénéficie d’une réédition sur Wii (testée juste ici par votre serviteur), le génie de ses créateurs ne s’est jamais tari et la foule attend avec impatience un cinquième volet dédié à la next gen.

En attendant cet hypothétique messie de l’angoisse, Tecmo Koei nous livre un Project Zero sur portable bien différent de ses aînés, mais non dénué de qualités. On y retrouve toujours cette ambiance empreinte de tradition nippone, ces vieilles bâtisses aux portes coulissantes et ces fantômes torturés qui apparaissent sans crier gare, mais cette fois le gros de l’action va se passer…chez vous ! En effet, fort de la réalité augmentée proposée par la caméra avant de la 3DS, ce Spirit Camera va transformer votre console en Camera Obscura, appareil photo capable d’annihiler les spectres à chaque cliché, et votre salon en véritable foire aux poltergheists ! Votre lien avec le monde des esprits se fera, de fait, au travers d’un mystérieux carnet violet, livré avec le jeu. De quoi confondre réel et virtuel pour une bonne partie de « je me fous les chocottes tout seul ! ».

Maya, un fantôme qui vous veut du bien

La ravissante Maya vous aidera à briser la malédiction

Heureusement, vous n’êtes pas seul dans cette aventure. Aussitôt après avoir pénétré à l’intérieur du carnet violet, et avoir eu votre première vision en 3D d’une maison hantée typiquement japonaise, vous vous rendrez compte qu’une jeune et belle demoiselle, Maya, est assise juste à côté de vous, sur votre sofa ! Le gyroscope de la console est pris en compte et vous pourrez promener votre point de vue à travers toute la pièce, la jouvencelle restera systématiquement là où vous l’avez aperçue pour la première fois. L’immersion est donc au rendez-vous, et vous ne pourrez qu’être pendu aux lèvres de cette ravissante créature qui a quelque peu perdu la mémoire, mais vous met en garde contre l’esprit qui hante le carnet et qui a pour particularité…d’arracher le visage de ses victimes !

Le hic, c’est qu’en lisant ce fameux Mémoire Maudit, vous avez sans le vouloir invité le démon chez vous, et qu’il va vous falloir batailler avec tous les esprits tourmentés dont l’âme a été dévorée par le carnet afin de pouvoir vous en sortir vous-même. C’est donc au travers des histoires personnelles de chacune de ces entités que vous allez en apprendre plus sur la malédiction de l’ouvrage et tenter de vous échapper de l’horreur qui s’immisce peu à peu dans votre quotidien. On ne peut que saluer, à ce niveau, l’originalité dont a fait preuve Tecmo pour faire sortir sa série des sentiers battus et proposer une expérience nouvelle et diablement dérangeante grâce aux capacités de la 3DS.

Un très bon concept, une mise en pratique plus controversée

La 3DS se transforme en appareil photo shooteur de spectres

Votre console se transforme donc en appareil photo spectral avec lequel vous allez balayer la pièce à la recherche d’un fantôme avant de le mitrailler de clichés pour en venir à bout et passer à l’étape suivante. Entre chaque combat, vous aurez à résoudre des énigmes directement liées au carnet en le scannant, toujours à l’aide de votre console. Vous verrez alors les pages du bouquin s’animer devant vous, avec des abominations qui en sortent, du sang qui coule sur les pages et autres joyeusetés. Le tout se fait de façon assez réaliste au niveau des incrustations et certaines scènes sont parfois très troublantes.

Si dans la théorie, le concept du Mémoire Maudit IRL est totalement incroyable, il en est, hélas, tout autre dans la pratique. En effet, la reconnaissance du carnet par votre console ne peut se faire que sous un éclairage extrêmement fort, ou en plein journée. La moindre ombre portée sur l’ouvrage (et souvent, ce sera la vôtre) et vous pouvez oublier toute interaction avec l’objet, la 3DS ne le trouvant tout simplement pas. Quand on sait qu’avant de commencer une énigme, on vous demande souvent de trouver la page avec laquelle votre appareil photo résonne, vous imaginez déjà que vous allez passer plus de temps à feuilleter le livre et à vous demander quelle est ladite page qu’à combattre du spectre pour peu que votre luminosité ne soit pas optimale.

Allo, S.O.S Fantômes ? 

L'incrustation IRL est saisissante

Voilà donc le principal écueil du soft : la lumière abondante impérative pour y jouer. Je ne sais pas vous, mais pour moi, un survival/horror à base de fantômes, ça se déroule souvent la nuit. Question d’ambiance. Du coup, les « instants flippes » que devait nous réserver ce Spirit Camera en faisant entrer le paranormal dans votre salon font plus l’effet de pétards mouillés puisqu’on vous oblige à jouer tout feux ouverts. Une drôle d’orientation pour une série qui a toujours su nous faire frémir, et qui peine ici à nous décocher le moindre frisson. Néanmoins, avec sa réalisation de bonne facture et son immersion originale, le soft n’en reste pas moin un bon spin-off qui, même s’il ne fait pas peur, a au moins le mérite de proposer un type de gameplay attrayant et une belle prise de risques de la part de Tecmo Koei. 

Réalisation: 17/20

En fait, tout dépendra de la beauté de votre salon, chambre ou…toilette. L’environnement dépend clairement de l’endroit où vous jouez donc si vous estimez que la 3D de votre salle à manger n’est pas trop aliasée, vous devriez trouver le jeu plutôt joli^^. Trêve de plaisanterie : la caméra de la 3DS n’est certes pas un modèle de définition, mais le tout est suffisamment réaliste, et la modélisation des spectres et autres voyages à l’intérieur du carnet assez travaillée pour qu’on s’y croie sans problème. Par contre, oubliez tout usage de l’effet 3D sur votre console : il est rigoureusement incompatible avec l’usage du gyroscope…

Gameplay/Scénario: 14/20

Le scénario est passionnant, comme tous les Project Zero, et se dévoile au travers de passages ténébreux dans la maison liée au carnet violet, mais aussi et surtout de nombreux documents à lire ou voix désincarnées à capter. Le gameplay, lui, transforme votre console en Camera Obscura et se montre précis et intuitif avec quelques possibilités de customisation. Le hic vient surtout de la mauvaise reconnaissance du carnet violet en cas d’ombre ou de manque de luminosité, vous obligeant à jouer en pleine lumière…la peur en prend un coup.

Bande-Son: 18/20

C’est une constante dans la série : les bruits des entités vous glacent le sang et les thèmes font dans la psychose et la peur viscérale avec des sonorités traditionnelles japonaises et des nappes musicales froides et lancinantes. Tout cela contraste incroyablement avec la voix douce et apaisante de Maya, véritable rayon de soleil au milieu de l’horreur qui envahit votre espace.

Durée de vie: 12/20

Le soft se boucle très rapidement mais propose néanmoins des mini-jeux sympathiques histoire de varier les plaisirs, avec une réelle gradation dans la difficulté pour ces derniers. Et puis, si vous voulez vraiment finir le titre à 100% et réussir les meilleurs clichés, vous aurez besoin d’entraînement^^.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20

Spirit Camera est un bon spin-off de la saga Project Zero. En optant pour un gameplay radicalement différent de ses aînés, il offre une nouvelle approche très immersive mélangeant réel et virtuel. L’ajout du carnet violet en tant que lien entre votre monde et celui des spectres est une excellente idée, mais la reconnaissance du bouquin par la console est malheureusement hasardeuse sous une semi-luminosité. Jouer les lumières grandes allumées n’est, hélas, pas l’idéal pour sursauter devant sa console… Pas de peur, donc, mais un concept rafraîchissant et une excellente histoire.



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy VII, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen comme Ruroni Kenshin, Ga-Rei, Asebi et autres, mais j'apprécie aussi les seinen, Sprite en tête. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!