Review

Avez-vous déjà rêvé d’être un dieu ? De faire le bien? D’aider ces pauvres petits humains dans le but qu’ils vous vénèrent un peu plus ? Skyforge part de ce principe et débarque dans le monde déjà comble des MMORPG. Arrivera-t-il à trouver sa place parmi les grands du panthéon ?

Welcome to Aelion

Dans Skyforge, vous allez incarner... un dieu, rien que ça!

Dans Skyforge, vous allez incarner… un dieu, rien que ça!

Le développeur russe Allods Team, qui a déjà mis sur le marché Allods Online, revient à présent sur le terrain des MMO avec Skyforge: un pari osé sur le papier, tentant et charmeur dans les vidéos, au sein d’un univers orienté science-fiction. De quoi nous changer de l’heroic fantasy que l’on a l’habitude de voir. Comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, le titre arbore d’emblée un modèle économique free-to-play avec transactions en ligne. De quoi attiser notre curiosité.

Le scénario de Skyforge est plutôt basique. Au début du soft, vous souffrez d’amnésie. Heureusement, un didacticiel vous permettant d’apprendre à manier votre personnage, va vous révéler que vous êtes un soldat humain devenu un être immortel. Rien que ça! A vous d’apprendre à devenir un bon dieu, en partant aider la race humaine qui était autrefois la vôtre. Plus vous accomplirez de quêtes, plus votre prestige sera élevé, mais n’oubliez pas : un grand pouvoir implique… de grandes responsabilités.

Il est temps de créer votre héros…

Les possibilités de personnalisation sont très nombreuses... c'est après que ça se gâte!

Les possibilités de personnalisation sont très nombreuses… c’est après que ça se gâte!

Une fois la mission d’introduction passée, vous allez pouvoir générer l’apparence de votre personnage. Bon point pour le soft: pour un F2P, la personnalisation offre pas mal de possibilités! Vient ensuite le choix de votre classe de départ (car vous pourrez en changer à foison). Trois propositions : le lumancien alias le healer, il gère les énergies du soleil et de la lumière. Le paladin, dans lequel vous retrouverez une classe de tank pure et dure. Et enfin le cryomancien qui, comme son nom le suggère, maîtrise les arts de la glace. Le dps répond donc présent avec ce dernier, offrant la sainte trinité du mmorpg aux joueurs la recherchant.

Niveau leveling, en montant votre niveau de prestige, vous débloquerez votre progression dans l’Atlas, augmentant ainsi vos statistiques et l’ouverture de nouvelles classes telles que l’archer, le chevalier, etc… Le switch entre classes se fait très rapidement mais vous repartez sur une nouvelle barre de progression exclusive à la profession choisie. Ce principe pourra séduire certains joueurs, mais devrait en laisser perplexe d’autres. En effet, on a un sentiment d’éparpillement: à défaut de maîtriser une classe, on s’égare sur plusieurs.

La froideur règne…

L'Atlas vous donne accès à d'autres classes... mais vous allez plus vous éparpiller qu'autre chose au final

L’Atlas vous donne accès à d’autres classes… mais vous allez plus vous éparpiller qu’autre chose au final

Autant être honnête, l’interface de Skyforge est ultra froide et clairement pas intuitive pour un sou. A titre d’exemple, la mini-map est atroce et absolument pas pratique. Si le gameplay est clairement orienté casual gamers, la compréhension des diverses icônes, monnaies et systèmes d’améliorations débarque de façon tellement anarchique qu’un joueur arrivant dans l’univers des MMO aura du mal à accrocher face à toute cette pluie d’informations mal calibrées.

Et le gameplay dans tout ça? Parlons-en, tiens! Le spam clic ça vous dis quelque chose ? J’espère que oui car Skyforge vous offre la possibilité, à la façon d’un Diablo, d’écraser sans réflexion vos pauvres touches de souris. Les attaques sont banales et offrent du vu et revu, là où d’autres softs imposent une compréhension totale et une certaine maîtrise de ses aptitudes. Ici, rien de tout cela n’est nécessaire. Le système de visée, quant à lui, est plus qu’hasardeux. En effet, cette dernière ne se verrouille pas automatiquement. Quand on a l’habitude, ça roule, mais quand ce n’est pas le cas, ça devient vite peu pratique, surtout face à un boss! Bref, vous l’aurez compris, là où bât blesse pour Skyforge, c’est dans son gameplay qui s’adresse clairement à des néophytes alors que la compréhension de son interface n’est pas du tout intuitive… même pour les habitués du genre!

C’est beau, c’est bio…mais c’est vide…

Techniquement, le titre est très mal optimisé même si le rendu global peut s'avérer agréable par endroits

Techniquement, le titre est très mal optimisé même si le rendu global peut s’avérer agréable par endroits

Cette phrase toute simple résume à merveille l’aspect graphique du soft. En effet, malgré des textures très (trop) simples et une profondeur de champ bancale, Skyforge reste malgré tout très agréable à regarder, rappelant le style de The Secret World. Cependant, on a la nette impression que les développeurs ont abusé du copier/coller en level design, surtout dans les instances. Les maps, heureusement, ont chacune leur identité propre et sont plaisantes à découvrir. Par contre, je vous mets en garde: de gros problème d’optimisation sont à noter! Peu importe que vous ayez la dernière carte graphique du marché ou non, il se pourrait que vous tourniez entre 10 et 20 fps avec lags et graphismes en prenant pour leur grade. Les développeurs sont à pied d’oeuvre pour régler le souci, mais c’est un peu la phrase bateau qu’on nous sort dès qu’il y a ce type de soucis.

La bande-son, quant à elle, ne relève pas le niveau. Elle est bien trop discrète et n’apporte aucune dose d’épique. Les dialogues sont d’un banal et d’un ennui affligeant, du coup on aura tendance à les zapper tout simplement. Enfin, le doublage n’est pas mauvais bien que surjoué par moments.

Vide intersidéral…

Le gameplay ultra simple des joutes est en totale contradiction avec la gestion bien trop complexe de l’interface

Si Skyforge était un projet ambitieux et plus que tentant, le résultat déçoit malheureusement. Ainsi, malgré de bonnes intentions, la réalisation est hasardeuse. De plus, le gameplay ultra simple des joutes est en totale contradiction avec la gestion bien trop complexe de l’interface et du système de jeu, ce qui donne un côté totalement fouillis dans lequel on se perd et qui ne nous donne clairement pas envie de nous immerger un peu plus dans l’univers du soft. En effet, les petits nouveaux pourront être effrayés par cette dose de données à assimiler en quelques minutes tandis que les aficionados vont trouver un gameplay basique, sans aucune surprise et ne demandant aucune réflexion. Alors oui, avec une bonne grosse campagne de pub, le titre trouvera son public, sa vitesse de croisière mais je ne lui vois pas un avenir digne de celui de grosses licences telles que WoW, Guild Wars ou Dofus sur le long terme. Espérons que des mises à jour et un remaniement des interfaces viendront me donner tort.

La bande-annonce

Réalisation: 12/20

Avec une interface plus froide que la banquise et un level design peu recherché, Skyforge n’ensorcelle pas. Malgré de jolis graphismes, les points faibles du soft prennent le dessus. Le fait qu’il ne soit pas optimisé n’arrange clairement pas les choses. Espérons que dans un avenir très proche, le nécessaire soit fait pour que certains des joueurs puissent pratiquer le titre sans être à 15 fps.

Gameplay/Scénario: 09/20

Malheureusement, le scénario à tendance à tomber dans le même registre que celui du cinéma de série Z: déjà vu, lassant, on a tendance à parcourir le jeu sans jamais vraiment se poser. Le gameplay, quant à lui, est clairement axé pour les joueurs n’ayant pas l’habitude du genre: ultra rapide à prendre en main et ne nécessitant pas une grande compréhension. Du coup, les habitués auront du mal à se prendre au jeu et le spam click deviendra un automatisme laissant de côté le clavier. Le tout contraste maladroitement avec la complexité de l’interface, clairement pas intuitive et qui devrait rebuter une sacrée frange de joueurs.

Bande-Son: 07/20

Bien trop en retrait, la bande-son n’a rien d’épique. On l’écoute sans y faire attention et la voxographie laisse de marbre malgré un jeu d’acteur pas mauvais.

Durée de vie: 10/20

Comme tout MMORPG qui se respecte, la durée de vie n’est pas quantifiable. Cependant, la non optimisation du soft, son gameplay en dent de scie et son scénario plus qu’ordinaire ne donneront pas forcément envie de plonger dedans pour des milliers d’heures.

Note Globale N-Gamz.com: 10/20

Skyforge est un soft qui avait toutes les cartes en main pour plaire, malheureusement le passage à la réalité est plutôt dur. Plus on avance, plus on étouffe sous le flot d’informations. Le titre part clairement dans tous les sens, certainement dans le but de vouloir séduire tous les publics de joueurs, mais en s’éparpillant de la sorte il finit par n’en toucher aucun…

RECTIFICATIF POST BETA

Bonjour chers lecteurs, nous sommes aujourd’hui début janvier 2016, et je me dois de revenir sur ce test, rédigé au tout début de l’existence du soft. A l’époque, les bugs pullulaient, l’optimisation était un mot sans aucune valeur et mon dégoût de Skyforge prenait de plus en plus d’ampleur au fur et à mesure de mes heures de test. La note de 10/20 était donc pleinement justifiée.

Cependant, j’ai une conscience professionnelle et j’ai décidé dernièrement de réinstaller le soft pour voir ce qu’il en était, quasiment 6 mois après la sortie. J’ai donc lancé Skyforge, sans grande conviction je dois l’avouer…pour m’en prendre plein la tête dès les premières minutes! En effet, avec les mises à jours qui ont eu lieu depuis tout ce temps, on passe clairement de l’obscurité totale à la lumière éclatante! Le titre est littéralement majestueux dans sa réalisation, proposant des graphismes surprenants et un réalisme effrayant sur certaines maps, le tout sans qu’aucun lag ou bug ne montre le bout de son nez, même après une quarantaine d’heures de jeu!

En clair, je redécouvre tout bonnement Skyforge ou plutôt… je découvre un nouveau jeu dans lequel le plaisir est bien présent. Le gameplay, qui pêchait auparavant en se montrant trop orienté casual gamer a été revu et permet d’envoyer du lourd via des combos assez puissants. Les informations, autrefois trop présentes et alourdissant les mécaniques de jeu, les rendant indigestes, sont dorénavant parsemées de façon à être lisibles par tous, nous laissant bien le temps de comprendre chaque point, chaque détail.

On passe donc d’un MMO « foireux » où le temps ingame devenait pénible à la longue à un soft achevé et carrément bon. Pour tout le fun que j’ai pu prendre sur ce « nouveau » Skyforge, je tiens à remercier la Allods Team d’avoir rectifié le tir de si belle façon. Ce fut clairement une expérience enrichissante de voir qu’un titre qui partait aussi mal a pu évoluer aussi remarquablement dans le bon sens, d’où une note largement revue à la hausse pour prendre en compte l’évolution graphique et la jouabilité remaniée.

Note Globale N-Gamz.com après les mises à jour: 15/20

Screens de la version updatée:



About the Author

LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !