Review

Les Shinobis le savent : en choisissant d’affronter le démon, leur vie sera intense… mais courte. Certaines guerrières tombées au combat se retrouvent ainsi à errer entre notre monde et celui des morts, et seule une cérémonie religieuse ancestrale annuelle leur permet de trouver le repos. L’avantage, c’est qu’elle se donne sur une île paradisiaque et qu’elle requiert la présence de nombreuses combattantes aux formes généreuses. Le tout est bien entendu prétexte à de nombreux jeux de plage sexy, de la trempette en bikini et surtout… de la baston un « poil » déshabillée ! Bienvenue dans Senran Kagura Estival Versus, le plus grand crossover de Shinobis et de boobs de la saga, bien décidé à donner un petit « coup de chaud » à votre PlayStation 4 pourtant si prude !

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

Animation en 60FPS, Cel-Shading aguicheur et effets « luisants » sur la superbe plastique des héroïnes du soft, les développeurs maîtrisent leur sujet si l’on excepte quelques menus ralentissements de-ci de-là. Alors certes, les décors proposent un level design assez pauvre et quelques textures en basse résolution, mais le jeu affiche des dizaines d’unités et la caméra ne joue pas trop les filles de l’air, pour un résultat qui flattera forcément la rétine des otakus auxquels le titre s’adresse pleinement, la preuve avec les séquences de transformation ultra sexy. C’est bien simple : les filles sont sublimes et on a parfois bien du mal à discerner l’animé des modèles 3D !

Gameplay/Scénario: 14/20

Le scénario est basique mais a au moins le mérite d’introduire de nouveaux personnages tout en permettant de retrouver toutes les Shinobis des opus antérieurs, plus en « formes » que jamais. Dommage que les sublimes séquences animé du début cède trop vite la place à des cut-scenes longues et soporifiques façon visual-novel, que l’on aura même parfois tendance à zapper quand elles ne contiendront que du texte et pas les jolis modèles 3D de nos héroïnes. Niveau gameplay, ça reste du beat’em all pur et dur contre une pléthore d’unités ennemies plutôt sexy, mais les développeurs ont agrémenté le système de jeu avec plein de petites subtilités. On retrouve ainsi la classique dualité Shinobi/Frantic Mode (mention spéciale à la manip qui consiste à « arracher » le bustier de notre combattante en ripant les doigts sur le pavé tactile), l’Aerial Rave pour faire grimper de façon astronomique le compteur de combos et les coups spéciaux aguicheurs à balancer grâce à la jauge de Ninja Art. Il vous sera également possible de courir et rebondir sur les murs, de jeter des bombes aux effets divers, de faire des combos en duo et de débloquer de nouveaux coups en montant de niveau. Bref, une jouabilité plus riche qu’il n’y paraît au premier abord, même si le côté répétitif inhérent au genre répond forcément présent.

Bande-Son: 15/20

Si les musiques à base de j-rock générique seront vite oubliées, on apprécie par contre grandement celles qui jouent sur les instruments ancestraux du Japon, totalement raccord avec le propos « ninja » du titre. Les bruitages sont corrects, mais ce sont surtout les doublages qui raviront vos oreilles, avec des comédiennes nipponnes qui n’hésiteront pas à prendre des intonations carrément moe ou hentai en fonction des personnages. Idéal pour faire vibrer la fibre otaku qui sommeille en vous.

Durée de vie: 16/20

Avec son histoire principale assez longue à suivre, ses scénarios annexes à déverrouiller en abattant des plateformes rituelles parfois bien planquées dans les niveaux, ses 23 héroïnes à booster issues de cinq académies de Shinobi, ainsi que son contenu gargantuesque d’objets de personnalisation, de bikini et de lingerie à débloquer, ce Senran Kagura Estival Versus peut vous tenir en haleine durant des dizaines d’heures, c’est certain. Le souci, c’est qu’il faut passer outre l’aspect répétitif du soft, mais nous sommes convaincus que le public auquel s’adresse le jeu sait à quoi il s’engage en se lançant dans une partie.

Note Globale N-Gamz.com: 15/20 pour les Otakus, 11/20 pour les autres

Comme OneChanbara Z2 Chaos ou Akiba’s Trip sur PlayStation 4 avant lui, Senran Kagura Estival Versus s’adresse avant tout aux Otakus adeptes d’héroïnes court vêtues aux formes généreuses. Si le principe-même du beat’em all pourra sembler ultra répétitif et que le scénario façon visual novel risque d’en endormir certains (en dehors des superbes séquences animées), nul doute que le public très ciblé du soft saura largement faire l’impasse sur ces quelques écueils pour bénéficier d’un système de jeu plus travaillé qu’il n’y paraît, d’un joli habillage Next-Gen animé à 60 FPS, avec des demoiselles dont on a parfois du mal à distinguer si elles sont modélisées en 3d ou superbement dessinées façon japanim tant le Cel-Shading est maîtrisé. Un beau cadeau pour les fans de la saga Senran Kagura ou les amoureux de midinettes nippones virtuelle au charme certain. Pour les autres, le titre risque de paraître « légèrement » sexiste et réducteur. A vous de voir où vous vous situez.



About the Author

Avatar
Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la quarantaine depuis peu, je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news et le vidéo-testeur de ce site (foncez sur la chaîne YouTube d'ailleurs). Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je voue un culte aux shonens/seinens tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite ou encore Asebi. Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch, Inception et Tenet. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!