Review

Héritier d’une grande lignée de jeux de moto, Ride 2 a aujourd’hui un sacré poids sur les épaules, celui de pérenniser une nouvelle saga en devenir. Ainsi, moins d’un an après la sortie du premier opus, cette suite concoctée par Milestone est attendue de pied ferme par les fanas de deux roues. Espérons qu’elle se montre à la hauteur de nos attentes dans ce domaine clairement délaissé par les développeurs. 

L’arcade, y a que ça de vrai !

"Une conduite plutôt arcade mais d'excellentes sensations au guidon"

« Une conduite plutôt arcade mais d’excellentes sensations au guidon »

Autant vous le dire d’emblée, Ride 2 est encore loin d’être une vraie « simulation ». Le titre de Milestone se laisse ainsi facilement approcher puis dompter avec un gameplay plutôt arcade, quand bien même vous vous amuseriez à retirer toutes les aides à la conduite et au freinage. Bref, si vous vous attendiez à jouer à un soft hautement réaliste et très demandeur sur le plan de la technicité, c’est râpé… mais c’est loin d’être un défaut en soi si le développeur souhaite proposer son jeu à un large public.

Niveau sensation, les changements de vélocité et de vitesse de pointe sont flagrants entre une moto de sous-catégorie et un monstre de puissance, nous offrant un excellent ressenti une fois sur le circuit. Vous aurez même le loisir de modifier l’ensemble des caractéristiques de votre deux roues via le menu des options, et ce même en pleine course.

L’argent, le nerf de la guerre

"170 motos, 1.200 pièces d'équipement... il y a de quoi faire!"

« 170 motos, 1.200 pièces d’équipement… il y a de quoi faire! »

Dans Ride 2, vous pourrez améliorer vos capacités de pilotage grâce à un tutoriel plutôt bien pensé, avant d’arpenter directement les tracés des circuits au cours d’un conséquent World Tour solo, lequel vous permettra de récupérer de l’argent, un peu à la manière d’Assetto Corsa, pour vous donner la possibilité d’acheter tout un tas de motos sous l’égide de grandes marques telles que Ducati, Suzuki, … réparties en différentes catégories de Supermotos et autre grosses cylindrées. En tout, ce sont pas moins de 170 véhicules qui vous seront proposés, soit le double de ce qui était offert dans le premier volet. Un bon point.

Bien entendu, vous pourrez toujours personnaliser votre coureur via des vêtements officiels de grandes marques, mais aussi tuner votre deux roues à l’envie grâce aux 1200 pièces présentes ingame, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Et oui, on n’a rien sans rien dans Ride 2.

"Le mode World Tour offre une jolie durée de vie et une belle progression en puissance"

« Malgré une réalisation datée, le mode World Tour offre une jolie durée de vie et une belle courbe de progression en puissance »

Les épreuves, quant à elles, vous ouvriront leurs portes en fonction du type de moto que vous posséderez : SuperBike, SuperMoto, Super Sport et j’en passe, il y a du choix de ce côté-là et il s’agit clairement de l’un des points forts du soft. Le contenu est réellement conséquent, et ce rien que pour le début. Mais ce n’est pas tout.

Ride 2, le double de contenu de Ride 1

Ride 2 propose en effet, histoire de gonfler sa durée de vie déjà impressionnante, un multijoueur qui vous offrira de nombreux modes de jeu certes très classiques, mais qui se révélera être vraiment plaisant grâce à la rapidité et la simplicité de son système de recherche, pour une réelle stabilité une fois en course. De plus, le titre incorpore un split screen pour jouer en local avec un ami, chose trop rare de nos jours.

Hélas, il faut toujours ternir un peu un tableau qui semble si idyllique, et c’est l’I.A. qui s’en charge cette fois. En effet, les coureurs contrôlés par la machine sont loin d’être des dieux de la route, et vous ne rencontrerez de véritable résistance qu’au tout début de vos pérégrinations. Dommage.

Comme un air de déjà vu

"Ride 2 propose un mode deux joueurs en écran splitté. Un excellent point!"

« Ride 2 propose un mode deux joueurs en écran splitté. Un excellent point! »

Il s’agit malheureusement d’une constante chez Milestone : comme pour ses anciens softs tels que Moto GP ou Sebastien Loeb Rally Evo, les graphismes sont laissés de côté dans le développement. On sait que la PS4 et la Xbox One sont capables de bien mieux que ce qui nous est proposé visuellement ici, et on pestera devant ces environnements bien fades et ces temps de chargement un peu longuets. Il est vraiment temps que le moteur de jeu soit revu à la hausse !

Heureusement que la bande-son, bien qu’offrant des musiques de menu un peu austères, s’en tire mieux avec des bruitages réalistes, surtout au niveau des moteurs dont on peut saisir la puissance dès la première écoute. On en vibrerait presque de plaisir.

Le même, en mieux

Ride 2 corrige le manque de contenu de son prédécesseur tout en conservant l’accessibilité de l’arcade qui lui permettra d’élargir son public dans un créneau où la concurrence est loin d’être rude. Hélas, son moteur 3D semble toujours loin des ténors actuels des jeux de course, nous proposant certes de jolies sensations de vitesse, mais des environnements bien trop simplistes hélas. C’est dommage car paré d’un habillage visuel plus aguicheur, on tiendrait là un incontournable du genre !

La Bande-Annonce

Réalisation: 13/20

Ride 2 est loin d’être moche, c’est certain, mais il souffre d’un flagrant manque de finition sur le plan visuel au regard de la concurrence sur Next-Gen. On a l’impression que Milestone s’évertue à utiliser un moteur 3D daté, nous offrant, en plus de temps de chargement anormalement longs, des décors loin de nous scotcher la rétine malgré une sensation de vitesse plutôt réussie.

Gameplay/Scénario: 17/20

La personnalisation de votre moto et de ses caractéristiques est bien pensée et propose un catalogue impressionnant de pièces, tandis que le système de jeu solo avec son World Tour nous délivre une constante progression à la manière d’un Gran Turismo, vous demandant des motos spécifiques pour concourir sur certains circuits et vous offrant de solides récompenses pécuniaires en cas de réussite. Niveau gameplay, Ride 2 est clairement orienté arcade, qu’on se le dise !

Bande-Son: 14/20

Bon ok, il y a de la musique dans les menus, c’est déjà pas si mal, mais on sent vraiment qu’elle est là histoire de compenser un vide sonore, rien de plus. Par contre, les bruitages sont vraiment jouissifs et le ronronnement des moteurs est une réussite.

Durée de vie: 16/20

Pour terminer le World tour solo, il vous faudra quand même passer de nombreuses heures derrière votre manette, mais vous pourrez également vous tirer la bourre en multijoueur et débloquer pas loin de 1200 pièces de personnalisation et de performance pour avoir une moto toujours au top, seul ou en duo sur écran splitté.

Note Globale N-Gamz.com: 14,5/20

Ride 2 compense allègrement le manque de travail visuel de Milestone (une constante chez eux) par un contenu riche de 170 motos et 1200 pièces d’équipement, le tout au travers d’un World Tour vraiment long, d’un multi solide et d’excellentes sensations de conduite arcade. Honnêtement, le titre se défend plutôt bien et nous apporte un réel plaisir quand on chevauche sa bécane pour rouler à fond vers la victoire. Les fans auraient tort de passer à côté. Pour les autres, on attendra vraiment que le développeur booste son moteur 3D antédiluvien.



About the Author

Arkamis
Arkamis
J'ai appris à connaître les jeux vidéo très tôt, grâce a mes frères, avec la NES, la Master System, et j'en passe. J'y ai découvert un univers de rêve qui, 15 ans plus tard, me réserve toujours autant de surprises et de plaisir, que ce soit rétro ou current gen