Review

Ayant débuté sur Game Boy Advance, la série des Rhythm Paradise est une des franchises Nintendo les plus attachantes, à défaut d’être une des plus populaires. Valeur sûre du jeu de rythme depuis maintenant 10 ans, c’est sous forme de gros Best Of qu’elle nous revient sur 3DS après des escales sur la Nintendo DS et la Wii. Une formule apte à réunir fans de la première heure et néophytes ?

Nintendo, ré, mi,…

"Les meilleurs mini-jeux de la série font leur retour "

« Les meilleurs mini-jeux de la série font leur retour
« 

Pour tous ceux qui n’auraient jamais entendu parler de la série, imaginez l’esprit déjanté de WarioWare (issu du même studio) mêlé à la rigueur d’un jeu de rythme au sein d’un même soft. Fidèle aux habitudes, cet opus se présente comme un gros concentré de mini-jeux enrobé de nombreux bonus à débloquer. Mais en lieu et place d’un tout nouveau contenu, nous avons droit cette fois-ci à une énorme compilation de ce que la série a produit de mieux, tout de même agrémentée de quelques inédits. En parlant d’inédits, le tout premier volet sur GBA n’ayant jamais été distribué sous nos latitudes, c’est ici l’occasion pour les fans de combler ce manque et de découvrir ce par quoi tout a commencé.

Epiler un oignon, faire du golf en compagnie de deux singes, donner une interview dans la peau d’un catcheur ou chasser des fantômes à l’aide de votre arc, voilà le genre de situations on ne peut plus variées, et souvent bien délirantes, auxquelles vous confrontera le soft, avec le sens de l’humour et la direction artistique si particuliers qui caractérise la série depuis ses débuts.

Du chant et du blabla

Grande nouveauté inattendue de cet épisode, la progression est désormais scénarisée. Vous ferez donc la connaissance du mignon petit Tibby, habitant du Paradis du Rythme malencontreusement échoué sur Terre, auquel vous devrez prêter main forte pour aider les personnages loufoques rencontrés en chemin, qui permettront, en retour, à Tibby de rejoindre son doux foyer.

"Les inédits ne sont pas en reste"

« Les inédits ne sont pas en reste »

N’espérez pas une trame narrative fouillée, juste à sourire lors de certains dialogues, impeccablement traduits en français à coups de jeux de mots bien sentis, comme toujours chez Nintendo. On pourra tout de même regretter l’impossibilité de zapper ces nombreuses phases de parlotte, certaines ayant le mauvais goût de s’éterniser. Heureusement, la trame réserve tout de même quelques petites surprises très appréciables, mais inutile d’en dire plus ici.

Autant prévenir les vétérans de la franchise: vous risquez d’être déçus lors des premières sessions. Ravis de retrouver certains de vos mini-jeux favoris, vous vous rendrez vite compte que leur bande son a été modifiée et que la durée a été sacrément réduite. Sacrilège ? Arnaque sur la marchandise ? Pas du tout: les premières étapes, chacune composées de cinq épreuves, font en réalité office de gros tutoriel avant le plat principal, qui reprend les épreuves telles qu’on les connaît ainsi que les fameux Remix, ces fameux niveaux frénétiques composés de plusieurs mini-épreuves. Il faudra donc quelque peu prendre son mal en patience et accepter de se confronter à plusieurs variations du même mini-jeu. Mais quand on aime, on ne compte pas !

Et, en plus de pouvoir choisir la maniabilité aux boutons ou au stylet, on retrouvera comme nouveauté l’apparition, sur l’écran tactile, d’un indicateur de justesse du rythme, histoire de voir si l’on se situe en plein dans le mille ou juste un peu avant ou après. Idéal pour se perfectionner et indispensable pour obtenir l’étoile talent de chaque mini-jeu, qui requiert un timing parfait lors d’une séquence souvent corsée.

Généreux, mais vénal

"Des mini-jeux issus de l'excellent épisode GBA, jamais sorti chez nous, sont présents"

« Des mini-jeux issus de l’excellent épisode GBA, jamais sorti chez nous, sont présents »

Au fil de vos réussites, vous accumulerez des pièces qui vous serviront à accéder à des challenges composés d’une succession d’épreuves; en ressortir vainqueur vous permettra d’obtenir des orbes vous permettant d’acheter d’autres mini-jeux non disponibles dans le mode Histoire. Si l’idée est bonne et encourage la rejouabilité, on pourra pester contre le nombre exorbitant d’orbes requis pour certains jeux, sachant que chaque victoire au cours d’un challenge ne vous en octroierai qu’une à la fois. Et vu qu’y prendre part requiert des pièces, vous vous retrouverez contraint tôt ou tard de faire la chasse au pognon, fait ô combien frustrant pour une série qui nous a habitué à beaucoup plus de latitude au niveau de la progression.

Ce petit bémol mis à part, Rhythm Paradise Megamix est un énorme concentré de bonne humeur grâce à sa direction artistique hors normes et ses mélodies enjouées, dont certaines risquent de vous trotter dans la tête un long moment.

Facilement accessible aux néophytes, doté d’un vrai challenge pour les perfectionnistes et les collectionneurs, cette déclinaison best of est une nouvelle preuve des énormes qualités d’une série qui ne demande qu’à devenir plus populaire et qui a toute sa place aux côtés des mythiques franchises de Big N. Que le rythme soit avec vous !

La bande-annonce

Réalisation: 16/20

On ne jugera pas ici des graphismes en tant que tel, mais du grain de folie dégagé par la direction artistique, typique de la série et similaire à ce que l’on retrouve dans un WarioWare, du même studio. Cela ne plaira forcément pas à tout le monde mais la bonne humeur de l’ensemble est en tout cas très contagieuse.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le gameplay des Rhythm Paradise a toujours été un bonheur absolu pour tous les fans de jeux de rythme, alliant rigueur du timing et souplesse quant aux notes obtenues, favorisant le plaisir à la frustration, très rarement au rendez-vous. Scénarisé pour la toute première fois, le soft ne présente pas de trame riche ou complexe, juste une narration très bavarde mais impeccablement traduite et attachante pour qui acceptera de se prendre au jeu.

Bande-Son: 16/20

Les sonorités parfois un peu cheap qui caractérisent la série n’enlèvent rien à la qualité des compositions, dont certaines seront très difficiles à se sortir de la tête après quelques sessions.

Durée de vie: 15/20

Généreux en contenu, tout en se montrant quelque peu cruel en monnayant (virtuellement) les différents mini-jeux à débloquer, le soft vous donnera sans aucun doute l’envie de le ressortir de temps à autres pour exploser vos scores, mener à bien tous les challenges annexes ou débloquer toutes sortes de bonus, sans compter la présence d’un mode multijoueur et de fonctionnalités StreetPass.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Véritable concentré de bonne humeur et de ce que la série a produit de mieux, Rhythm Paradise Megamix est un indispensable pour les fans et un excellent premier pas vers une franchise aux innombrables qualités.



About the Author

Guib
Guib
Accro (mais sainement ; et oui, amis journalistes, c’est possible) aux jeux vidéo depuis le jour où j’ai reçu ma Super Nintendo accompagnée de Super Mario All Stars à l’âge de 6 ans, je suis passionné par les jeux de plate-forme, mais pas uniquement. Peu importe le genre, je suis surtout intéressé par les titres qui ont une âme et qui dégagent une réelle personnalité. Quelques-uns de mes jeux cultes : Yoshi’s Island, Beyond Good & Evil, Ico et les jeux Rockstar (oui, ça tranche avec le reste mais ces gars-là m’ont rarement déçu). J’ai aussi une petite faiblesse moins avouable pour les jeux nanars descendus par la plupart des testeurs, mais chut. Etant fan de cinéma fantastique et écrivant depuis quelques mois des critiques de films, j’ai eu envie de me diversifier et de me lancer dans le test de jeux vidéo, et me voilà !