Review

Souvent, Namco Bandai édite de très bons jeux. Souvent, mais pas toujours! Comme ce Power Rangers Megaforce, sorti sur Nintendo 3DS fin novembre. Beat’em up tout à fait classique, il pêche clairement par son syndrome « franchise à succès adaptée à la va-vite ». On espérait que pour une fois le dicton allait être oublié… mais il n’en est rien !

« Maman, c’est quoi, un pauwer rainjer? »

Les Power Rangers prêts à sauver le monde!

Sans surprise, Power Rangers Megaforce sur 3DS est adapté de la série télévisée à succès Power Rangers. Et dire que nous en sommes déjà à la vingtième génération! Pire que les Feux de l’Amour! Le jeu vidéo  reprend donc le même synopsis que son penchant télévisuel : « Depuis des siècles, Gosei, un gardien aux pouvoirs surnaturels, veille sur la Terre avec son ami robot Tensou. Face à l’invasion massive des diaboliques aliens Warstar, il décide de faire appel à 5 courageux adolescents pour former l’équipe ultime, dotée de puissants pouvoirs… Quand ces adolescents se transforment, ils gagnent en force, agilité et maîtrise des arts martiaux. »

En 20 ans, l’histoire des Power Rangers reste donc sensiblement la même (un nouveau point commun avec les Feux de l’Amour!), donc aucune crainte côté scénario : vous n’aurez aucun mal à suivre, mais bien plus à ne pas vous endormir! Et c’est parti pour un mix entre teenage life et kung-fu version Bioman-Godzilla !

Go go, Power Rangers !

De jolies cartes… à collectionner uniquement!

Bon, moins de blabla, plus d’action ! Passons au contenu du jeu en lui-même. Dans le menu principal, vous aurez le choix entre « Transformation », « Cartes Scan » et « Choix du niveau ». Commençons par « Transformation » où vous pourrez vous prendre en photo, afin de vous transformer en Power Ranger! Bien qu’un peu gadget, cette option ravira les plus grands fans de la série.

Vous pouvez également sélectionner « Cartes Scan » qui, comme son nom l’indique, est un véritable petit jeu vous permettant de scanner… des cartes ! Mais lesquelles, me direz-vous? Et bien celles fournies dans votre boîte de jeu! En effet, votre boitier contient une dizaine de cartes à collectionner Power Rangers. Gardez-les précieusement, elles se vendront sûrement à prix d’or auprès des fans d’ici 50 ans. Au pire, ça vous fera un souvenir kitsch à montrer à vos petits-enfants. Après avoir vainement tenté de scanner mes cartes, je me suis renseignée et ai découvert que cette option du jeu ne fonctionne tout simplement pas!!! Créer un faux menu qui ne mène nulle part, il fallait oser!

Mais il est où, le jeu ?

Pour finir, il nous reste le classique « Choix du niveau ». Vu le peu d’intérêt des deux précédents, on peut espérer que ce sous-menu nous réservera un contenu plus conséquent. Et c’est bingo! Vous voilà enfin dans le soft, le vrai. Divisé en 5 épisodes de 6 ou 7 niveaux, il suit une trame plutôt classique, attendue pour un titre typé Power Rangers. Vous pouvez incarner le ranger de votre choix, tout en ayant la possibilité, en plein combat, de changer de personnage avec L ou R histoire de bénéficier de leurs différentes capacités. Vous évoluerez dans des stages de type beat’em all-plateforme, bourrés d’ennemis à dégommer et de médailles à attraper. Votre ranger, ainsi que ses opposants se déplacent hélas plutôt lentement, et il y a un léger temps de latence dans les commandes. Le jeu devient, de fait, moins agréable à jouer que ce qu’il aurait dû être.

Le Megazord souffle un vent de nostalgie

Enfin, au bout de chaque niveau, après avoir battu 526 ennemis et ramassé 74 médailles -ces nombres sont approximatifs- vous aurez à occire un mini-boss. De même, après cinq niveaux remplis (à la fin d’un épisode, donc), vous affronterez une première fois le boss de fin d’épisode qui, comme à l’habitude prise par la série télévisée, sera ressuscité et transformé en monstre dix fois plus grand. A vous de sortir le Mégazord! Et oui, car un jeu Power Rangers sans Mégazord, ça aurait été comme un canard sans pattes! Bon, dans ce cas-ci, il s’agit tout de même d’un canard un peu boîiteux car votre robot ne possède qu’une seule attaque spéciale et arrive un peu trop vite à bout de ses adversaires. Bref, les gros soucis du soft se cernent dès le début : sa linéarité et … sa facilité! Un ranger vous suffit en général largement pour compléter un niveau ; et il vous en reste encore quatre sous la main, vifs et frétillants! On peut toutefois jouer en mode « difficile », mais la différence est moindre.

Pas de quoi faire des jaloux…

Graphiquement parlant, Power Rangers Megaforce ne vole pas très haut. Il est loin d’être laid, mais il ne casse pas trois pattes à un canard (oui, je suis très canard en ce moment). Le design un peu vieillot laisse à désirer, comme si le jeu avait été développé dix ans en arrière. Niveau fluidité de l’animation, là aussi, rien d’exceptionnel. Le titre souffre de nombreuses lenteurs honteuses pour le système. C’est de la 3DS et ça ressemble à peine à un jeu DS par moments. Et c’est encore pire quand la 3D est activée ! (enfin seulement durant les phases de Megazord, puisque cette dernière est totalement absente des séquences en beat’em all). Et même en faisant fi de cela, les personnages bougent de façon un peu bancale et ajoutent à l’impression de titre bâclé. Tout au plus retrouve-t-on les codes graphiques typiques des Rangers.

Des graphismes moyens et des poses ringardes: la clé du succès

Les musiques, quant à elles, sont un peu rétro et nous ramènent en enfance, pile à l’époque de la première série tv Power Rangers, c’est magique! Donc, bien que pouvant être jugées un peu vieillottes et peu innovantes, elles ont la chance de coller avec le trip sonore d’origine, de quoi plaire aux nostalgiques. Le doublage, lui, n’est pas en reste. Les cinq Power Rangers possèdent de jolies digits vocales, en anglais, mais rassurez-vous, sous-titrées en français. Ces voix interviennent de temps en temps entre les différents niveaux, sous forme de petits dialogues interactifs ; ou encore, durant vos combats… et là, c’est le drame! Pendant que vous incarnez un personnage, les quatre autres vous inondent de conseils pour avancer dans le niveau! L’intention était bonne, mais lorsque les voix s’enchainent pour vous assommer de « Utilise cette carte-là ! » ou « Tue tous tes ennemis », on a envie de leur répondre en hurlant : « Oui, merci, je sais ! ». Mention spéciale au Power Ranger Rouge qui vous répète en boucle « J’entends des oiseaux ! ». Allez, monsieur Rouge, suivez les hommes en blouse blanche, d’accord ? Niveau bande son, donc, on aurait pu mieux s’en sortir…

Un jeu pour passer le temps, en dernier recours

En conclusion, malgré ses très nombreux défauts, Power Rangers Megaforce n’est pas si mauvais que ça. Il est facile, il défoule, … bref, c’est un bon moyen de passer le temps, si vous n’avez pas de jeu smartphone, de sudoku ou de mots croisés niveau 6 sous la main pour vous occuper. Si on vous l’offre à Noël, gardez-le, au cas où. Et dites-vous bien que la personne qui vous l’a offert ne vous veut pas forcément du bien.

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 10/20

La 3D de la console n’est absolument pas exploitée, et c’est bien dommage. Malgré son design un peu rétro, et des textures gérées à la va vite, le jeu reste malgré tout graphiquement cohérent avec la série dont il est tiré. Dommage qu’il souffre de ralentissements tout bonnement honteux.

Gameplay/Scénario: 5/20

Niveau scénario, on peut repasser! Enfin, tout comme dans la série télévisée, me direz-vous. Jouer à Power rangers pour son histoire, c’est comme jouer à SingStar pour les scènes gores. Concernant le  gameplay, le soft comporte pas mal de bugs et d’incohérences. Cependant, ils ne gênent pas outre mesure dans un titre déjà très moyen de base.

Bande-Son: 9/20

Ici, un grand « dommage » pour les voix off qui se répètent sans le moindre intérêt! L’ambiance sonore et les bruitages auraient pu convaincre les fans, avec leur aspect un peu rétro mais plutôt respectueux de la série télé.

Durée de vie: 12/20

Avec plus de 30 niveaux, Power Rangers Megaforce a une durée de vie vraiment bonne pour un beat’em all et vous occupera pendant des heures… Du moins, si la linéarité du jeu ne vous arrête pas avant d’arriver au bout.

Note Globale N-Gamz.com: 9/20

Power Ranger Megaforce est un jeu moyen et sans grand intérêt. Il reste malgré tout très fidèle à la série dont il est adapté, et pourra -on ne sait jamais- ravir certains fans pas trop regardants. Le concept, bien que classique, est bon et aurait pu mieux fonctionner si les développeurs y avaient mis un tout petit peu plus de bonne volonté.



About the Author

Amy
Amy
Gamer girl et otaku dans l'âme, j'ai fait du fansub -aux postes de traductrice/checkeuse- pendant plusieurs années. A la fin de mon anime favori (R.I.P. Bleach), j'ai lentement décroché ; et depuis, j'ai erré sur le net ... Jusqu'à ce que je trouve N-Gamz ! Un site qui me permettrait de partager ma passion non plus de la japanim, mais des jeux vidéos avec un public ; parfait ! Je vais donc mettre tout mon petit coeur dans mes articles et tests, en espérant qu'ils vous plairont ! Random fact : je fais un délicieux brownie