Review

NCSoft, les heureux parents de licences cultes comme Aion, Lineage, Guild Wars, Wildstar ou encore Blade & Soul, nous présente aujourd’hui son tout dernier bébé et, surtout, son premier MOBA: Master X Master! Un titre ultra complet qui ne devrait plus tarder à débarquer officiellement sur nos ordinateurs après une belle période de Beta-Test, alors que la scène vidéoludique du genre déborde déjà de softs bien établis comme LoL ou encore SMITE. MxM dispose-t-il des innovations et des qualités suffisantes pour se faire sa place au soleil ? La réponse, dans ce test !

Des têtes connues

« 36 personnages jouables en binôme, et ce n’est qu’un début! »

NCSoft nous propose, avec Master X Master, un panel conséquent de 36 maîtres (pour l’instant) provenant en partie des grosses licences de l’éditeur/développeur comme Guild Wars ou Blade & Soul. Ces héros se divisent d’entrée de jeu en trois catégories : cinétique, spirale et ardeur. Une sorte d’équilibre des forces façon Shi-Fu-Mi, chaque type étant plus fort que l’un des deux autres et plus faible face à celui qui reste.

Grosse originalité par rapport à la concurrence, MxM propose non pas d’incarner un Maître le temps d’une partie mais bien… deux! Il vous sera en effet possible d’alterner entre chaque membre de votre binôme quand la santé de votre combattant sera basse ou lorsque vous devrez vous adapter à l’ennemi présent sur le terrain. Forcément, avec autant de personnages jouables, le nombre de combinaisons est plutôt phénoménal et il y en aura pour tous les goûts : de la distance, du corps à corps (ou un mix des deux), du support, du tank, du dps… la totale ! Sincèrement, si vous ne trouvez pas votre bonheur, c’est que vous le faites exprès!

Wait? Du PvE et des mini-jeux dans un MOBA?!

« Un mode à la Super Smash Bros dans un MOBA? NCSoft l’a fait! »

MxM, contrairement aux autres MOBA, possède qui plus est un contenu particulièrement développé ! Vous n’êtes pas friands de Joueurs contre Joueurs ? Et bien NCSoft a pensé à vous : le titre propose en effet un PvE ultra conséquent divisé en 5 chapitres, comprenant chacun 4 niveaux sur 5 modes de difficultés toujours plus poussés et aux environnements variés. Une distorsion spatio-temporelle est également présente, modifiée chaque jour et reprenant un donjon d’un autre soft de NC, allant du Kromède provenant d’Aion au Catacombes d’Ascalon de Guild Wars 2, poussant le vice jusqu’à reproduire dans le moindre détail les décors ou les attaques des mobs et des boss. Indubitablement, ce sont des clins d’oeil géniaux pour les fans! Le tout peut d’ailleurs se pratiquer en solo ou en groupe. Enfin, la Défense de Natium permet de relever un défi d’un autre genre : affronter le plus de vagues ennemies possibles, entouré de vos coéquipiers. Intense.

Mais passons au côté le plus festif du soft à savoir le « foutons nous joyeusement sur la tronche entre potes« ! Là, les modes sont nombreux : l’arène propose ainsi du 3 contre 3 et se joue au kill; les ruines titanesques, quant à elles, reprennent les mécaniques connues des MOBA à savoir deux équipes de 5 qui doivent aller smatcher le cœur de la base adverse. On retrouve également de la capture de points qui demandera, comme son nom l’indique, à deux équipes de capturer des points stratégiques et de les conserver afin de remporter la victoire. Enfin, un mode Mini-Jeux vous donnera la possibilité de vous détendre sur un modèle de type Smash Bros. Les modes, hormis arène et ruines, tournent ainsi quotidiennement, comme les donjons de la faille. Un calendrier est pour ce faire implanté en jeu, afin que les gamers ne perdent pas le fil et soient certains de ne rater aucun événement.

Progressions multiples !

« Pour progresser, il va falloir farmer! »

La gestion des Maîtres est très ouverte : 4 compétences dont deux utilisables en partie, auxquelles on ajoute un coup ultime et un boost passif, le tout à augmenter au fil de votre progression. De quoi obtenir un vrai monstre d’un perso pourtant faiblard au départ. Trois types d’avantages d’armes, évolutifs eux aussi, répondent présents, sans oublier les mods offensifs, défensifs ou auxiliaires à combiner intelligemment !

Tout peut donc être augmenté mais pour cela, il va falloir farmer les amis ! En effet, chaque Maître exige des objets particuliers pour se booster et certains sont même planqués dans les donjons de la faille spatio-temporelle qui changent périodiquement. A noter qu’il existe des progressions pour à peu près tout dans MxM : dans les chapitres, dans les niveaux, dans les succès, dans les Maîtres, … Les collectionneurs de trophées vont être ravis !

Et sinon, ça a de la gueule ?

« Une réalisation de haute volée »

La réponse est : mille fois oui ! MxM jouit d’une réalisation vraiment soignée avec une foule d’environnements diversifiés, très détaillés et proprement modélisés, baignés par des effets de lumière réalistes et une pyrotechnie impressionnante lors de vos assauts. L’expérience en jeu se montre également ultra fluide et speed à souhait, ce qui est réellement plaisant pour un soft du genre. Niveau infrastructure, les serveurs ont toujours tenu la route durant nos longues sessions de test. Enfin, sur le plan artistique, les Maîtres ont tous leur petit « truc » qui les rend attractifs visuellement et les skins proposées envoient déjà du lourd.

La bande-son de MxM n’est pas en reste non plus et se révèle très bonne: le jukebox du pont reprend souvent Upside Down de Vita, véritable running gag depuis les premières heures de test, mais les autres mélodies sont également plaisantes. Le doublage des héros s’avère convaincant et les bruitages sont réussis sans jamais être trop lourds. Du bon boulot, et on n’en attendait pas moins !

Les niveaux défilent…

…et on ne se lasse jamais ! Les objectifs quotidiens, hebdomadaires et mensuels donnent un sens à nos connexions tandis que la Communauté se montre géniale (espérons qu’elle le restera après la sortie officielle) et nous pousse à toujours vouloir repartir en groupe dans de nouveaux challenges. La pléthore de modes proposée par le soft en donne pour tous les goûts, du pro PvP à celui qui n’en est pas friand, et le challenge s’avère vraiment présent. De plus, MxM est globalement bien pensé et équilibré. Ainsi, certains héros qui semblent un peu à la ramasse en début de jeu peuvent devenir de véritables bêtes de combat une fois optimisés. Un vrai plaisir, autant pour le fana de MOBA que pour le joueur souhaitant juste s’essayer au genre par le biais d’un soft abouti aussi bien dans sa réalisation que dans son gameplay. A recommander!

La bande-annonce

Réalisation: 17/20

MxM est beau, fluide, ultra diversifié dans ses environnements et bardé de détails et d’effets spéciaux convaincants. Une petite pépite pour la rétine. De plus, NCSoft nous a, et ce depuis le premier jour de Beta Test, proposé un soft sans lags, sans soucis techniques et tournant sur des serveurs qui tiennent la route.

Gameplay/Scénario: 18/20

Le scénario (oui parce qu’il y en a un) nous introduit gentiment les événements qui ont poussé tous nos héros à se retrouver. Le background de chacun des Maîtres est également disponible pour ceux qui aiment la lecture. Si la prise en main se fait rapidement, la maîtrise des personnages est une toute autre affaire et vous demandera de la stratégie et une bonne réflexion de votre build, ce qui s’avère au final plutôt jouissif. De plus, le fonctionnement en binôme ajoute pas mal de technicité à l’ensemble. Enfin, chaque mode de jeu est bien pensé et nous pousse à revoir notre façon de jouer en permanence, voire même à essayer des Maîtres que l’on aurait jamais soupçonné être aussi intéressants auparavant.

Bande-Son: 17/20

Que cela soit sur le pont, alias le lieu de rencontre des joueurs, autant qu’en partie, la bande-son est excellente et propose des musiques entraînantes, des doublages qui mettent bien dans le ton et des bruitages convaincants.

Durée de vie: 18/20

Si vous adhérez au concept, la durée de vie est incalculable… La profusion de choses à faire vous donnera toujours envie de relancer une partie, notamment grâce aux donjons PvE qui changent chaque jour.

Note Globale N-Gamz.com: 17,5/20

MxM, en l’état, est un soft ultra complet, totalement abouti et faisant souffler un véritable vent de fraîcheur sur le monde du MOBA grâce à son gameplay original en binôme et sa foule de modes de jeu, se payant même le luxe d’offrir un PvE conséquent. Sa réalisation, son ambiance et son contenu lui procurent clairement les capacités de se placer dans le top 5 du genre selon moi, même si des petits détails sont encore à revoir comme les Tours des Ruines infligeant des dégâts indécents ou encore certains Maîtres un peu lésés par leurs skins… Des broutilles! On espère juste que NCSoft continuera à développer son univers afin que les joueurs en ait toujours plus, sans jamais tourner en rond. Pour le moment et à la fin de cette ultime Beta, c’est carrément bien parti !



About the Author

Avatar
LadyDisturbed
Jeune sœur de bataille, dévoreuse de romans à la vitesse de la lumière et fanatique de jeux vidéos depuis la plus tendre enfance... voilà ce qui pourrait résumer de façon rapide votre petite rédactrice. Les mangas ne me font pas peur, la couture et le cosplay sont mon lot quotidien, l'écriture de fan fiction m'occupe et je rêve et vis dans un monde fait de fantasy et science fiction où les princesses Disney ont leur place. Éclectique, je suis ouverte à tous types de jeux, allant du RPG au FPS en passant par le Visual Novel, les MMO ou encore les jeux de stratégie et voguant dans les eaux troubles des jeux indépendants que je me plais à vous faire découvrir. Je ferais tout ce qui est possible pour être juste dans mes jugements, et puisse le sort vous être favorable !