Review

Final Fantasy XIV A Realm Reborn est enfin disponible sur PlayStation 4! Le RPG en ligne de Square Enix avait la lourde tâche de faire oublier l’échec retentissant de la première version sortie 3 ans plus tôt sur PC. Une excellente idée puisque de nombreux coutumiers du genre en parlent déjà comme la relève de World Of Warcraft ! Voici les raisons de ce succès annoncé qui devrait faire grand bruit dans l’univers un peu trop cloisonné des MMORPG!

Histoire épique pour MMO culte en devenir

Eorza, me voilà!

Bienvenue sur Haedelyn, planète sur laquelle se trouve la cité-état d’Eorzea. Un pays en reconstruction totale depuis l’apparition du grand fléau Bahamut utilisé lors de la guerre contre l’empire Garlemaldais. C’est dans ce monde en reconstruction que vous, aventurier de votre état, allez évoluer et vivre un destin épique!

Peu de temps après votre inscription à la guilde des aventuriers, vous serez embarqué, au hasard d’une quête, à prendre part à la coalition des trois grandes capitales Eorzéennes. Car l’empire Garlemaldais, repoussé une première fois par un groupe de héros de lumière, ne compte pas en rester là et prépare la contre-attaque. Une histoire extrêmement bien ficelée pour un MMORPG avec une réelle implication du joueur qui va expérimenter un sentiment de quête épique assez inhabituel dans le genre. Et si cela ne vous suffisait pas, vous pourrez tout à fait faire corps avec votre héros via vos quêtes de classes, croyez-moi.

Un MMORPG aussi jouable sur PlayStation 4 que sur PC?

Le gameplay de Final Fantasy XIV: A Realm Rebord est très bien pensé. Alliant ce qui se fait de mieux parmi les références du genre. Un peu de WoW, de Guild Wars, sans oublier certains codes des RPG classiques comme Skyrim ou encore Final Fantasy XII. Ce quatorzième opus n’invente rien mais cette recette étonnante fonctionne et finalement l’originalité est là. Jugez un peu: au niveau des classes, toutes seront accessibles au fur et à mesure de votre aventure. Que ce soit pour les classes de combat, d’artisanat et de récolte, vous pourrez expérimenter absolument tout avec un seul et même avatar! Fini le « reroll » à foison, et rien que pour ça, le soft mérite le coup d’oeil. De plus, si vous avez une classe plus avancée que les autres, vous bénéficierez d’un bonus d’expérience jusqu’à ce que vous ayez rattrapé votre retard. Un menu détail pour certain, mais une réelle volonté de perfectionnisme dans la jouabilité pour d’autres.

Une maniabilité console parfaite!

A ce propos, oubliez vos habitudes de farming prise avec World Of Warcraft. Le leveling se fera ici de plusieurs façons, notamment au travers des ALEA, des événements ponctuels durant lesquels tous les joueurs présents pourront participer. Si, sur la version PS3 du soft, la surcharge de monde provoque parfois des bugs d’affichage, il n’est est rien sur PlayStation 4, avec une fluidité exemplaire. Autre moyen, les mandats: quêtes spéciales que vous ne pourrez accepter qu’en nombre limité, ils vous donneront un gros coup de pouce si vous sélectionnez le handicap maximum. Bien sûr, les missions classiques sont aussi présentes de façon abondantes, tout du moins jusqu’au niveau 47/48 où ces dernières se feront beaucoup plus rares. A partir de ce level, un bestiaire déjà présent acquerra ses lettres de noblesse pour vous aider à atteindre le fameux niveau 50. Ledit bestiaire est composé d’une liste de monstres que vous devrez occire en nombre suffisant à travers tout Eorzéa. De plus, l’exploration des zones vous apportera aussi un nombre conséquent de points d’expérience.

Enfin, élément classique mais efficace, les donjons instanciés vous aideront à casser une monotonie éventuelle. Ces donjons sont assez nombreux et variés et offriront à haut niveaux un challenge intéressant. Concernant le haut niveau précité, reprenez les éléments cités plus haut : ALEA et donjons. Ajoutez-y les primordiaux, alias les boss présents dans votre quête principale, et augmentez en la difficulté. Sachant que tous les ALEA n’ont pas encore été réussis et que le jeu reçoit régulièrement de nombreuses mises à jour alléchantes et au contenu conséquent, et vous prendrez immédiatement et pleinement la mesure de ce qui vous attend. Dans l’ensemble, le titre reste quand même très accessible aussi bien au niveau de la difficulté que du gameplay en général. Concernant lesdites mises à jour et autres extensions, elle seront comprises dans le prix de votre abonnement. Comptez entre 11 et 13€ par mois selon la formule, une fois votre période de gratuité de 30 jours passée. Enfin, et on terminera les mentions de gameplay par là: cette version PlayStation 4 est encore plus maniable que son homologue sur PS3, qui disposait déjà d’une prise en main judicieuse, pensée et optimisée pour le monde des consoles. Petit plus, le pavé tactile fera apparaître un curseur pour les nostalgiques du PC. On regrettera seulement un système de verrouillage un peu limite, vite compensé si vous branchez un clavier et/ou une souris à votre console. De plus, la possibilité de jouer sur PS Vita en streaming, si elle n’offre pas tout le confort de l’utilisation d’une manette PS4, n’en demeure pas moins une très bonne idée qui vous dépannera maintes fois!

La fantaisie finale a de beaux atours!

L'un des plus beaux RPG du marché, tout simplement!

Sur un plan technique, le jeu est parfaitement abouti. Un bijou graphique sur PlayStation 4 qui n’a rien à envier à une grosse config PC. Des effets spéciaux superbes, des animations parfaitement fluides, des textures magnifiques, des expressions du visage absolument crédibles… Tout est réuni pour participer à l’immersion, d’un point visuel. Et je ne vous parle même pas de la foultitude de détails présents à l’écran, comme la poussière, les feuilles qui volent au vent, les insectes qui virevoltent alentours… de la crédibilité à tous les niveaux!

Musicalement, vous ne serez pas en reste non plus. Les effets sonores sont très crédibles. L’ajout des voix en français lors des scènes clés, absentes pendant les beta-tests, renforce ce sentiment. La bande-son est, quand à elle, parfaite. La meilleure OST de l’année, à ce jour. Énormément de pistes. Aucune n’est lassante et toutes plus envoûtantes les unes que les autres. Cette bande-son est tout simplement digne des meilleures productions du jeu vidéo

Unique en son genre?

Finalement l’opération rachat de ce «FF XIV-2» est une excellente idée puisque vous allez vivre une expérience de jeu absolument fabuleuse. Dotée d’une réalisation hors norme, cette version PlayStation 4 fait honneur à la franchise et propose aux gamers next-gen une aventure au scénario riche et à l’ambiance incroyable. A Realm Reborn prouve clairement que le MMORPG a sa place sur console, tout simplement. A conseiller à tous, même aux non-initiés.

La bande-annonce

Réalisation: 18/20

Le maître dans son genre. Tout bonnement ce qui se fait de mieux. Effets visuels superbes, graphismes soignés, expressions du visage… Tout y est! Cette version PS4 n’a pas à rougir de la comparaison avec un PC haut de gamme tant le portage est réussi et fluide.

Gameplay/Scénario: 18/20

Simple et efficace. Mélangeant les points forts de ses aînés, le gameplay et particulièrement bien pensé sur console, et le système des ALEA renouvelle le genre avec brio. Le scénario est riche et mis en scène avec brio grâce à de nombreuses cut-scènes entièrement doublées. Un régal et une fin tout bonnement épique, dont vous pourrez même profiter en streaming sur PS Vita.

Bande-Son: 20/20

L’ost du soft est tout bonnement inoubliable. Ajoutez à ça des bruitages et effets sonores convaincants et vous obtenez une masterpiece comme on en voit peu.

Durée de vie: 19/20

Digne représentant de son genre, la durée de vie de Final Fantasy XIV A Realm Reborn est presque infinie et les mises à jour régulières en prolonge l’intérêt.

Note Globale N-Gamz.com: 19/20

Excellent jeu du début à la fin, très immersif et addictif, au gameplay bien pensé et avec une histoire extrêmement profonde pour un MMORPG, FF XIV A Realm Reborn saura ravir à la fois les puristes du genres et les curieux fans de la saga. Une réussite sur tous les points!



About the Author

Calrn
Etudiant le jour, chargé de communication la nuit, le reste de mon temps est consacré à dormir où à donner mon avis, de mauvaise foi, sur les réseaux sociaux et à le faire avec plus de sérieux pour des sites comme n-gamz