Review

Un peu pris de court pour vous offrir le test écrit complet de Far Cry Primal, le nouveau jeu d’action/survie d’Ubisoft issu de la licence éponyme, nous tenions néanmoins à vous faire partager notre avis sur le soft en optant pour une formule plus aisée pour nous: le vidéo-test! En effet, nous avons eu la chance de recevoir le titre un peu avant sa sortie, mais hélas pas assez pour pouvoir le terminer à 100% avant la fin de l’embargo, fixé ce jour à midi. Nous vous proposons donc un vidéo-test qui se veut le plus représentatif possible du jeu, avec explications de nombreuses mécaniques de gameplay et mise en évidence de l’aspect technique du soft, le tout finalisé par un tableau de note que vous trouverez juste en dessous. Alors, Ubisoft est-il parvenu à renouveler sa franchise en l’envoyant 10.000 avant J-C?

Le vidéo-test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

Si l’on pourra déplorer quelques textures basse résolution, deux-trois bugs de collision, des modèles 3D moins réussis que la concurrence ou des soucis de lisibilité à cause de la densité de la flore locale, nul doute qu’Oros représente un formidable terrain de jeu visuel. La végétation abonde, les effets de lumière sont plutôt incroyables tout comme les effets d’eau, les flammes sont crédibles et l’animation ne rame jamais. Bref, du bon boulot technique, même si l’aliasing a tendance à trop s’inviter à la fête par endroits et que le 60FPS est aux abonnés absents.

Gameplay/Scénario: 14,5/20

L’histoire se laisse agréablement suivre mais n’atteindra jamais les sommets déjantés de Far Cry 3, la faute à l’absence d’un grand méchant aussi charismatique que Vaas. Certes, Ubi a décidé d’en créer deux rien que pour l’épopée de Takkar, mais ils sont loin d’égaler le maître en matière de schizophrénie. Le gameplay, quant à lui, se retrouve subtilement modifié par l’abandon, justifié vu l’époque, des armes à distance (à l’exception de l’arc et de la sagaie), qui vous oblige donc à aller très souvent au corps à corps, rendant les combats malheureusement un peu brouillons. Heureusement, pour pallier à ce souci, vous pourrez utiliser de nombreux animaux pour vous défendre, et notamment votre chouette, qui pourra même tuer pour vous de façon silencieuse. Ajoutez à cela un Open World bourré de choses à faire, même s’il fonctionne sur les mêmes ficelles que ses aînés, ainsi qu’une évolution du héros empruntée aux autres opus, et vous obtiendrez un titre qui donne « un peu » de fraicheur à la saga, sans toutefois la renouveller de fond en comble. Du « classique » modifié en quelque sorte, pour une semi-déception tant on s’attendait à un vrai renouveau du genre.

Bande-Son: 17/20

Immersive au possible, la bande-son est un vrai régal! L’ambiance en forêt vous donne littéralement l’impression d’y être, entre bruits de la faune locale, cris de guerre au loin, bruissements de feuilles et sonorités tribales, le voyage auditif est total. Les bruitages sont également très réussis, rendant plus crédibles le crafting d’armes. Enfin, les dialogues se paient le luxe d’utiliser un dialecte préhistorique qui se tient (pas d’anglais ni de français, donc) et dont les intonations apportent pas mal de force au jeu des personnages. Mention spéciale au Shaman, qui fait sacrément flipper. Alors oui, certains pesteront sur le fait qu’il est obligatoire de lire les sous-titres, ce qui peut déconcentrer en pleine rixe, mais au bout d’un moment, vous commencerez vous-même à parler la langue de Takkar!

Durée de vie: 15/20

Far Cry Primal se situe dans la droite lignée de ses aînés en proposant un Open World plutôt vaste, dans lequel on ne s’ennuie jamais tant il regorge de missions annexes et d’events aléatoires à accomplir, mais qui tire sur un peu trop de ficelles du genre pour totalement nous envoûter. Vous retrouverez donc les feux de camp à activer pour des voyages rapides, les avant-postes à prendre pour diminuer la menace ennemie dans la zone, le village central à reconstruire à grands coups de matières premières, les points d’intérêts à visiter pour gagner de l’XP, etc… Rien de bien original hélas, mais la recette fonctionne pour une bonne quinzaine d’heures de jeu en fouillant un peu (et la trentaine pour les 100%).

Note Globale N-Gamz.com: 15,5/20

Far Cry Primal tente d’opérer quelques changements à la franchise dont il est issu, à commencer par son univers atypique et plutôt immersif. L’Age de Pierre implique également une modification de gameplay avec la prédominance du corps à corps, ce qui pourrait être une tare dans un jeu à la première personne mais se retrouve habilement contre-balancé par l’utilisation d’animaux comme aide. L’histoire est mâture et bien mise en scène, sans arriver au génie de Far Cry 3, et l’Open World se montre vaste et intéressant à parcourir. Bref, Ubi suit à la lettre les recettes d’un bon titre du genre, en apportant un peu de fraicheur préhistorique à une saga qui en avait besoin, mais peine à trouver la vraie originalité qui rendrait le jeu épique. Bilan de cette cuvée 2016 de Far Cry: « Bon élève, bien appliqué… mais manque de génie ».



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!