Review

Portage sur Switch d’un croisement PlayStation 4 plutôt insolite mais ô combien réussi entre Dragon Quest et Minecraft (confer  notre test complet), Dragon Quest Builders nous faisait un peu peur sur la nouvelle console de Nintendo, laquelle manque forcément de puissance par rapport à la machine de Sony. Et pourtant, bien maîtrisée, elle en a sous le capot, notre Switch, et Square Enix nous le prouve en beauté avec un jeu qui, si vous adhérez au principe, risque bien de vous occuper un sacré paquet d’heures! 

Le Vidéo-Test par Neoanderson

Réalisation: 16/20

On retrouve clairement la patte d’Akira Toriyama dans le design de cet opus qui sort des sentiers tout tracés de la licence Dragon Quest. Une diversité bienvenue se ressent dans tous les aspects visuels du soft (îles, monstres, armes, bâtiments) et la qualité de la réalisation sur Switch force le respect pour un sandbox du genre, que l’on aime la saga ou l’esprit de construction « cubique » (et encore plus si on adore les deux). On pestera juste contre quelques rares chutes de framerate quand votre ville devient réellement imposante, ainsi qu’envers une caméra parfois à la traîne.

Gameplay/Scénario: 15/20

Le scénario reste dans le classique « le bien versus le mal » mais on s’en satisfait largement tant les quêtes s’avèrent intéressantes et l’esprit « grande aventure rafraîchissante non dénuée d’humour » bien présent, sans parler d’un bon côté exploration et gestion des ressources avant chaque expédition. Par contre, le jeu souffre d’un gameplay un peu répétitif pour qui n’est pas fan du mix combat/récolte/crafting. On regrette aussi un système de ciblage totalement absent, tout comme le côté tactile qui aurait DU être exploité pour une console comme la Switch,  notamment pour votre inventaire.

Bande-Son: 16/20

Qualité, qualité et encore qualité, un quasi tout bon pour la bande-son de ce DQB même si on lui reprochera la répétition bête et méchante de certains thèmes musicaux, heureusement sans trop d’agacement.

Durée de vie: 16/20

On ne peut décemment pas estimer la durée de vie d’un tel soft. Si vous vous laissez prendre au jeu, même sans être fan du côté builder, vous allez vite vous retrouver à passer vos journées/soirées/nuits (rayez toute mention inutile) sur votre console. On ne peut d’ailleurs que se montrer étonnamment surpris par l’aspect excessivement chronophage de la recette, pour notre plus grand plaisir.

Note Globale N-Gamz.com: 16/20

Dragon Quest Builders marque une nouvelle réussite pour Square Enix dans le mix des genres, et donne un beau coup de renouveau sur cette saga RPG pourtant installée depuis des décennies dans une certaine zone de confort. Un pari qui aurait pu paraître risqué mais qui fonctionne étonnamment bien et nous garantit une pelletée d’heures de jeu, à emporter partout avec soi puisque ce portage sur Nintendo Switch se révèle totalement maîtrisé et amplement convaincant!  



About the Author

Neoanderson
Hardcore gamer dans l'âme, la trentaine, Je suis le rédacteur en chef autant que le rédacteur de news de ce site. Amoureux des RPG nourri aux Final Fantasy, Chrono Trigger, Xenogears, et consorts, je suis également fan de survival/horror. Niveau japanim, je suis axé shonen/seinen tels que Ga-Rei, L'Ile de Hozuki, Orphen, Sprite, Asebi, ... Enfin, je suis un cinéphile averti, orienté science-fiction, fantastique et horreur, mes films cultes étant Star Wars, Matrix, Sucker Punch et Inception. N'hésitez pas à me suivre via mon Facebook (NeoAnderson N-Gamz), mon Twitter (@neo_ngamz) et mon Instagram (neoandersonngamz)!